Fremeaux.com
BONJOUR TRISTESSE 
FRANÇOISE SAGAN Lu par JACQUELINE PAGNOL
Texte intégral
© 1954 Julliard - Enregistrement historique 1955 
 







Information : cette interprétation du chef-d’œuvre de Françoise Sagan par Jacqueline Pagnol est un enregistrement historique de 1955 de la radio publique française, conservé sur bandes par l’Institut National de l’Audiovisuel. Le travail de recherche effectué par l’Ina a permis a permis de retrouver la totalité des bandes excepté un extrait de quelques minutes dont le résumé se trouve dans la disco­graphie. 

PREMIÈRE PARTIE CD1        
1. Chapître 1     10'12
2. Chapître 2     12'59
3. Chapître 3       7'57
4. Chapître 4    08'46
5. Chapître 5    09'03
6. Chapître 6    19'23 

DEUXIÈME PARTIE CD2        
1. Chapître 1     7'31
2. Chapître 2   11'35
3. Chapître 3     7'03
4. Chapître      48'08
5. Chapître 5   06'47
6. Chapître 6   07'30 

Extrait manquant entre le chapitre 3 et le chapitre 4
“Une curieuse comédie de l’amour se joue alors entre Cyril et Elsa qui croisent en bateau. Anne se sent un peu coupable ce cet état de fait qui devrait attrister Cécile. Elle tente de la consoler. Quant à Raymond, finalement, il paraît soulagé.” 

CD3        
1. Chapître 7        8'59
2. Chapître 8        9'13
3. Chapître 9        7'46
4. Chapître 10    07'33
5. Chapître 11    07'16
6. Chapître 12    03'13  

À peine défigurée
Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu es inscrite dans les lignes du plafond
Tu es inscrite dans les yeux que j’aime...

Paul Eluard 

1954, 6 janvier
Il fait froid. Sur les ondes des radios l’abbé Pierre lance des appels à la solidarité nationale. Après un bel été, l’hiver est si rude que les plus démunis sombrent dans le désespoir. Le nécessaire manque, la chaleur humaine surtout. La jeune Kiki, paraissant insouciante, ignore tout de cette misère. Mademoiselle Kiki, Françoise, toute fraîche de ses 18 ans, a d’autres soucis en tête. Non, elle n’est pas insensible, elle ne sait pas. C’est tout. Tout ce qu’elle sait, en revanche, c’est qu’elle a échoué en propédeutique, “clef d’or” pour l’accès aux grandes écoles. Et que cet échec lui a fait mal.  Orgueil griffé, Françoise Quoirez, issue d’un milieu aisé, n’aime pas cet étrange goût de l’insuccès. Un échec certes, mais non une fatalité. Juste un obstacle à contourner. Quelques lampées de whisky plus loin et quelques cendriers remplis, 160 pages de cahier sont noircies. “Je n’osais pas relire le lendemain ce que j’avais écrit la veille, tant j’avais peur d’être humiliée en trouvant cela mauvais”. Il lui fallait faire quelque chose, quelque chose de bien et de définitif qui lui permettrait de connaître “les soleils de la gloire”. C’est pourquoi, en ce début de janvier 1954, le 6 pour être précis, elle trotte jusque chez Plon, puis chez Julliard déposer son manuscrit. Quelques formalité, nom, adresse et téléphone, un sourire, le même sans doute que celui un peu gauche qu’on lui connaît désormais, et la voilà repartie. Elle sort et le temps de retraverser le Saint-Germain du Jazz, du boogie-woogie, des caves et des cabarets, de la Rose Rouge et des autres, et la voici replongée dans la foule ano­nyme, rêves et inquiétudes y compris. Passent jours et semaines... comme toujours et comme pour tous. La pile des dossiers d’œuvres toutes promues à un avenir le plus souvent estampillé d’un refus poli “nous vous remercions de la confiance que vous nous avez accordée mais...” gonfle et dégonfle au gré des espoirs d’auteurs toujours en quête de reconnaissance. Et que fait Françoise ? Elle a 18 ans, des lectures aussi, Proust “qu’on ne lit jamais assez” et Eluard, entre autres... c’est tout dire. 18 ans et des rêves de vitesse, d’amants – qui sait ? – de vie allègre... des rêves dorés, oisifs de 18 ans, d’échappée du Couvent des Oiseaux et du cours Hattemer... des rêves de rêveuse un peu désabusée. “Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.”

Mais dès le lendemain du jour “fatidique”, le 7 janvier donc, Pierre Javet, directeur littéraire, attrape un des dossiers de cette fameuse pile. Au bout de deux lignes il est intrigué, vingt pages plus loin il est saisi. François le Grix, sans doute le meilleur “lecteur” de la maison, est convoqué. Le 8 il est enthousiasmé. Le “patron”, René Julliard doit encore se prononcer.  Il faudra attendre encore pour qu’enfin, de retour d’un austère dîner en ville, Julliard, le patron, ouvre “Bonjour tristesse”. Comme il est un peu las, il ne tardera sans doute pas à dormir. Mais non, c’est une nuit blanche qui lui ouvre grand les bras. L’enthousiasme est encore au rendez-vous. Alors il faut faire vite. On ne sait jamais, Plon peut se réveiller ! Le jour même il faut convoquer Mlle Quoirez. Le patron n’a que cette idée en tête. Télégramme, Télégramme ! 21 janvier. Enfin elle arrive. 17 heures !... une voiture noire, que l’on devine impeccable, se gare devant “la” maison. Trois heures d’entretien aident à construire des rêves de part et d’autre. Quelle plus belle complicité ? Julliard va prendre sa revanche sur les plus grands des éditeurs, et Kiki pourra s’acheter une Jaguar... Sait-on jamais ? Mais la jeune auteur est mineure. Il faut convaincre les parents, qui sont des gens très bien. La discrétion est leur souci, l’honorabilité aussi. Françoise devra donc prendre un pseudonyme. Exit “ Quoirez ”, bienvenu Sagan... du nom d’un prince bien vrai Hélie de Talleyrand Périgord, transfiguré par Proust et doté d’une épouse dont Swann “continuait à professer silencieusement pour lui-même que la princesse de Sagan n’était pas grotesque...”.  

1954, 15 mars
Dans un climat politique complexe, avec les hésitations qui suivent la déposition du Roi du Maroc, l’ouverture à Berlin de la Conférence des Quatre, les combats massifs à Dien Bien Phu, dont on entrevoit déjà la chute qui viendra le 7 mai, le 15 mars paraissent en librairie 5000 volumes d’un premier tirage de “Bonjour Tristesse”. Le succès est là, mais il est encore moyen. Trois tirages partent durant le printemps. Joli printemps. On parle de scandale, parfois sans avoir lu le livre. La rumeur est persistante. La jeunesse dit-on achète le livre en cachette... Les journalistes grondent un peu, et c’est bien car “on” en parle.  Mais le 24 mai, c’est la grande affaire. Le Prix des Critiques est décerné à... “Bonjour tristesse”. Toutes les rumeurs, qui n’étaient que rumeurs, s’accordent à l’unisson et font chorus. “Scandale” vient en tête “impudence” et “déshonneur” sont sur ses talons. Une jeune fille, un peu gauche, un peu affolée, un peu rangée et dérangée à la fois est soudain la cible des photographes. On la montre du doigt celle qui personnifie “l’ennui de sa génération” et croit se sauver en buvant un peu d’alcool !... Le 1er juin François Mauriac, chantre des valeurs feutrées d’une France discrète – Ah ! le charme discret de la bourgeoisie – mais grand auteur au demeurant, admire et vitupère. Françoise Sagan est un “charmant petit monstre”. “Charmant” parce qu’elle sait vraiment bien écrire, “petit” parce qu’elle est à la fois petite et bien jeune, et “monstre” parce qu’elle témoigne du “dévergondage de l’adolescence féminine, plaie d’une époque où les plaies ne se comptent plus”... A bon chat, bon rat ! “Mauriac aime beaucoup s’indigner. C’est de son âge. Il en veut sans doute à mon livre parce que la notion de péché n’y existe pas. Mais c’est une excellente affaire. Vous pensez bien que les 500000 lecteurs du «Figaro» s’empresseront de lire un livre aussi scandaleux !” réplique le “charmant petit monstre”. Cet échange de douceurs, plus amères d’ailleurs que douces, fait bel et bien état d’un changement qui ne tardera pas à toucher l’ensemble de la société française et ira grandissant jusqu’à un certain Mai 1968 ! On affirme alors que la famille Quoirez ne “dîne plus en ville”... Mais que depuis Françoise Sagan sort et s’enivre, se grise des plaisirs de la vie comme si demain devait ne jamais exister. « Seulement quand je suis dans mon lit, à l’aube, avec le seul bruit des voitures dans Paris, ma mémoire parfois me trahit : l’été revient et tous mes souvenirs. Anne, Anne ! Je répète ce nom très bas et très longtemps dans le noir. Quelque chose monte alors en moi que j’accueille par son nom, les yeux fermés : Bonjour Tristesse. » 

Jacqueline Bouvier-Pagnol, un monde de rencontres. 

Le monde Jacqueline Bouvier semble tissé de rencontres. En 1938, l'année du “Schpountz” et de la “Femme du Boulanger”, Marcel Pagnol recherche de jeunes comédiens pour un film qui devrait se passer dans un lycée. La jeune Jacqueline, qui ne rêve que de cinéma, est intéressée, mais trop timide - et mineure - elle se fait accompagner par un ami. Sur le lieu du rendez-vous, arrive “un beau brun”. c'est Marcel Pagnol ! La jeune femme a du mal à masquer sa surprise, elle s'attendait plutôt à rencontrer un vieux monsieur ! La glace est brisée, Marcel l'invite à déjeuner et elle lui dit des poèmes. On parle contrat aussi. Le père de Jacqueline vient le signer, mais le film ne s'est jamais fait. Vient la guerre et leurs retrouvailles en 1944. Alors, ils décident de partir dans la Sarthe pour attendre la fin des hostilités et le débarquement des Alliés. Pour Pagnol, cette rencontre est la fin d'une longue quête amoureuse. Jusque son dernier sourire, en 1974, celle qui est devenue Madame Pagnol restera son "brin de poésie et de tendresse". On ne peut rêver plus tendre hommage. Elève de Jean-Louis Barrault, Jacqueline Bouvier débute au théâtre, sous l’occupation par quelques petits rôles à la Comédie Française, timidement, circonstances obligent. Puis, elle “collectionne” les rôles au “Cabaret-théâtre” d’Agnès Capri. Ce véritable théâtre d’avant garde voulait stigmatiser, voire ridiculiser, les pompes de Claudel et, au travers de lui, un art jugé à la fois trop vieilli et compromis au sortir de la guerre. Quand en 1945, Agnès Capri reprend l’ancien Théâtre de la Gaieté, Raymond Queneau ne s’y trompe pas et salue une “renaissance”… Agnès Capri, ancienne élève de Charles Dullin et transfuge des troupes de Jouvet et de Pitoëff, revisite avec sa jeune troupe le théâtre classique, et défriche une nouvelle voie d’expression théâtre où parodie grinçante et hardiesse, liberté enfin, répondent au désir de s’affranchir d’un art “perverti” de la parole.   Dans cette pépinière de talents Jacqueline Bouvier rencontre d’autres débutants de l’époque : Serge Reggiani, Cora Vaucaire... A cette même époque d’effervescence, elle joue “Jupiter” au théâtre de Charles Dullin, son premier grand rôle qui connaît 200 représentations.  Sa rencontre avec Marcel Pagnol lui ouvre aussi les portes du cinéma. Elle joue dans “Naïs”, aux côtés de Fernandel, “La Belle meunière”, “Le rosier de Madame Husson”, la troisième version de “Topaze”, et prête son sourire à “Manon des Sources”. On la retrouve en­core dans “Hugolin”, “Carnaval”… sans oublier le théâtre, la radio ! Années de folle activité, mais aussi d’amour intense et de compromis complices. Ainsi, alors qu’elle joue l’Ophélie du Hamlet de Shakespeare aux côtés de son maître Jean-Louis Barrault, elle s’éclipse avant les saluts. En effet Ophélie meurt assez “tôt” dans la pièce pour que la jolie Jacqueline Pagnol puisse s’enfuir et rejoindre Marcel qui vient la chercher… “J’en ai un peu honte aujourd’hui…”, confie-t-elle avec un rien de malice,  mais je serais prête à le refaire !”  

… et Françoise Sagan.
Jacqueline Bouvier-Pagnol n’avait pas lu le “Bonjour Tristesse” de Françoise Sagan lorsqu’elles se sont rencontrées pour la première fois chez Maxim’s. Mais les feux de la conversation n’en furent pas moins agréables et c’est sur une vraie “bonne impression” qu’elle se sont séparées. Comme les choses ne viennent jamais vraiment seules, en 1955, quelques temps après cette rencontre Alain Trutat, alors réalisateur d’émissions radiophoniques, propose à Jacqueline Pagnol de lire ce roman. C’est avec spontanéité que cette dernière répond à cette demande. Lecture donc et rendez-vous. Comme lors de cette soirée chez Maxim’s, le charme continue d’opérer. Jacqueline Bouvier trouve toute “spontanée” la narration de Sagan et partage les sentiments de la jeune Cécile. “Notre vision des choses allait dans le même sens” se souvient-elle, “la révolution morale supposée de Sagan me semblait naturelle… et le scandale provoqué par les critiques m’a surprise, bien plus qu’autre chose !”…
Jean Yves Patte 
© Frémeaux & Associés / Groupe Frémeaux Colombini SA 2004  

Ecouter BONJOUR TRISTESSE (livre audio) © Frémeaux & Associés / Frémeaux & Associés est l'éditeur mondial de référence du patrimoine sonore musical, parlé, et biologique. Récompensés par plus de 800 distinctions dont le trés prestigieux "Grand Prix in honorem de l'Académie Charles Cros", les catalogues de Frémeaux & Associés ont pour objet de conserver et de mettre à la disposition du public une base muséographique universelle des enregistrements provenant de l'histoire phonographique et radiophonique. Ce fonds qui se refuse à tout déréférencement constitue notre mémoire collective. Le texte lu, l'archive ou le document sonore radiophonique, le disque littéraire ou livre audio, l'histoire racontée, le discours de l'homme politique ou le cours du philosophe, la lecture d'un texte par un comédien (livres audio) sont des disques parlés appartenant au concept de la librairie sonore. (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, cours sur CD, entretiens à écouter, discours d'hommes politiques, livres audio, textes lus, disques parlés, théâtre sonore, création radiophonique, lectures historiques, audilivre, audiobook, audio book, livre parlant, livre-parlant, livre parlé, livre sonore, livre lu, livre-à-écouter, audio livre, audio-livre, lecture à voix haute, entretiens à haute voix, parole enregistrée, etc...). Les livres audio sont disponibles sous forme de CD chez les libraires  et les disquaires, ainsi qu’en VPC. Enfin certains enregistrements de diction peuvent être écoutés par téléchargement auprès de sites de téléchargement légal.

Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

UNE DESCENTE DANS LE MAELSTRÖM - EDGAR ALLAN POE
UNE DESCENTE DANS LE MAELSTRÖM - EDGAR ALLAN POE
Texte intégral lu par Jean Topart (INA)

Edgar Allan Poe est l’un des grands auteurs du XIXème...

TOMBEAU DE CHANTAL MAUDUIT - ANDRE VELTER
TOMBEAU DE CHANTAL MAUDUIT - ANDRE VELTER
L'oeuvre poétique de référence d'André Velter 

La virtuosité pianistique de...

PAUL ET VIRGINIE - BERNARDIN DE SAINT-PIERRE
PAUL ET VIRGINIE - BERNARDIN DE SAINT-PIERRE
Paul et Virginie, qui s’inscrit dans la vogue des romans exotiques est “une espèce de...

OLIVIER NOREK - SURTENSIONS - INTEGRALE MP3
OLIVIER NOREK - SURTENSIONS - INTEGRALE MP3
Cette soeur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader...

MARIUS - MARCEL PAGNOL - PREFACE SONORE INEDITE
MARIUS - MARCEL PAGNOL - PREFACE SONORE INEDITE
PIECE ACCOMPAGNEE DU TEXTE DE LIAISON PAR MARCEL PAGNOL ENREGISTRE EN 1960, AINSI QUE D'UNE PREFACE SONORE INEDITE

L’ANTIQUITÉ GRECQUE UNE IDÉE PHILOSOPHIQUE EXPLIQUÉE PAR LUC FERRY
L’ANTIQUITÉ GRECQUE UNE IDÉE PHILOSOPHIQUE EXPLIQUÉE PAR LUC FERRY
Dans ce coffret, Luc Ferry raconte comment les plus grands penseurs de l’antiquité, Platon,...

LES LETTRES DE MON MOULIN V.2 lues par ARIANE ASCARIDE & ROLAND GIRAUD
LES LETTRES DE MON MOULIN V.2 lues par ARIANE ASCARIDE & ROLAND GIRAUD
C’est faire justice aux Lettres de mon moulin que de les donner à entendre au public adulte...

LES LETTRES DE MON MOULIN - D'après Alphonse Daudet
LES LETTRES DE MON MOULIN - D'après Alphonse Daudet
Adaptées au cinéma, les Lettres de Mon Moulin doivent autant à Marcel...

LE SENS DES ÂGES - UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE DES ÂGES DE LA VIE
LE SENS DES ÂGES - UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE DES ÂGES DE LA VIE
Parce que l’espoir d’un monde meilleur a fait place à la crainte d’un monde...

LE PROCÈS - FRANZ KAFKA (INTEGRALE MP3)
LE PROCÈS - FRANZ KAFKA (INTEGRALE MP3)
Le jour de son trentième anniversaire, Joseph K. est arrêté. Accusé...

LE MEDECIN MALGRE LUI - MOLIERE
LE MEDECIN MALGRE LUI - MOLIERE
Si Fernandel n’est pas le plus grand comédien ni le plus grand technicien de diction alors...

LE CONTRAT SOCIAL - JEAN-JACQUES ROUSSEAU
LE CONTRAT SOCIAL - JEAN-JACQUES ROUSSEAU
Le Contrat social de Rousseau, publié en avril 1762, étonne par l’évidence des...

LA FRANCE DU XIXE SIÈCLE DE 1814 À 1914 - UN COURS PARTICULIER DE EMMANUEL FUREIX
LA FRANCE DU XIXE SIÈCLE DE 1814 À 1914 - UN COURS PARTICULIER DE EMMANUEL FUREIX
Pour la première fois, l’éditeur des savoirs, les Presses Universitaires de France, et la...

LA CHEVRE DE MONSIEUR SEGUIN - LE CURE DE CUCUGNAN - LA MULE DU PAPE - LE SECRET DE MAITRE CORNILLE
LA CHEVRE DE MONSIEUR SEGUIN - LE CURE DE CUCUGNAN - LA MULE DU PAPE - LE SECRET DE MAITRE CORNILLE
Enregistrement historique de Fernandel.
A écouter à partir de 8 ans.
Le livre sonore...

L'AIGLON - EDMOND ROSTAND
L'AIGLON - EDMOND ROSTAND
En 1962, Pierre Vaneck triomphe dans le rôle l’Aiglon au Théâtre du Chatelet. La...

L'AFRIQUE LITTERAIRE - POETES, ROMANCIERS ET DRAMATURGES
L'AFRIQUE LITTERAIRE - POETES, ROMANCIERS ET DRAMATURGES
L’AFRIQUE DES CULTURES
Poètes, romanciers et dramaturges : 34 grands auteurs pour une...

JEHAN RICTUS - GASTON COUTÉ LES POÈTES POPULAIRES
JEHAN RICTUS - GASTON COUTÉ LES POÈTES POPULAIRES
Longtemps considéré comme un écrivain « populaire », Jehan Rictus,...

JEAN COCTEAU
JEAN COCTEAU
« Je refuse de laisser prendre des clichés de ma voix ; je fabrique en collaboration avec le...

HISTOIRE DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE VOL.3 (COLLECTION PUF-FRÉMEAUX)
HISTOIRE DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE VOL.3  (COLLECTION PUF-FRÉMEAUX)
Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours...

DE LA TERRE A LA LUNE - AUTOUR DE LA LUNE - JULES VERNE
DE LA TERRE A LA LUNE - AUTOUR DE LA LUNE - JULES VERNE
Enregistrement historique de 1959 par Jean Desailly en 3 CD (INA)

De la Terre à la Lune et...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL.26 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL.26 - MICHEL ONFRAY
Ce dernier volume de la Contre-Histoire de la philosophie vient clore la titanesque épopée de...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 23 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 23 - MICHEL ONFRAY
« La terrible, l’indicible, l’impensable banalité du mal. »
Trop souvent...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 20 - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 20 - MICHEL ONFRAY
L’aventure de la Contre-histoire de la philosophie, déconstruction systématique des...

CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 11 - - MICHEL ONFRAY
CONTRE-HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE VOL. 11 - - MICHEL ONFRAY
De Feuerbach et Darwin à Thoreau et Schopenhauer

Le grand tournant de...

CLAUDINE S'EN VA - COLETTE ET WILLY
CLAUDINE S'EN VA - COLETTE ET WILLY
« Claudine s’en va est le quatrième et dernier volet d’une...

BRUMMELL - DÉCONSTRUCTION D’UN MYTHE - MICHEL ONFRAY
BRUMMELL - DÉCONSTRUCTION D’UN MYTHE - MICHEL ONFRAY
L’art du bon goût et du bon mot ? L’élégance et l’insolence ? Qu’est-ce qu’un...

BREVE ENCYCLOPEDIE DU MONDE VOL 4 - MICHEL ONFRAY
BREVE ENCYCLOPEDIE DU MONDE VOL 4 - MICHEL ONFRAY
QUATRIEME ET DERNIER VOLUME DE COSMOS.

Le dernier...

BERNARD WERBER - LES MICRO-HUMAINS (TROISIÈME HUMANITÉ T2) - INTEGRALE MP3
BERNARD WERBER - LES MICRO-HUMAINS (TROISIÈME HUMANITÉ T2) - INTEGRALE MP3
Demain, l’espèce sera : Plus petite - Plus féminine - Plus résistante - Plus...

AGNES LEDIG - MARIE D’EN HAUT - INTEGRALE MP3
AGNES LEDIG - MARIE D’EN HAUT - INTEGRALE MP3
Un homme éprouvé par la vie, seul, triste et austère, voilà Olivier, lieutenant de gendarmerie,...

LECTURE INTEGRALE PAR MARCEL PAGNOL
   LECTURE INTEGRALE PAR MARCEL PAGNOL
Dans les années 1960, Marcel Pagnol devait enregistrer le texte intégral de La Gloire de mon...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_20192020.jpg
Titre_Galerie.gif
Net Noel 2019 galerie.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Soul.gif
NET Soul.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Stan Getz.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études

Titre_DVD.gif

Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif