Fremeaux.com
 
THE GREATEST BLACK BIG BANDS
Réf. : FA5287

THE GREATEST BLACK BIG BANDS

CLASSIC JAZZ 1930-1956

Direction artistique : JACQUES MORGANTINI
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 2
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
L’ère des grands orchestres, des big bands, correspond exactement à la grande période du jazz classique, celle des chefs d’orchestre, des arrangeurs et des musiciens noirs qui donnèrent le “la“ à toute la musique populaire américaine.
Jacques Morgantini délivre la quintessence de ces grands orchestres Noirs-Américains dans une sélection en 40 titres accompagnés d’un livret illustré de 36 pages.
Patrick Frémeaux

The big band era corresponds exactly to the great period of classic jazz in which black band leaders, arrangers and musicians added that something special to popular American music.
Jacques Morgantini presents the greatest Black Big Bands of the 1930-1956 era in a 40 tracks selection presented in a 36 pages booklet.
Patrick Frémeaux

Droits : DP / Frémeaux & Associés.
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- Lettre d'Alain Gerber à Frémeaux & Associés
"Remarquables aussi les choix de Jacques Morgantini pour les deux derniers recueils que vous avez publiés."
par Alain GERBER
- "Un beau voyage extra temporel" par Paris-Move
Elaboré selon la même structure que le superbe album ‘They give a Voice to the Saxes’, le double album ‘The Greatest Black Big Bands 1930 – 1956’ donne l’expression aux prestigieux big bands avec chefs d’orchestre d’origine afro américaine. Ces deux albums nous permettent ainsi de faire un beau voyage extra temporel puisque nous traversons 26 années de formations ‘big band’ en deux disques et quarante morceaux grâce à 20 chefs d’orchestres qui furent aussi de talentueux musiciens et des compositeurs prolixes, pour certains d’entre eux. Jugez-en par vous-même:
Louis Armstrong, 1901 – 1971, trompettiste, chanteur, compositeur
Count Basie, 1904 – 1984, pianiste, organiste, compositeur
Cab Calloway, 1907 – 1994, chanteur
Benny Carter, 1907 – 2003, saxophoniste alto, trompettiste
Duke Ellington, 1899 – 1974, compositeur, pianiste
Lionel Hampton, 1908 – 2002, vibraphoniste, pianiste et percussionniste
Erskine Hawkins, 1914 – 1993, trompettiste
Horace Henderson, 1904 – 1988, pianiste, organiste et arrangeur
Fletcher Henderson, 1914 – 1952, pianiste, arrangeur et compositeur
Earl Hines, 1903 – 1989, pianiste
Buddy Johnson, 1915 – 1977, pianiste
Andy Kirk, 1898 – 1992, saxophoniste alto et joueur de tuba
Harlan Leonard, 1905 – 1983, clarinettiste
Jimmie Lunceford, 1902 – 1945, saxophoniste alto
Jay McShann, 1906 – 2006, pianiste et chanteur
Lucky Millinder, 1910 - 1966
Bennie Moten, 1894 – 1935, pianiste
Don Redman, 1900 – 1964, arrangeur et compositeur
Chick Webb, 1905 – 1939, batteur
Cootie Williams, 1911 – 1985, trompettiste
Tous ces artistes œuvrèrent durant ce que l’on appela la période du ‘jazz classique’. Elle fut tout naturellement déterminante dans l’histoire de la musique populaire américaine et est, sans aucun doute, à l’origine de très nombreux courants musicaux actuels.
Un double CD que nous recommandons vivement à tous ceux qui, voulant comprendre d’où viennent les musiques d’aujourd’hui, cherchaient quelques unes des bonnes clés."
par Dominique BOULAY - PARIS-MOVE
- « Une très bonne anthologie » par Vibrations
Il faut savoir négocier avec les mentions superlatives accolées à ce type de compilations. On pourrait faire une tout autre sélection, et justifier la même appellation. Toujours est-il qu’on tient là une très bonne anthologie sur la question des big bands de l’âge classique : Duke Ellington et Count Basie, les deux nobles du swing, Lionel Hampton et Jimmie Lunceford, des maîtres du swing, Chick «  In the groove » Webb et Real « Boogie Woogie » Hines, Jay Mc Shann avec au pupitre un certain Charlie Parker. Jacques DENIS – VIBRATIONS
- "Le bon temps du swing !" par Le Quotidien du Médecin
L’ère des grands orchestres – les fameux big bands – correspond à unegrande période du jazz classique, même si, pour l’histoire du monde, elle colle aussi, pour partie, aux terribles années de la Deuxième Guerre mondiale. Les orchestres, essentiellement swing et de danse, les plus populaires de ces décennies étaient principalement blancs, à l’image de Benny Goodman, surnommé le « King of Swing » – qui avait cependant des musiciens noirs dans ses rangs, parmi lesquels Lionel Hampton –, Artie Shaw ou Glenn Miller, même si Duke Ellington, Count Basie, Cab Calloway et autres avaient une excellente réputation et des solistes de tout premier plan, qui ont inscrit de belles pages du jazz instrumental. « The Greatest Black Big Bands - 1930-1956 » réhabilite ces machines à swing afro-américaines. Si Count Basie, avec notamment Lester Young (ts), Duke Ellington, avec les fidèles Cootie Williams (tp), Johnny Hodges, Harry Carney (saxes), et Cab Calloway, aux côtés duquel on note la présence de Dizzy Gillespie, figurent en bonne place dans cette compilation, on y redécouvre aussi les grandes formations de Benny Carter, Fletcher Henderson, Lionel Hampton, Erskine Hawkins, Jimmie Lunceford ou Chick Webb (avec Ella Fitzgerald en 1939) et Earl Hines. Le bon temps du swing !
par Didier PENNEQUIN - LE QUOTIDIEN DU MEDECIN
- "This is near to ideal" par Blues & Rythm
The big bands of the thirties and forties tend to interest blues lovers either because of their use of the blues and boogie-woogie formats, often with big, shouting vocalists, or because many of their members later went on to become stars of r&b. This double CD set includes examples from both categories (though there are no blues shouters as such), plus of course, many excellent straight jazz performances – here though I will cherry-pick the bluesier items for review. The use of alphabetical order places Count Basie and his always bluesy band close to the start of the programme, with ‘Basie Strides Again’ a frantic performance that certainly foreshadows r&b. This is ironically the bluesiest of the Count’s three offering here – ‘ironically’ as the other two both have the word ‘blues’ in their titles. Cab Calloway introduces his new trumpeter Jonah Jones with the jive-y ‘Jonah Joins The Cab’, whilst his other title is a fairly straight cover of Duke Ellington/Billy Strayhorn’s ‘Take The A Train’. Benny Carter sounds midway between Glenn Miller (shades of ‘In The Mood’) and r&b on ‘Slow Freight’; ditto with ‘Okay For Baby’, and Carter’s alto solo on this one is very bluesy indeed. Lionel Hampton and his orchestra is represented by ‘Flyin’ Home’ numbers one and two recorded for V-Discs (hence the well over four minutes length of both) and featuring saxmen Arnett Cobb on the first version and Al Sears on the second – some definite honking of the former! Pianist Milt Buckner also makes a telling contribution. Hamp’s two-parter ‘Turkey Hop’ from 1950 is a raunchy, powerhouse piece of big band r&b, no messing! Erskine Hawkins’ band from Alabama is best known for the hits ‘Tuxedo Junction’ and ‘After Hours’ and here they have the bluesy ‘Bicycle Bounce’ and a big band version of ‘Steel Guitar Rag’ (no steel guitar to be heard though!). Fletcher Henderson opens the second disc with some of the oldest titles here, and they do sound quite dated; Earl Hines has his well-known ‘Boogie Woogie On Saint-Louis Blues’ as one of his trio of numbers, and Buddy Johnson’s fine brace (‘Doctor Jive Jives’ and ‘Buddy’s Boogie’) are from 1950 and 1956 respectively. The Kansas City outfits are generally recognised as the bluesiest of the big bands, and the tracks from Andy Kirk, Harlan Leonard, Jay McShann and Bennie Moten (one each) do nothing to dispel that supposition. Jimmie Lunceford’s ‘Uptown Blues’ from 1939 is very aptly titled and sports an excellent alto sax break by Willie Smith, whilst Lucky Millinder’s 1942 ‘Little John Special’ is somewhat of a blaster! Among the numbers and bands not mentioned, there are many performances that will interest readers – the likes of Horace Henderson’s ‘Smooth Sailing’ from 1940 certainly bear some of the characteristics of r&b. Of the musicians who later became well-known in the r&b era and have not already been mentioned, included here are saxmen such as Tab Smith, Eddie ‘Cleanhead’ Vinson, Buddy Tate, Joe Thomas, Earl Bostic, Paul Bascomb, trumpeters Dud Bascomb and Joe Morris, pianist Bill Dogget, long-time Johnny Otis sideman trombonist George Washington, and drummer Jesse Price. Off the top of my head, other peripheral names that crop up in the blues discographies include sax players Johnny Board, Harold Minerve and Ted McRae (of ‘Mr. Bear’ fame), and trombonist John Ewing. As an introduction to the music of the big band era most likely to appeal to readers of this magazine, this is near to ideal. A few more vocal numbers might have improved the selection that is really only a minor quibble and would skew the focus of an admirable release.
Par Norman DARWEN – BLUES & RYTHM
- "Le ton est invariablement joyeux, d’un entrain et d’un brio jamais démenti." par So Jazz
En 40 titres et deux CD, cette compile survole l’époque des grands orchestres. Du son de Kansas City, ronflant comme un train lancé à pleine vitesse, du Count Basie Orchestra aux arrangements raffinés de Duke Ellington et de ses magnifiques solistes, le swing est décliné sur tous les tons. Cab Colloway capte la lumière dans ses zoot suits, Lionel Hampton entame une carrière d’une longévité phénoménale. Les arrangements de ces formations sont huilés comme une mécanique suisse. Le ton est invariablement joyeux, d’un entrain et d’un brio jamais démenti.
Par Romain GROSMAN – SO JAZZ
- "Cette anthologie est indispensable" par Jazz Hot
Sauf si vous avez l'intention d'acquérir la totalité des rééditions de ces formations, qui ont été réalisées par d'autres éditeurs (Classics, Masters of Jazz,…) et qui représente plusieurs dizaines, voire centaines d'albums et coffrets, cette anthologie est indispensable pour tout amateur qui se pique de culture jazz. Le choix était redoutable ; car, si l'anthologie fait inévitablement référence au goût personnel de son auteur, il n'en demeure pas moins qu'une telle sélection doit comporter des pièces significatives voire incontournables. Certaines faces particulièrement connues ou souvent rééditées n'ont cependant pas ici été reprises, l'auteur ayant fait le choix d'enregistrements caractéristiques certes mais moins diffusés. Voici donc réunies dans un coffret de deux Cds, quarante faces qui jalonnent l'histoire du jazz et qui ont contribué à l'écrire, sélectionnées parmi les enregistrements réalisés par vingt des plus grands orchestres noirs de l'Age d'Or du jazz : d'Henderson à Ellington en passant par Chick Webb, Count Basie, Benny Carter et Earl Hines et de nombreux autres que vous aurez plaisir à découvrir. La présentation par CD et l'enchaînement des pièces sont judicieux ; elle met en évidence deux grandes filiations ayant eu des destinées différentes et des promesses de vie fort dissemblables : la famille des big bands ayant eu une descendance nombreuse jusqu'à nos jours (CD 1) qui comprend aussi bien Armstrong qu'Ellington, Basie, Hampton ou Calloway ; l'autre branche, peut-être plus authentiquement ancrée dans la tradition musicale afro-américaine, qui s'est éteinte dans les années quarante et qui compte aussi bien Fletcher Henderson, Earl Hines que Jimmie Lunceford et Jay McShann… Parallèlement à cette différentiation de destins, l'enchaînement des pièces présentées met en évidence une évolution des styles à l'intérieur de chaque famille et au sein de chaque formation, lorsque l'occasion est offerte d'écouter plusieurs pièces d'un même groupe avec la lente évolution de certaines formes de jazz vers ce qui, à la fin des années quarante, sera classé dans la catégorie Rhythm and Blues (Buddy Johnson).
L'Aventure des Grands Orchestres Noirs – 1930-1956, livret écrit par Jacques Morgantini comporte de très nombreux renseignements musicologiques quant à l'évolution instrumentale et à la transformation organologique des orchestres. Ils permettent à l'auditeur de disposer d'un matériel informatif complémentaire à la musique qui en élargit la portée esthétique et lui confère une dimension sociologique dont le caractère d'entertainment, auquel jusqu'alors cette forme musicale était confinée, n'a pas pendant longtemps permis de révéler toute la richesse culturelle. L'auteur dresse, sur une quinzaine de pages bien illustrées, les conditions qui ont permis l'apparition de ces grandes formations et de leur rôle dans la construction des personnalités musicales qui en sont nées. Est ainsi mis en relief, dans le récit de cette véritable épopée musicale, le rôle essentiel des arrangeurs (terme, de mon point de vue trop réducteur, s'agissant en fait de véritables orchestrateurs) et la fonction pédagogique d'encadrement musical qu'ont remplie ces big bands. La présentation discursive de chaque orchestre, qui est ensuite faite, permet à l'auditeur de se familiariser avec le style de chaque musicien au sein de chaque formation dont l'emploi s'inscrit dans des logiques d'opposition ou de complémentarité (cf. le timbre et l'expressivité des saxophonistes ténors Al Sears et Arnett Cobb en opposition de style dans le le "Flyin' Home n° 2" chez Lionel Hampton 2/3/1944). Car, si après les années cinquante, les grandes formations ont eu tendance à présenter une unité sonore, le travail sur le voicing tendant à créer une grande homogénéité de sound (le rôle de la musique de cinéma, qui à Hollywood eut souvent recours aux musiciens et orchestres de jazz pendant et après la Seconde guerre, n'est pas étranger à cette métamorphose), la démarche était toute différente dans les années vingt et trente ; Duke Ellington cherchait par exemple à engager des musiciens venant d'horizons différents : du Sud (Bubber Miley de Carline du Sud) et de La Nouvelle-Orléans (Sidney Bechet ou son fils spirituel Johnny Hodges, Barney Bigard, le guitariste Lonnie Johnson…) pour donner, par la superposition des formes d'expressivité, une tonalité bigarrée à son orchestre. L'originalité d'Ellington jusqu'à 1945 tenait à ce modelé si particulier. La démarche fut de même nature chez Fletcher Henderson qui fit appel à Louis Armstrong, Red Allen… jusqu'à la dissolution de sa formation en 1938. Jacques Morgantini met enfin à disposition un outil didactique fort utile pour les non encore initiés du jazz, pour les non férus de blindfold test : la liste des musiciens intervenant en soliste dans chaque face. Les auditeurs pourront ainsi s'aguerrir au style de chaque instrumentiste.
Ce coffret, qui réunit des faces superbes des Greatest Black Big Bands est une merveilleuse introduction à l'univers des grands orchestres, dont Gianni Basso se plaisait à souligner qu'elle était "la seule véritable école des grands solistes".
par Félix W. SPORTIS - JAZZ HOT
Liste des crédits sur ce CD :
Louis Armstrong , Ferdinand Joseph H. Morton , Count Basie , Ernest Lewis , Buck Clayton , Cab Calloway , Billy Strayhorn , Benny Carter , Buck Ram , Ned Miller , Duke Ellington , Lionel Hampton , Ralp Bass , Erskine Hawkins , Samuel Lowe , Leon Mcauliffe , Horace Henderson , Lucky Thompson , Fletcher Henderson , Thomas Fats Waller , Earl Hines , Georges Dixon , W.c. Handy , Andy Razaf , Buddy Johnson , Andy Kirk , Mary Lou Williams , Harlan Leonard , Jimmie Lunceford , Will Hudson , Traditionnel , Jimmy Lunceford , Jay Mcshann , Lucky Millinder , Bennie Moten , Don Redman , George & Ira Gershwin , Chick Webb , Charles Shavers , Cootie Williams , B. Haggart
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Wolverine bluesLouis Armstrong 00:03:211940
12Swinging the bluesCount Basie 00:02:441938
13Jump the blues awayCount Basie 00:03:041941
14Basie strides againCount Basie 00:03:031944
15Jonah joins the cabCab Calloway 00:02:361941
16Take the a trainCab Calloway 00:03:161941
17Slow freightBenny Carter 00:03:221940
18Okay for babyBenny Carter 00:03:121940
19SundayBenny Carter 00:02:461941
110Shout em aunt tillieDuke Ellington 00:03:001930
111Saddest taleDuke Ellington 00:03:171934
112Never no lamentDuke Ellington 00:03:231940
113Hop skip jumpDuke Ellington 00:02:431943
114Flying home n°1Lionel Hampton 00:04:521944
115Flying home n°2Lionel Hampton 00:04:331944
116The lamplighterLionel Hampton 00:03:091944
117Turkey hop, part 1 and 2Lionel Hampton 00:05:191950
118Bicycle bounceErskine Hawkins 00:03:281942
119Steel guitar ragErskine Hawkins 00:02:371952
120Smooth sailingHorace Henderson 00:02:571940
21Just bluesFletcher Henderson 00:03:201931
22Shanghai shuffleFletcher Henderson 00:03:181934
23Stealin' applesFletcher Henderson 00:03:021936
24Father steps inEarl Hines 00:03:071939
25Boogie woogie on saint louis bluesEarl Hines 00:02:531940
26Deep forestEarl Hines 00:02:351940
27Doctor jive jivesBuddy Johnson 00:03:201950
28Buddy's boogieBuddy Johnson 00:02:431956
29Dunkin' a doughnutAndy Kirk 00:02:551938
210SkeeHarlan Leonard 00:02:591944
211Organ grinders swingJimmie Lunceford 00:02:401936
212Annie laurieJimmie Lunceford 00:03:171937
213Uptown bluesJimmie Lunceford 00:02:551939
214Dexter bluesJay Mcshann 00:03:031941
215Little john specialLucky Millinder 00:03:031942
216Moten's swingBennie Moten 00:03:261932
217I got rhythmDon Redman 00:03:121932
218UndecidedChick Webb 00:03:151939
219In the groove at the grooveChick Webb 00:02:411939
220Blue garden bluesCootie Williams 00:03:191944

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

GREAT JAZZ ON SMALL U.S. LABELS 1938-1947
   
GREAT JAZZ ON SMALL U.S. LABELS 1938-1947
Le peu d’intérêt des major companies pour les solistes et les petits orchestres, puis le...
GREAT JAZZ ON SMALL U.S. LABELS 1938-1947
THEY GIVE A VOICE TO THE SAXES
   
THEY GIVE A VOICE TO THE SAXES
Le saxophone a été véritablement inventé par le Jazz qui lui a donné sa...
THEY GIVE A VOICE TO THE SAXES


Dernière mise à jour :: 24-03-2017 18:46
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

THE SAVOY BALLROOM
THE SAVOY BALLROOM
" Jacques Morgantini dresse un panorama raisonné de ce que fut le plus grand club de jazz de...

SPICE BONES
SPICE BONES
Un quatuor de trombones d’exception, une section rythmique qui déménage, Spice’Bones, sous la direction...

MAMBO A PARIS 1949 - 1953
MAMBO A PARIS 1949 - 1953
« Après Amours, bananes et ananas et Roots of mambo, Eric Rémy propose un nouveau...

LE JAZZ À L’ÉCRAN (1929-1962)
LE JAZZ À L’ÉCRAN (1929-1962)
« User du jazz comme musique d’accompagnement est très difficile parce qu’une...

LA PETITE BOUTEILLE DE LINGE
LA PETITE BOUTEILLE DE LINGE
Voici l’un des disques les plus inclassables et généreux produit à ce jour par La Lichère,...

HARMONICA SWING
HARMONICA SWING
Alain Antonietto et Dominique Cravic présentent la première anthologie consacrée aux Maîtres de...

ELLA FITZGERALD - LIVE IN PARIS 1957-1962
ELLA FITZGERALD - LIVE IN PARIS 1957-1962
Ce coffret triple propose une série de concerts enregistrés de 1957 à 1962 à...

DON BYAS
DON BYAS
Don Byas privilégiait à toute chose le “son” : il soufflait une seule note, il la tenait, il la gonflait...

BOSSA NOVA IN USA 1961-1962
BOSSA NOVA IN USA 1961-1962
Les deux premiers albums de João Gilberto qui signent la naissance de la Bossa Nova à Rio de...

BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
«Black, Brown and Beige est sans doute l’une des plus grandes œuvres de Duke Ellington...

A GEORGES BRASSENS VOL 1
A GEORGES BRASSENS VOL 1
“Quand on écoute les chansons de Georges Brassens, explique Rodolphe, c’est une...

RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
  RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
« Ce double-CD présente, pour la première fois dans son...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Titre_nouveaute_PUF.gif
Pub Net La Bible.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Titre_Galerie.gif
Pub Net Galerie Guedon Janv2017.jpg
titre Michel onfray.gif
Pub Net Laicite.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V MJQ.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif