Fremeaux.com
NOTE MANOUCHE
Mandino Reinhardt
Marcel Loeffler 
Joselito Loeffler
Gérald Muller
 






“(…) Ce quartet de musiciens extrêmement doués qui se parlent l’un l’autre, s’appellent ou se répondent, jouent ensemble ou à tour de rôle, ne se concurrençant jamais, mais chacun servant l’autre, brode à petits points une véritable dentelle de musique émouvante et touchante.”  
Michel Bedin, Jazz Hot mars 2000 

“(…) Tournant le dos à la prouesse technique ou à l’exotisme de bazar pratiqué par de nombreuses formations néo manouches, leur quartette cons­titue un équilibre raisonnable entre la nécessité de l’enracinement et l’aspiration à un langage original.”  
Franck Bergerot, Jazzman 

Il y a bien longtemps, je rencontrai les tziganes, aux confins du sud de la ville. Je disais à cette époque : “Voici que je fais le tour du monde ; voici que je rencontre enfin ma vraie tribu, ma vraie famille, celle du voyage et de la musique”.

 “Tzigane, Tzigane
A être fils du vent
De la terre t’y gagne
Tzigane, Tzigane !”

Le temps a passé. Ces temps, mes amis manouches l’ont occupé à travailler leurs instruments, mais aussi à se dégager des clichés. Oui, ils restent fidèles à Django, à Gus Viseur et à bien d’autres grands. Mais ils s’ouvrent en nuance à une musique jazzée, inventive, personnelle et toutefois universelle. La grâce de ce groupe, c’est que chaque instrumentiste a sa place, Importante, indispensable, irremplaçable.

Mandino Reinhardt, “le sage”, déménage dans sa guitare une kyrielle de notes incongrues, sans jamais déraper, sans jamais nous resservir les mêmes sauves. Les siennes ont toutes une saveur originale et ne se ressemblent guère.
 
Marcel Loeffler donne une originalité dans la plénitude de son jeu. Ses harmonies rares que bien des grands lui reconnaissent, sont à vous couper le souffle ! Il sait faire rire, pleurer, danser, rêver son accordéon. Il excelle par des trouvailles humoristiques ou mélancoliques dans ses improvisations.

Gérald Muller tire de sa “Grand Mère” des sons extrêmes qu’il affine et conduit avec minutie au fil des morceaux. Il apporte à la formation un soutien rythmique exemplaire et une ouverture salutaire.

Joselito Loeffler assure magistralement ce qu’on appelle la “pompe”, soutient rythmique caractéristique du jazz manouche.

Vive la musique tzigane renouvelée par les talents incontournables de “Note Manouche”. Ne les ratez pas là où ils se produisent. Note Manouche ? Michto ! c’est beau, trop beau. Bonne route à vous. Latcho Drom
Jean-Marie Koltès 

A l’occasion de la réédition du présent disque et pour le mettre en perspective,  Pierre Lafargue nous a fait l’amitié de revenir sur le couple guitare-accordéon dans le jazz  et dans l’“école tsigane du jazz” en paticulier. 
Accords et complicités
“La littérature sur la musique n’est pas un simple reflet de ce qui se passe dans la pratique musicale de la composition, de l’interprétation et de  l’écoute, mais se place en un certain sens parmi les éléments constitutifs de la musique elle-même.” Carl Dahlhaus, L’Idée de la musique absolue, 1997 
Évidence. Sans l’homme, sans la femme, les instruments de musique ne seraient rien. Que des objets. Des objets inutiles. Ne servant à rien. De beaux  objets parfois, des objets mystérieux souvent. Sans le souffle de l’homme, sans les doigts de la femme, sans leur contribution à chacun, voire sans les enfants d’emparant d’une flûte à Bech ou d’un tambour de Basch, tout cela relèverait du bric-à-brac au pire, au mieux d’un musée du quai branlant, aléatoire ;  attention… plouf ! Ça tombe à l’eau. Le conservatoire contradictoire du voir sans ouïr. Le monde du silence dans un océan de bruits sourds. Donner à écouter. Les instruments mis en bouche et placés en mains, alors est venu le moment de l’entente, de s’accorder entre soi, se réunir, se compléter. Ce n’était pas gagné d’avance, la confrontation pouvant engendrer plus de pommes de discorde que de poires pour la soif. Dans le domaine si particulier de la musique de jazz, par exemple, dès que la guitare sortit de son ghetto d’accompagnatrice discrète pour élever la voix et s’arroger le statut de soliste, elle se trouva quelquefois en conflit avec le piano en fréquentant le même sérail. Jusque là seigneur sur son terrain, le piano-roi prit fort mal la chose en  voyant un autre élément venir piétiner ses plates- bandes auparavant inviolées. Il dut mettre de l’eau minérale dans son whisky vieilli en fût de chêne ; et cela dans les trios où King Cole, Art Tatum, Earl Hines, Herman Chittison, Ahmad Jamal, Oscar Peterson jouaient sur un pied d’égalité avec Oscar Moore, Tiny Grimes, Albert Casey, Jimmy Shirley, Ray Crawford, Barney Kessel… Et puis ont plané les duos Bill Evans-Jim Hall, Martial Solal-Jimmy Raney, Michel Graillier-Christian Escoudé ; du nanan. Faites l’amour cœur à cœur, par la guerre des nerfs. 

En revanche, il n’y eut jamais de bisbille entre la  guitare et le “piano du pauvre”, l’accordéon le bien nommé donnant immédiatement son accord franc et massif, en bon gars qu’il était, pour une entente  cordiale avec l’instrument aux hanches de femme. Bingo ! Car c’est bien d’une affaire de couple qu’il s’agit ; l’accordéon et la guitare se sont unis pour le meilleur en laissant le pire aux oubliettes. Si les épousailles du piano et de la guitare furent un mariage de raison dans la grande famille des instruments, celles de l’accordéon et de la guitare furent un vrai mariage d’amour. En France, ces accordailles faubouriennes se manifestèrent vite-fait du côté du musette dans ces bals populaires qui riment avec s’envoyer en l’air. Le banjo primitif, égrenant son gling-gling métallifère, fut supplanté par la guitare lovée au creux du bastringue… Allez, roulez !

Qui va et qui ne finit pas
“Celui qui un jour allumera la foudre Doit longtemps être pareil à un nuage.” Friedrich Nietzsche
Bien sûr, Django Reinhardt ne fut pas étranger à tout cela et sa collaboration avec les pionniers du musette ne passa pas inaperçue. Doué d’une précoce personnalité, ses initiatives dégageront la piste,  ouvrant la route “qui va, qui va, qui va et qui ne finit pas” (“Chanson Gitane” par Annette Lajon, Pathé PA2064 - 1942) aux gens du voyage. En effet, ce seront essentiellement des musiciens gitans et manouches qui s’engageront sans tarder sur le chemin de l’aventure avec leurs guitares à la sauvagerie disciplinée, l’un des apanages de la  tsiganité. Recourant à un style empreint des particularismes attachés à leur ethnie, ils mettront en  pratique le “tu donnes-je te rends”, d’une rare efficacité, avec les grands dénicheurs de la boîte à boutons. Plus que d’autres, émules adroits de Django Reinhardt, les frères Ferret, Baro, Sarane, Matelo et leur cousin Challain, seront aux premières loges. Tous joueront avec Gus Viseur, le super as du piano à bretelles, qui trouvera en eux l’idéal du partenariat. Baro et Sarane joueront aussi avec Tony Murena ; Sarane et Matelo, avec Murena et Louis Richardet ;  et Baro et Sarane, rejoints par Jacques Montagne,  se retrouveront avec Jo Privat. Plus tard, Matelo fraiera de même avec Privat. Quels qu’ils soient, gadjé ou Fils du Vent, les guitaristes seront toujours à tu et à toi avec maints accordéonistes au fil  du temps : Gus Viseur et Joseph Reinhardt, Emile Vacher et Gusti Malha, Louis Richardet et Lucien Gallopain, Emile Prud’homme et le dénommé “Barbe-aux-Yeux”, Jo Privat et René “Didi” Duprat, Georges Schaller et Marcel Bianchi, Freddy Balta et Henri Crolla, Marcel Azzola et Marc Fosset, Frédéric Schlick et Biréli Lagrene, Francis Varis et Dominique Cravic, la liste est longue et l’on en oublie… 

There’s a boat dat’s leavin’ soon for New York
“Agit dans ton lieu, pense avec le monde.” Édouard Glissant
En France c’est avant tout l’accordéon-boutons qui règne en maître, ses spécialistes considérant qu’il était le “vrai de vrai” de la grande soufflerie, le “mec” plus ultra en quelque sorte. Cela bien que plusieurs collègues de l’espèce des iconoclastes (Richardet, Ferrari, Schlick, Varis, Lubat) aient préféré utiliser l’accordéon-piano, c’est-à-dire muni d’un clavier à touches “black & white” (un glaçon ?). Mais la “French Touch” n’a pas touché tout le monde, loin de là. Ailleurs, en Italie, en Suisse, en Autriche, en Allemagne, dans les pays d’Europe orientale et septentrionale, c’est l’accordéon-piano qui a remporté la palme. Et quand les douloureux problèmes économiques (la famine) et politiques (l’intolérance) séviront sur l’Ancien Continent, provoquant l’émigration massive des populations meurtries vers les États-Unis terre de mirages et d’illusions, ce sont bel et bien les accordéons-piano qui franchiront l’Atlantique en force avec leurs propagateurs de musiques libres. Là, les sons unis de l’accordéon  et de la guitare seront amenés à une concorde  sur un nouveau champ d’expériences. L’accordéo­niste d’origine néerlandaire Art Van Damme, surnommé “le Benny Goodman de l’accordéon”, s’associe avec le guitariste d’ascendance scandinave Fred Rund­quist, chacun apportant son acquis au “melting-pot”. L’entente entre eux est si réussie que lors d’un séjour chez les Européens, où Van Damme joue et enregistre abondamment avec des jazzmen modernes du vieux monde, c’est Rundquist em­barqué qui est auprès de lui ; dans l’Hexagone, il sera remplacé par Didier Roussin. Ernie Felice et Al  Hendrickson font cause commune en donnant la  réplique au “King of Swing”. Venu aux USA avec son accordéon-boutons, lui, après la guerre qu’il passa caché dans un grenier (avec moins de malchance qu’Anne Frank), le Hollandais Mat Mathews (Matthieu Schwartz) s’active en compagnie de Joe Puma comme deux félins folâtres s’ébattant au soleil. Ça chauffe dans les bals cajuns ! L’effervescente Queen Ida, grande dame de l’accor­déon, et Al Lewis, son guitariste de petit frère, avec leurs copains du Bon Temps Zydeco Band, savent mettre le feu au plancher. Ça se remue drôlement là-dedans ! En Louisiane, bourbon aidant, laissez le bon temps rouler… Fragments d’un discours amou­reux en l’honneur des performances accomplies par les lames et les cordes étatsuniennes. Souvenirs d’un temps révolu. “Tout un monde lointain”.

Complot de famille
“Une apparition fait écho aux sons du temps jadis. Le passé devient le présent.” (Haïkaï) 
Chez les Gitans et les Manouches le mot “népotisme” n’a pas cours. Il n’existe pas. La famille c’est sacré. Et c’est donc pour ça qu’il y a de sacrées familles. Mandino Reinhardt est fréquemment  accompagné par son frère Sony et l’un de ses partenaires favoris est son quasi cousin Marcel Loeffler, lequel fait appel à sa parentèle quand il se mani­­feste en public ou sur disque, frère, fils, cousin et collatéral, ils répondent tous présents, Joselito, Cédric, Yorgui et les autres sont fidèles au rendez-vous. Et lorsque Dino Mehrstein apparaît, c’est le neveu de Mandino, autrement dit le fils de Sony. Il faut suivre… Contrairement à ce que proférait avant-hier un écrivain que l’on ne lit plus guère, dans l’univers des dandies de grand chemin, c’est “Familles, je vous aime !” qu’il vaut mieux dire. Car il en va tout autant avec ces Ferret/Ferré, Winterstein, Weiss/Vées, Lagrene, Faÿs, Malha/­Maille/Mailhes, Mehrstein, Schmitt, Rosenberg, etc., qui sont venus heureu­sement gonfler les catalogues au gré des saisons. Toujours suspicieux, “Family Plot” aurait murmuré le corpulent Alfred Hitchcock (son ultime film, 1976). La famille, certes, mais également les amis, les copains, les potes, les aminches, les boute-en-train et les grandes gueules, gais lurons, joyeux drilles, francs buveurs… et musiciens d’exception. À la charnière de deux siècles, des équipes d’Alsaciens en fête on célébré, à leur façon, la fin de l’écoulé en beauté et l’arrivée du nouveau avec faste. Au cours de la dernière partie de l’année 1999, deux disques hors du commun sont enregistrés dans l’enthou­siasme par ces éternels voyageurs de la musique qui ont ancré leurs songes dans une contrée où il fait si bon vivre, entre Rhin et Ill. Deux disques “compacts” (c’est le cas de le souligner) à un tel degré extraordinaires qu’ils n’eurent aucun mal à s’affirmer comme des réussites totales du jazz “alla zingarese”, des sommets du genre. L’un, “Miri Familia”, voit Tchavolo Schmitt en fumant dieu Vulcain déclencher une espèce de jam-session à base de guitares, typiquement manouche, à laquelle participent Mandino et Sony Reinhardt, une cordiale réunion encordée, généreuse et truculente, le “bœuf” embrasé à l’alsacienne signe de convivialité, le Jiatépé des “winstubs” de la Petite France. L’autre, “Note Manouche”, en est l’exact contraire, il se situe aux antipodes ; organisé de main de maître par Mandino Reinhardt, il s’agit là d’un petit en­­semble au sein duquel chaque musicien qualifié joue harmonieusement le rôle qui lui est imparti.  La synergie entre la guitare et l’accordéon est exemplaire, leur interactivité donne des ailes aux impro­visations en ces lieux communautaires où s’épanouit un groupe privilégié par l’esprit de corps pratiquant la recherche d’un certain hédonisme. Remarqua­blement fignolé, ciselé, valorisé par Mandino Reinhardt et Marcel Loeffler, “Note Manouche” est un véritable travail d’orfèvrerie, à la John Kirby Sextet, un joyau qui brille de ses éclats rayonnants. Après l’échappée belle de “Sweet Chorus”, ce “Note Ma­nouche” marque un aboutissement convaincant avant la mise en œuvre d’autres projets, d’autres sortilèges de l’école rhénane. “Miri Familia” a été réédité récemment, voilà qui est fait maintenant pour “Note Manouche” ; si bien que l’on peut dire, à la manière d’un Dac ou d’un Carlès, sans risque de se tromper, que c’est une bonne paire de choses faites.

Mission impossible
“Une fois que l’on sait une chose,on ne peut plus jamais ne pas la savoir.” Anita Brookner (Look at me, 1983)
De nos jours, on voit survenir allègrement sur la scène du jazz gitano-manouche bien des prétendants animés des meilleures intentions, pourvus d’une technique impressionnante au service d’idées désinvoltes, qui ne demandent qu’à égaler, voire dépasser leurs aînés. Le péril jeune ? Bof ! En ce qui concerne les disques de Tchavolo Schmitt et de Mandino Reinhardt, ils ont du souci à se faire ! En se démenant comme de beaux diables, les surdoués de la dernière heure pourront, c’est concevable, arriver à égaler ces chefs-d’œuvre, en toute connaissance de cause ; “On n’aura jamais fini d’avoir tout vu”… (brève de comptoir). Mais les surpasser, voilà le hic !  Cela relève de l’impensable, de l’irréalisable, du chimé­rique, de l’invraisemblable, de l’extravagant, de l’illusoire, de l’utopique. Non, ce n’est pas du domaine du possible. Même pas en rêve.
Pierre LAFARGUE (6-27 octobre 2008)
© Frémeaux & Associés 

Note Manouche
01. Complices (Marcel Loeffler & Mandino Reinhardt) 3’17
02. Le flair de Celmar  (Mandino Reinhardt) 3’12
03. Leské (Mandino Reinhardt) 4’20
04. Sur les ponts de Venise (Marcel Loeffler) 4’24
05. Conférence (Marcel Loeffler) 3’25
06. Souvenir (Mandino Reinhardt) 9’04
07. Vision d’automne (Marcel Loeffler) 4’24
08. A long travel (Marcel Loeffler) 4’28
09. Sérénade Parisienne (Gus Viseur) 4’13
10. Rue du Nord (Mandino Reinhardt) 2’46

Mandino Reinhardt : Guitare solo
Marcel Loeffler : Accordéon
Joselito Loeffler : Guitare d’accompagnement
Gérald Muller : Contrebasse
Invité sur le titre 1 : Dino Mehrstein (guitare rythmique)

Enregistré en septembre 1999 au studio Ad Libidum (Bischheim) par Benoît Burger.
Mixage - Mastering : TSC, par Jean-Christophe Hutz et Benoît Burger.
Production : Atema / Note Manouche - Frémeaux & Associés cessionnaire.
Ce disque était précédemment distribué par Djaz Records.
Photo de couverture : Isabelle Rozenbaum & Frédéric Cirou.
Photo fond cristal et dos du disque : Maryvonne Delhal.
Conception graphique d’origine : Paquito. 

CD NOTE MANOUCHE Mandino Reinhardt Marcel Loeffler © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)

Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

WARM UP THE BAND !
WARM UP THE BAND !
Le Big Band de Claude Bolling au grand complet, et la voix chaude et mûre de Guylenn, délivre son meilleur swing et...

UNDER THE MAGNOLIAS
UNDER THE MAGNOLIAS
Deuxième album produit par Patrick Tandin, lors de la création du label La Lichère, ce disque de Richard Raux...

THE OSCAR PETERSON TRIO - LIVE IN PARIS 1957-1962
THE OSCAR PETERSON TRIO - LIVE IN PARIS 1957-1962
Ce coffret regroupe des enregistrements inédits, captés à Paris entre 1957...

THE COLOR LINE, LES ARTISTES AFRICAINS-AMÉRICAINS ET LA SÉGRÉGATION - 1916-1962
THE COLOR LINE, LES ARTISTES AFRICAINS-AMÉRICAINS ET LA SÉGRÉGATION - 1916-1962
COFFRET OFFICIEL DE L'EXPOSITION AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 4 OCTOBRE 2016 AU 15 JANVIER 2017

TAP THAT JAZZ
TAP THAT JAZZ
Revoici Les Oignons, le combo créé et dirigé par l’impétueux trompettiste...

SWING STRING SYSTEM - EURYDICE
SWING STRING SYSTEM - EURYDICE
Eurydice ressemble à un poème instrumental inondé de couleurs sonores les plus nuancées. Le potentiel...

SWING FOR NININE - INTEGRALE ROMANE VOL. 1
SWING FOR NININE - INTEGRALE ROMANE VOL. 1
Si le “swing manouche” hérité de Django Reinhardt réunit aujourd’hui...

SINGING THE JAZZ 1950-1955
SINGING THE JAZZ 1950-1955
“Je ne savais pas combien nos chansons étaient bonnes jusqu’à ce que j’entende Ella Fitzgerald les...

MEM'ORY - RAGTIM'ORY
MEM'ORY - RAGTIM'ORY
Réunis autour du trompettiste Michel Bonnet, Mem’Ory regroupe les plus grands musiciens actuels...

INTEGRALE RODOLPHE RAFFALLI - HOMMAGE A GEORGES BRASSENS
INTEGRALE RODOLPHE RAFFALLI - HOMMAGE A GEORGES BRASSENS
Ce coffret de deux CD regroupe les hommages à Georges Brassens de Rodolphe Raffalli qui ont valu...

INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11
INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11
Vous savez, on ne peut rien jouer à la trompette que Louis Armstrong n’ait déjà fait – y...

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 8
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 8
Le Seigneur n’a fait qu’un Louis Armstrong. Ça lui a pris du temps pour le faire, et...

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 2
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 2
“Si Louis Armstrong, inventeur du swing et organisateur de l’improvisation en solo, n’avait...

HOMMAGE A BOBY LAPOINTE
HOMMAGE A BOBY LAPOINTE
Si avanie et framboise sont toujours les mamelles du destin, bien curieux celui qui aujourd’hui fait se télescoper la...

HENRY MANCINI
HENRY MANCINI
Jusqu’à cette période, la musique de film découlait...

GLENN MILLER
GLENN MILLER
Glenn Miller se considérait d’abord et avant tout comme un artisan, et se contentait de faire la démonstration...

FRENCH GUITAR - INTÉGRALE ROMANE VOL. 10
FRENCH GUITAR - INTÉGRALE ROMANE VOL. 10
Romane rend hommage aux riches heures de la chanson française.
Le guitariste s’approprie...

FRANK SINATRA - LIVE IN PARIS 5/7 JUIN 1962
FRANK SINATRA - LIVE IN PARIS 5/7 JUIN 1962
Frank Sinatra est sans doute le plus célèbre crooner du XXe siècle. Enregistré au...

EARLY JAZZ
EARLY JAZZ
ODJB (1917) : Livery Stable Blues : 
PREMIER MORCEAU DE L'HISTOIRE DU JAZZ !!      ...

COOL JAZZ
COOL JAZZ
Ce style que l'on joue relax au lieu de se cogner le nez sur tout ce que l'on rencontre.'
Lester Young

CLAUDE BOLLING TRIO
CLAUDE BOLLING TRIO
Le programme de concerts de Claude Bolling comporte principalement ses compositions, mais comme tous les jazzmen, il aime...

CLAUDE BOLLING - JEAN-PIERRE RAMPAL - ENGLISH CHAMBER ORCHESTRA
CLAUDE BOLLING - JEAN-PIERRE RAMPAL - ENGLISH CHAMBER ORCHESTRA
Dans cette Suite pour Orchestre de chambre et piano jazz trio, dirigée par Jean-Pierre Rampal, Claude Bolling...

CHICAGO SOUTH SIDE
CHICAGO SOUTH SIDE
Coffret 2 CD et livret documenté de 56 pages.

Son premier Age d’Or, c’est à Chicago que le...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
Beaucoup de gens ne comprenaient pas sa musique et quand ils ont commencé à le faire, ils...

CARIBBEAN IN AMERICA 1915-1962
CARIBBEAN IN AMERICA 1915-1962
Les fabuleuses musiques des Caraïbes — calypso, biguine, merengue ou mambo —...

C'EST SI BON - DE LA CHANSON FRANCAISE
C'EST SI BON - DE LA CHANSON FRANCAISE
« Il était impensable que Claude Bolling, l’un des plus grands représentants du...

BOOGIE WOOGIE PIANO VOL 1
BOOGIE WOOGIE PIANO VOL 1
Le boogie woogie a été créé sur le piano qui lui a donné son caractère et ses...

BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
«Black, Brown and Beige est sans doute l’une des plus grandes œuvres de Duke Ellington...

ACCORDEON JAZZ
ACCORDEON JAZZ
Quand les premiers accordéons succombèrent au 'chant du swing' !... L'anthologie de référence qui...

A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
Conte musical suggéré à Duke Ellington par Orson Welles, "A drum is a woman" est une...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_20192020.jpg
Titre_Galerie.gif
net_la_fabrique_du_sacre__galerie_fa.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Soul.gif
NET Soul.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Stan Getz.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études

Titre_DVD.gif

Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif