Fremeaux.com
GIGI COLETTE
LU PAR DANIÈLE DELORME
ENREGISTREMENT HISTORIQUE DE 1956



 




DISCOGRAPHIE
CD1
01. Début 1’41
02. “N'oublie pas que tu vas chez tante Alicia…” 4’21
03. Debout Gilberte était aussi haute que sa grand-mère… 4’34
04. “Vous la gâtez, Gaston” dit Mme Alvarez… 5’13
05. “Alors mon pauvre Gaston”, dit Mme Alvarez… 3’42
06. “Tout va bien dans la famille ?”… 4’55
07. L’instant d’après, le fils Lachaille-les-sucres... 5’08
08. Mme Alvarez pinçait la bouche… 5’18
09. Andrée cligna ses paupières roses… 4’05
10. Ce jour-là, comme les autres jours… 4’17
11. Grâce à elle, l’appartement modeste vieillissait… 3’34
12. Le lendemain personne ne parlait de cette soirée… 5’08

CD2
01. Tante Alicia, pour cordon de sonnette… 4’36
02. Tante Alicia, les paupières clignées, regardait sa nièce… 4’47
03. Tante Alicia passa la grande émeraude carrée… 5’18
04. Gilberte ouvrit si grands ses yeux…. 4’15
05. “Va un moment dans ta chambre, Gigi”… 5’00
06. “Qu’est-ce qu’elle voulait?”, demanda Gilberte… 5’07
07. “Tu n'as guère mangé, Gigi”… 5’00
08. Elle inclina la tête gravement… 4’32
09. “Où est la petite?”... 4’58
10. Elle appuya sa tête à l’épaule de Mme Alvarez… 4’53

Gigi est publié dans Présent, hebdomadaire politique et littéraire lyonnais, du 28 octobre au 24 novembre 1942. Le 27 juillet de la même année, une amie de Colette – “Un être si pur, si écarté de tout ce qui est laid (lettre à Renée Hamon)” – Misz Hertz, qu’elle connaît depuis la Première guerre, se suicide en absorbant des barbituriques ; juive et polonaise, elle ne voulait pas que son mari fût inquiété à cause d’elle. Quelques jours plus tôt, vingt mille Juifs sont envoyés à Drancy. C’est dans ce contexte que Colette, réagissant aux duretés de l’occupation allemande par un repli sur son passé, se documente sur une époque révolue – les années 1898-1900. Le sujet de Gigi appartient à un autre âge : La Souris d’Edouard Pailleron, comédie jouée à la Comédie française le 18 novembre 1887, ou Mariage de Chiffon, roman de Gyp publié en 1894, racontent déjà comment une femme, jusqu’alors traitée en petite fille, réussit à être aimée et à épouser un homme plus âgé qu’elle. Gigi connaît après la guerre un succès immédiat. Le roman est adapté au théâtre (au Fulton Theatre de Broadway avec Audrey Hepburn en 1951) et au cinéma (Danièle Delorme incarne Gigi en 1948 dans un film de Jacqueline Audry; Vincente Minelli fait appel à Leslie Caron en 1959 pour le rôle ; Ophüls écrit à Colette en 1948 dans l'intention de s'emparer du sujet). Colette, mariée trois fois, a perdu depuis longtemps la naïveté de son hé­roïne. Avec Willy (de 1893 à 1907), elle cultive dans ses Claudine l’image d’une femme polissonne et indécente, faisant “l’enfant et la follette sans discrétion” pour satisfaire une attente masculine qui profite de la candeur des jeunes filles pour satisfaire leurs fantasmes érotiques – l’innocence est utilisée à des fins obscènes. Avec son deuxième mari, Henry de Jouvenel (ministre de l’Instruction publique en 1924), qu’elle nomme “Sidi” ou “Le Pacha”, de 1912 à 1924, elle fait l’expér­ience d’une vie de Harem, seule à attendre un mari volage : “Je me laisse aller à un éphémère bonheur de brute qui a fichtre bien son prix ; vous savez ce que vaut, après des heures, des semaines sinistres, la présence de l’être nécessaire… Je me tais et me repais (Lettres de la Vagabonde, 17 août 1912)”. Son troisième mariage avec Maurice Goudeket, plus jeune de seize ans, se fait sous le signe de l’amitié : Colette se délivre de sa sujétion amoureuse.

Portrait de la femme en mineure
Difficile d’imaginer la condition féminine en France au XIXe siècle : juridiquement parlant, la femme mariée y est traitée comme une mineure sur laquelle le mari a le pouvoir d'un père sur son enfant. Pour Gigi, être jeune fille ou femme ne change pas grand-chose à sa vie. Selon l’article 213 du Code civil français, “Le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari” en vertu du préjugé qui veut que le sexe féminin soit plus fragile. La fragilité autorise un contrôle de la mariée par le marié. L’homme concentre en lui les pouvoirs coercitifs, policiers, providentiels, des gouvernants sur leurs administrés. C’est ainsi que la femme prend le nom de son époux sans qu’aucun texte juridique ne l’y oblige. Ce nom lui est seulement prêté : en cas de divorce, il peut lui être repris – la femme a l’identité qu’un père ou un mari a bien voulu lui donner, comme un immigré a la nationalité du pays qui l’accueille. Les actes de correction ou de vivacité maritale sur la personne de l’épouse ne sont, dans ce cadre là, que des moyens parmi d’autres de se faire obéir. Le droit de regard, l’interception par le mari de la correspondance de l’épouse préviennent, quant à eux, des “fugues” ou des “fuites” éventuelles, un dispersement de l’unité familiale. La force armée peut être requise pour ramener une femme au domicile conjugal. Le mari a en contrepartie le devoir de pourvoir au nécessaire (nourriture, logement, vêtement…) ainsi qu’à l’argent de poche de sa femme. La gouvernance de l’homme sur une femme infantilisée trouve dans Gigi une tentative de démenti à la faveur d’un phénomène social naissant : la reconnais­sance du couple amoureux qu’on oppose au couple marié, en ménage, en famille. De plus en plus, en effet, au tournant du XXe siècle, on laisse à la jeune fille la li­berté de choisir son mari ; une place est faite à ses préférences et plus encore à ses inclinations : on lui permet d’aimer, quitte à contredire les us et coutumes qui mettent l’amour après le mariage – la femme n’attend plus d’être mariée, d’avoir acquis une identité sociale par sa dot, pour éprouver des sentiments. D’où l’insistance de Gigi : être aimée comme elle aime ; échapper au conventionnel d’une vie mondaine où elle sera traitée en conquête de l’homme, faire-valoir négligeable de la masculinité qui l’entretient. Paradoxalement, le mariage ne réunit plus des fortunes, mais des cœurs. Se marier, c’est engager “toute” sa personne. S’opère un renversement des valeurs établies : l’amour émancipe la jeune fille de la tutelle paternelle du mari en plaçant l’homme et la femme à égalité devant leur désir revendiqué. La fragilité inhérente aux êtres dépourvus de raison (l’enfant, la femme, le fou…) touche désormais un homme forcé de reconnaître le côté peu rationnel de ses sentiments. Par le ma­riage, le plus intime est rendu public ; les époux s’humanisent au lieu de se socialiser : la déclaration d’amour est faite à la société. Les amoureux n’ont plus à se cacher de leurs parents ; les mariés, de même, n’ont plus à trouver hors du foyer familial l’affection qui leur manque. Conséquence : l’amour institutionnalisé ga­rantit une pérennité naturelle du couple en société. Pourquoi Colette évoque-t-elle cette révolution des mœurs à presque un demi-siècle de distance ? Que cherche-t-elle à revivre ? Son autobiographie est faite d’allers-retours dans le temps. Le portrait de Gigi est ainsi moins le rappel d’un moment de sa vie, une façon de ranger une fois pour toutes un de ses souvenirs en le couchant sur le papier, que l’occasion de raviver une de ses blessures vives : “Force m’est de reconnaître qu’avec Gigi j’ai dû, comme disent les dentistes, “toucher un nerf” (“Gigi”, article écrit avant la création de la pièce au théâtre des Arts et publié dans Le Figaro du 19 février 1954)”. Son mariage avec Willy comme celui avec Henry de Jouvenel lui font encore mal. Gigi n’est peut-être pas l’ingénue qu’on croit. Pour Colette, c’est “l’attardée” – titre qu’elle donna tout d’abord à ce court roman. Gigi, en effet, fait moins triompher l’amour sur le ma­riage qu’elle ne s’illusionne sur lui. Avec ou sans amour, le mariage permet à l’homme de posséder la femme comme n’importe quel bien. D’où la tendance de Colette à réduire l’homme à sa cupidité – Gaston Lachaille n’échappe pas à la règle : “Son instinct commercial et sa défiance d’homme riche le gardaient bien (Gigi)”. Dans Mes Apprentissages, elle se souvient ainsi du conseil qu’elle reçut d’une certaine Mme Otero – sa Mme Alvarez à elle – : “Mon petit, disait-elle, tu m’as pas l’air très dégourdie… Souviens-toi qu’il y a toujours, dans la vie d’un homme même avare, un moment où il ouvre toute grande sa main… – Le moment de la passion ? – Non. Celui où tu lui tords le poignet.”. La fragilité de la femme mariée tient en retour à son inaptitude à posséder, à disposer, d'où sa dépendance nécessaire : “J’ai commencé l’apprentissage d’une existence… sous une liberté illusoire, des us surannés, voire une dépendance orientale : l’existence de la femme entretenue… Nous pouvions être deux amis, qui marchent parallèlement de l’un et de l’autre côté de ce cristal dur, en ignorant qu’il nous sépare. Mais l’amour va nous jeter l’un vers l’autre et je tremble de m’y briser la première, moi la plus fragile (L’Entrave)”. L'idée de la femme libre est impensable. Les suffragettes dégoûtent Colette, ne méritent que le “fouet et le harem” : “Ma liberté me pèse, mon indépendance m’excède ; ce que je cherche depuis des mois – depuis longtemps –, c’était, sans m’en douter, un maître. Les femmes libres ne sont pas des femmes (Claudine à Paris)”. Cet anti-féminisme apparent exprime chez Colette une résignation face à des lois qu’elle croit plus naturelles que sociales : rien de plus fatal que d’appar­tenir à l’homme.
Alexandre WONG
© 2008 Frémeaux & Associés – Groupe Frémeaux Colombini SAS

DaniÈLE Delorme
Née le 9 octobre 1926 à Levallois-Perret, Danièle est l’une des quatre filles du peintre André Girard. Très jeune, elle envisage une carrière de concertiste, et entreprend des études de piano que la guerre et l’occupation allemande interrompent. Réfugiée à Cannes, elle suit des cours d’art dramatique sous la direction de Jean Wall (en compagnie de Gérard Philippe), puis au terme d’une période d’engagement dans la Résistance, elle emménage à Paris pour étudier auprès de René Simon. Dès 1942, l’impétrante est à pied d’œuvre, tant au cinéma, sous les auspices de Marc Allégret, qu’au théâtre sous la direction de Claude Dauphin, dans Poil de Carotte. Bernard Blier qui est alors son partenaire des Petites du quai aux fleurs lui trouve le pseudonyme qu’elle porte encore aujourd’hui. A la libération, la jeune comédienne multiplie les apparitions à l’écran, notamment dans Les jeux sont faits (J. Delannoy, 1947) et Impasse des Deux Anges (M. Tourneur, 1948). Mais l’interprétation qu’elle donne de la Gigi de Colette (Jacqueline Audry, 1949) lui apporte une immédiate renommée. Elle tourne alors de très nombreux films : La Cage aux filles (M. Cloche, 1949), Sans laisser d’adresse (J.-P. Le Chanois, 1951), La Jeune Folle (Y. Allégret, 1952), Le Guérisseur (Y. Ciampi, 1954), Le Dossier noir (A. Cayatte, 1955). Mais afin d’échapper au stéréotype de l’héroïne marquée par le destin que lui propose le cinéma, elle se tourne vers le théâtre, qui lui offre des rôles plus diversifiés, dans des pièces d’Huxley, Anouilh, Ibsen, Salacrou, Shaw, Claudel ou Pirandello. En 1956, elle fonde avec Yves Robert la société de production  La Guéville  qui obtient rapidement un large succès populaire avec La Guerre des boutons (Y. Robert, 1962) et s’attache ensuite à donner vie à des films originaux (La Drôlesse de Jacques Doillon en 1979). En 1980 et en 1981, l’actrice et productrice préside la Commission d’avance sur recettes.

Ecouter GIGI - Colette (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.

Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE - JULES VERNE
VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE - JULES VERNE
Enregistrement historique de 1955 par Jean Desailly de l'INA en 3 CD 

Ce roman “extraordinaire” au...

UN HOMME LIBRE - PHILIPPE BOUVARD
UN HOMME LIBRE - PHILIPPE BOUVARD
Texte Intégral lu par Philippe Bouvard sur un coffret 6 CD (Direction : Claude Colombini - suivi lecture : Olivier Cohen)...

TRISTES TROPIQUES - CLAUDE LÉVI-STRAUSS
TRISTES TROPIQUES - CLAUDE LÉVI-STRAUSS
Intégral en 16 CD audio.

« Je hais les voyages et les explorateurs », toute...

ROBERT COMBAS - UN COURS DE MICHEL ONFRAY
ROBERT COMBAS - UN COURS DE MICHEL ONFRAY
La confraternité intellectuelle qui unit depuis de nombreuses années le philosophe Michel...

PRÉJUGÉS OCCIDENTAUX SUR L’ART TRIBAL
PRÉJUGÉS OCCIDENTAUX SUR L’ART TRIBAL
Conférence de Patrick Frémeaux, galeriste, marchand d’art, éditeur de philosophie...

OLIVIER NOREK - TERRITOIRES - INTEGRALE MP3
OLIVIER NOREK - TERRITOIRES - INTEGRALE MP3
Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste, le calme semble être revenu au SDPJ...

NOTRE DAME DE PARIS - VICTOR HUGO
NOTRE DAME DE PARIS - VICTOR HUGO
André Dussollier lit Notre-Dame de Paris. (4 CD)

Lorsque Victor Hugo meurt en 1884, un contemporain...

MADAME DE POMPADOUR LA FAVORITE (1721-1764) • MARIE-ANTOINETTE LA REINE (1755-1793) - LES FEMMES DU XVIIIE SIÈCLE
MADAME DE POMPADOUR LA FAVORITE (1721-1764) • MARIE-ANTOINETTE LA REINE (1755-1793) - LES FEMMES DU XVIIIE SIÈCLE
Il est une forme qui fertilise les champs littéraire et politique au XVIIIe : celle de la lettre. Et...

L’ETUDIANT ETRANGER - PHILIPPE LABRO
L’ETUDIANT ETRANGER - PHILIPPE LABRO
Texte intégral lu en 7 CD par l'auteur.
Prix Interallié 1986

Invité...

L'OR - BLAISE CENDRARS
L'OR - BLAISE CENDRARS
A la suite de la lecture radiophonique, Blaise Cendrars note dans ses cahiers, le 9 octobre 1953 : “Jean Servais est...

LES LETTRES DE MON MOULIN VOL 1 - ALPHONSE DAUDET
LES LETTRES DE MON MOULIN VOL 1 - ALPHONSE DAUDET
L' enregistrement historique !

Grand Prix de l'Académie du Disque en 1968.

Contient 4 nouvelles : La...

LE PRINCE - MACHIAVEL
LE PRINCE - MACHIAVEL
Entendre Machiavel, c’est écouter l’un des esprits les plus étranges et les plus frappants du XVIe...

LE BONHEUR - VISIONS OCCIDENTALE ET CHINOISE
LE BONHEUR - VISIONS OCCIDENTALE ET CHINOISE
Coffret 3 CD et livret 12 pages.

André Comte-Sponville et François Jullien, sous la...

LA GRANDE GUERRE
LA GRANDE GUERRE
Ce coffret regroupe les deux ouvrages coédités par l’Historial et Frémeaux &...

L'AMOUR - ANDRE COMTE-SPONVILLE
L'AMOUR - ANDRE COMTE-SPONVILLE
L’amour se dit en plusieurs sens, qu’on se plaît parfois à confondre et que nous...

JEHAN RICTUS - GASTON COUTÉ LES POÈTES POPULAIRES
JEHAN RICTUS - GASTON COUTÉ LES POÈTES POPULAIRES
Longtemps considéré comme un écrivain « populaire », Jehan Rictus,...

HISTOIRE DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE VOL.4 (COLLECTION PUF FREMEAUX)
HISTOIRE DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE VOL.4 (COLLECTION PUF FREMEAUX)
Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours...

FRANCOIS MITTERRAND - MARGUERITE DURAS
FRANCOIS MITTERRAND - MARGUERITE DURAS
"Dialogues improvisés autour des grands faits qui ont marqué une époque, ces trois...

ÊTRES DIFFÉRENTS... ÊTRES ÉGAUX ? - ALBERT JACQUARD
ÊTRES DIFFÉRENTS... ÊTRES ÉGAUX ? - ALBERT JACQUARD
Les mutations profondes des conditions de l’espèce humaine ne font pas la une.
Pourtant les...

ENTRETIEN AVEC EDGAR MORIN
ENTRETIEN AVEC EDGAR MORIN
Le Monde et Frémeaux & Associés mettent à la disposition du public l’entretien...

DE LA BRIEVETE DE LA VIE - SENEQUE
DE LA BRIEVETE DE LA VIE - SENEQUE
“Que philosopher c’est apprendre à mourir”.
Emprunté à...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL.25 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL.25 - MICHEL ONFRAY
Dans cet avant-dernier opus de la grande aventure de la Contre-Histoire de la Philosophie, Michel Onfray...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 7 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 7 - MICHEL ONFRAY
13 cours enregistrés par Michel Onfray.

Les ultras des lumières - De Meslier à Maupertuis en...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 3 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 3 - MICHEL ONFRAY
12 cours enregistrés par Michel Onfray.
De l’invention de Jésus au...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 21 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 21 - MICHEL ONFRAY
Michel Onfray nous ouvre une nouvelle facette de Mai 68 grâce aux oeuvres de deux de ses grands...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 16 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 16 - MICHEL ONFRAY
La Contre-Histoire de la philosophie, qui présente toute l’histoire de la pensée...

COMMENT PEUT-ON ÊTRE FRANCAIS ?
COMMENT PEUT-ON ÊTRE FRANCAIS ?
Le fondateur du Nouvel Observateur analyse depuis toujours les subtils méandres de...

BOUVARD ET PÉCUCHET
BOUVARD ET PÉCUCHET
« Bouvard et Pécuchet m’envahissent à tel point que je suis devenu eux...

BREVE ENCYCLOPEDIE DU MONDE VOL 3 - MICHEL ONFRAY
 BREVE ENCYCLOPEDIE DU MONDE VOL 3 - MICHEL ONFRAY
La place accordée à l’animal dans une société révèle comment l’homme veut...

LECTURE INTEGRALE PAR MARCEL PAGNOL
   LECTURE INTEGRALE PAR MARCEL PAGNOL
Dans les années 1960, Marcel Pagnol devait enregistrer le texte intégral de La Gloire de mon...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
bandeau bourgueil.gif
Bourgueil 2018.jpg
Titre_integrale_onfray.gif
Net Cosmos + Decadence.jpg
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
pub_net_cat_202122.jpg
Titre_Galerie.gif
visuel_galerie_fa_nouvelle_collection_2021.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Inédits
pub_net_live_in_paris_6v_hodges.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Titre_Histoire.gif
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif