Fremeaux.com


ABBAYE DE SOLESMES
CHANTS GREGORIENS

ENREGISTREMENTS HISTORIQUES
1930-1960




Réalisé par Jean-Baptiste Mersiol et Jacques Viret, professeur émérite de musicologie à l’université de Strasbourg et spécialiste du chant grégorien, ce coffret 3 CD met en lumière des enregistrements historiques datant de 1930, restaurés avec une qualité de son presque contemporaine et réunis pour la première fois dans l’ordre et en intégralité. L’abbaye de Solesmes est alors la grande spécialiste mondiale de la paléographie grégorienne et ses chants suscitent une admiration unanime, qui dépassent les considérations musicologiques. Véritable clé de voute de la musique occidentale, la beauté universelle de ces chants monodiques, à l’histoire millénaire, est un témoin inestimable de la grâce par le beau.   

Patrick Frémeaux

Produced by Jean-Baptiste Mersiol and Jacques Viret, Emeritus Professor of Musicology at the University of Strasbourg and a Gregorian chant specialist, this 3CD set highlights historic recordings dating from 1930, restored to a sound quality that is almost contemporary and gathered together for the first time in their entirety, and with their original running order. Solesmes Abbey was then the world’s great specialist in Gregorian palaeography, and its chants aroused an admiration that was unanimous and went beyond musicological considerations. A genuine cornerstone of Western music, the universal splendour of this monodic singing with a thousand-year history is invaluable evidence that grace is obtained through beauty.    

Patrick Frémeaux



ABBAYE DE SOLESMES
CHANTS GREGORIENS

ENREGISTREMENTS HISTORIQUES 1930-1960
Par Jean-Baptiste Mersiol
et Jacques Viret


La collection de douze 78-tours édités par la compagnie de disques Gramophone rassemble des gravures effectuées en avril 1930 dans l’église abbatiale de Solesmes (Sarthe). Il s’agit des premiers enregistrements faits auprès de ce chœur et dans ce lieu, en transfert direct, d’où le bruit de surface impossible à effacer totalement lors de la remastérisation. Il n’est pas étonnant que la firme Gramophone ait pris l’initiative de ces enregistrements. En effet, en ce début du XXe siècle les chants grégoriens connaissent un grand succès auprès du public ; en 1930 les publications phonographiques sont déjà assez nombreuses. Un peu plus tard, après la seconde guerre mondiale, le label Studio SM (Studio Sainte-Marie) de Maurice Robreau se fera une spécialité des chœurs grégoriens. Les disques Gramophone ont été en ce domaine des pionniers, à l’échelle mondiale. Dès 1904, Gramophone avait capté à Rome quelques chants grégoriens sur la demande du pape Pie X, admirateur de Solesmes.

Les douze 78-tours réédités ici constituent environ 1 heure 30 de programme, ce qui représente un peu plus qu’un CD entier. L’abbaye de Solesmes a déjà publié une réédition de ces disques, mais partielle et en changeant l’ordre des chants. Dans la présente édition nous avons souhaité reproduire intégralement cette collection, à savoir toutes les faces 1 à 24, selon leur ordre de succession originel. Certaines faces des 78-tours contiennent un seul chant, d’autres en comptent jusqu’à trois, ce qui explique l’extrême brièveté de certaines plages. Il a existé deux éditions de ces 78-tours : une première gravure avec une étiquette noire sous appellation « Disque Gramophone », et une édition plus tardive avec étiquette rouge et or sous appellation « La Voix de son Maître ». (À noter que le premier disque W 1115 – matrice CF.3159, apparaît encore sous étiquette « Disque Gramophone », mais rouge et or.)

Depuis l’enregistrement de ces chants, la technique vocale du chant grégorien a évolué. Il n’est pas facile de restituer avec une absolue authenticité ce répertoire, puisque la notation médiévale en neumes n’a pas la précision de notre notation moderne. Rien ne peut garantir que le chant fixé sur les anciens disques de Solesmes, ou même de nos jours, soit identique à l’interprétation du Moyen Âge. Pour se faire une juste idée de celle-ci il faut se référer aux chants tradition orale, folkloriques ou orientaux. Cette orientation « comparatiste » n’est pas du tout présente dans le grégorien solesmien de 1930, ni plus récent. Elle a cours, depuis les années 1970, chez des interprètes laïcs. Tandis que les rééditions de l’abbaye de Solesmes se destinent à une clientèle mue par une motivation religieuse, notre propre démarche se veut davantage musicale et historique. La réédition intégrale des 78-tours de 1930 revêt un intérêt patrimonial. À cette date, la sélection s’est sans doute faite en accord entre le maître de chœur Dom Joseph Gajard et la maison éditrice. Il devait s’agir d’un choix des chants les plus représentatifs et appréciés du public : un best of, comme on dirait aujourd’hui.

Dans les années cinquante, à l’ère du microsillon 33-tours (importé en France par Eddie Barclay), la schola de Solesmes, toujours dirigée par Dom Gajard, grave sous label Decca une nouvelle série de disques. La durée considérablement allongée des faces – jusqu’à 28 minutes en moyenne – permet alors d’enregistrer des messes complètes. En l’occurrence, les faces n’excèdent guère une vingtaine de minutes. Nous avons choisi ici le disque le plus fameux de cette série : « Toussaint/Christ-Roi », paru en 1958. Nous le rééditons dans son intégralité et selon l’ordre originel des plages. Nous y joignons le disque « Fêtes de la Sainte Vierge/Immaculée Conception », autre réalisation majeure de la schola solesmienne. Notre troisième CD est consacré à la « Messe de la Septuagésime » avec en bonus un Gloria et Divinae Pacis, deux chants plus rares figurant sur un 45-tours de 1959.

Jean-Baptiste Mersiol
© Frémeaux & Associés 2021





Pendant environ un siècle, entre 1880 et 1980, qui disait « chant grégorien » pensait automatiquement « moines de Solesmes ». L’abbaye bénédictine Saint-Pierre de Solesmes, en Sarthe près de Sablé, était alors le centre international incontesté de la recherche et de la pratique grégoriennes.

1880 : parution du livre de Dom Joseph Pothier (1835-1923), Les Mélodies grégoriennes selon la tradition, qui aura une grande audience. Dom Prosper Guéranger, premier abbé de Solesmes et réformateur de la liturgie catholique, avait confié vers 1860 au jeune Dom Pothier, avec une équipe de moines, la tâche d’entreprendre les recherches nécessaires à la « restauration » (c’est le terme consacré) des antiques mélodies. Pourquoi une restauration ? L’édition en usage à l’époque de Dom Guéranger était la « Médicéenne », remontant au début du xviie siècle, où les mélodies ne correspondaient pas au texte mélodique des manuscrits médiévaux. Dom Pothier et ses collaborateurs se sont donc mis à exhumer les manuscrits notés, pour les comparer entre eux et en extraire, à terme, une restitution authentique.

1980 : une quinzaine d’années après le concile réformateur Vatican II, qui a pourtant réaffirmé le corpus grégorien comme répertoire officiel de l’Église latine, des chants en langues vernaculaires ont très largement remplacé le répertoire latin. Hors liturgie, des interprètes laïcs (Dominique Vellard, Marcel Pérès…) commencent à délaisser le « style de Solesmes » comme on disait jusqu’alors, jugé avec raison inauthentique par rapport à ce qu’on sait de la pratique des chantres médiévaux, et s’efforcent de renouer avec celle-ci.

1930 : date de la première série d’enregistrements de la schola solesmienne, milieu exact entre les deux millésimes ci-dessus. Solesmes est alors à l’apogée de son prestige. Son atelier de paléographie, scriptorium, n’a pas son équivalent dans le monde. On y conserve les quelque 600 fac-similés de manuscrits que depuis plusieurs décennies les moines sont allés photographier dans les bibliothèques européennes, ainsi que les grandes feuilles où ils ont patiemment copié pour chaque chant de la messe, en tableaux synoptiques, les différentes versions des meilleurs manuscrits : travail gigantesque ! On prépare l’édition des tomes de la Paléographie musicale, vaste collection de ces fac-similés, créée en 1889 par Dom André Mocquereau (1849-1930), qui met à la disposition des spécialistes les sources manuscrites les plus importantes.

En 1930, depuis deux décennies l’Édition Vaticane, qui a officialisé les restitutions mélodiques des moines sarthois, est partout répandue. Tous les offices monastiques, toutes les messes et vêpres séculières sont célébrés en latin et grégorien. La manière dont chantent les moines de Solesmes suscite une admiration quasi unanime, aussi de la part des musiciens, compositeurs et autres. Quelques musicologues, il est vrai, prônent une exécution différente, mais ils ne sont guère écoutés. Les moines et moniales comme les chœurs paroissiaux s’efforcent d’imiter au mieux la schola solesmienne. C’est principalement à leur intention qu’on édite une série de disques 78-tours, destinés à fournir des modèles de la bonne exécution grégorienne.

La schola est alors dirigée par Dom Joseph Gajard (1885-1972), maître de chœur entre 1914 et 1971. Il est le disciple de son prédécesseur Dom Mocquereau, maître de chœur entre 1889 et 1914. Dom Gajard, comme avant lui Dom Mocquereau, dirige le scriptorium : l’investigation des manuscrits et la pratique sont solidaires. Dom Mocquereau a publié en 1908 le premier tome du Nombre musical grégorien, traité de rythmique grégorienne dont le second tome, pour lequel Dom Gajard mettra la main à la pâte, paraîtra en 1927. Ce volumineux ouvrage sera pendant au moins trois décennies le manuel fondamental pour l’interprétation du chant liturgique ; cependant son contenu est contestable.

Revenons au xixe siècle. Les chantres de cette époque entretenaient une tradition ancestrale, dégradée mais conservant des usages anciens : rythme en notes longues et brèves de certains chants (les hymnes notamment, sur paroles versifiées), ornementation, polyphonie improvisée (faux-bourdon). Plusieurs « restaurateurs », conscients de la dégradation de cette tradition, voulaient l’amender sans la rejeter. Dom Guéranger ne partageait pas cet avis. La Révolution était encore proche et l’Ancien Régime avait mauvaise presse ; la tradition des chantres lui était associée, d’autant plus que la France de Louis XIV avait fait sécession « gallicane » et que des compositions en « plain-chant musical » en étaient résultées, dues aux compositeurs Nivers, Dumont, Campra, etc. Aussi Dom Guéranger, partisan de l’« ultramontanisme », fidélité réaffirmée à Rome, voulut-il se désolidariser de la tradition honnie, dans l’intention de rétablir un chant soi-disant pur et authentique, en réalité conforme à ce que devait être le chant liturgique selon l’esthétique romantique de l’époque : doux, suave, éthéré, au lieu de la manière plus rude des chantres. D’où éviction des notes longues et brèves à la faveur d’un rythme en notes égales. C’est l’« équalisme », par opposition au rythme « mensuraliste », en durées diversifiées, prôné par quelques musicologues. Dom Pothier prétendait justifier cette option en invoquant le « temps premier » de la métrique gréco-latine, mais cette référence n’a aucun fondement chez les théoriciens médiévaux, sauf à les lire tendancieusement. On a banni aussi l’ornementation et la polyphonie improvisée pour promouvoir un chant épuré, austère, dépouillé mais onctueux, qu’on croyait conforme à la pratique originelle.

À la fin de ce xixe siècle, deux camps s’affrontent dans l’entourage du pape Léon XIII : d’une part les défenseurs de la Médicéenne et de la tradition cantorale ; d’autre part Solesmes et ses partisans. Finalement la Médicéenne est officiellement proclamée caduque en 1901 : Solesmes triomphe, la tradition cantorale a vécu ! En 1903 Pie X, admirateur de Solesmes, accède au trône pontifical. Dès novembre il publie son Motu proprio sur la musique sacrée, édictant le grégorien et la polyphonie de Palestrina comme les deux modèles à suivre pour les compositions liturgiques, à l’exclusion des styles d’inspiration profane. En 1904 il organise de grandes festivités pour célébrer le 1400e anniversaire de la mort du pape saint Grégoire, et fait exécuter (et enregistrer) à cette occasion des chants selon les restitutions solesmiennes. En cette même année, il réunit une commission présidée par Dom Pothier pour qu’elle prépare une nouvelle édition. Le répertoire de la Messe (Graduel) paraîtra en 1908. Aussitôt cette édition sera diffusée parmi les chorales paroissiales, munie des « signes rythmiques » plus ou moins arbitraires ajoutés par Dom Mocquereau aux notes carrées sur portée de quatre lignes du texte officiel : « épisèmes verticaux » subdivisant la mélodie en « temps composés » de deux ou trois temps premiers ; « épisèmes verticaux » et points indiquant un allongement des notes, en fin de phrases ou ailleurs. C’est ainsi que chante la schola en 1930.

Lors des sessions d’enregistrements de 1958 et 1960 c’est toujours Dom Gajard qui dirige. Rien n’a changé dans son interprétation ; il restera fidèle jusqu’en 1971 à la théorie et à la pratique de Dom Mocquereau. Dans les années 1950 cependant, un moine quadragénaire, Dom Eugène Cardine, se met à étudier les plus anciennes notations, les « neumes » des ixe - xie siècles, contenant des indications rythmiques absentes des sources plus récentes ; il jette ainsi les fondements de la « sémiologie grégorienne », visant à concilier tant bien que mal l’équalisme de base avec une subtile différenciation rythmique tirée de la lecture des neumes. Il n’y a pas trace de cela dans les enregistrements de Dom Gajard. Son successeur, Dom Jean Claire, maître de chœur et directeur du scriptorium entre 1971 et 1996, introduira quelques changements, mais la routine est tenace chez les moines qui chantent les offices à longueur de journées.

Les enregistrements de 1930 enchaînent une série de « morceaux choisis ». Ceux de 1958 et 1960 rassemblent, plus ou moins complètement, les chants de quelques messes selon leur continuité liturgique. La Messe de la Septuagésime se déployait dans sa quasi intégralité sur les deux faces d’un microsillon 33-tours, y compris les récitatifs des officiants, oraisons et lectures bibliques. Alternent ainsi les chants de l’Ordinaire ou Kyriale, non destinés à une célébration particulière (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei), et ceux du Propre, « propres » à un dimanche ou à une fête précis (introït, graduel, alléluia – avec séquence éventuelle – ou trait, offertoire, communion). Le dimanche de la Septuagésime (du latin septuagesima, 70e [jour avant Pâques]) était, dans l’ancien calendrier liturgique, le premier qui succédait au temps de Noël et de l’Épiphanie. Il précédait et préparait le Carême (du latin quadragesima, 40e [jour]). La Septuagésime a disparu dans le nouveau calendrier liturgique (consécutif à Vatican II), intégrée désormais au « Temps ordinaire ».

Un élément essentiel de la liturgie chantée manque dans ces disques, comme dans presque tous ceux de chant grégorien, la récitation chantée des psaumes : chaque verset est débité sur l’un ou l’autre des « tons », schémas mélodiques répétitifs adaptables à n’importe quel verset avec, en guise de refrain, une antienne mélodique introduisant et concluant le psaume. La « psalmodie », chant des psaumes, est la composante principale des offices monastiques. Les quatre brèves antiennes pour les offices de la Toussaint et du Christ-Roi, gravées en 1958 et 1960, devraient donc normalement s’accompagner de leur psalmodie. Les répons et hymnes sont eux aussi des chants appartenant aux rituels monastiques. À la messe l’introït, prélude chanté du cérémonial solennel, est une psalmodie condensée : l’antienne et sa reprise encadrent un unique verset psalmique ; primitivement les répétitions de l’antienne s’intercalaient entre plusieurs versets successifs, tandis que l’officiant et ses acolytes entraient en cortège dans l’église (introitus signifie « entrée »). La communion était originellement une forme identique à celle de l’introït, alternant antienne et versets psalmodiés ; la schola l’exécutait pendant que les fidèles recevaient le sacrement. Lorsque au Moyen Âge la communion des fidèles tomba en désuétude, le chant en question se réduisit à la seule antienne.

De nos jours le « style de Solesmes » conserve de fervents partisans, notamment chez les catholiques traditionalistes. À leurs yeux, son avantage irremplaçable réside dans sa qualité de « prière chantée » et dans sa convenance parfaite à la liturgie, alors que les interprétations se voulant plus proches de l’authenticité médiévale auraient soi-disant un intérêt surtout musicologique. Le débat reste ouvert. On sera en tout cas sensible à la belle musicalité, au phrasé souple, fluide et expressif des exécutions dirigées par Dom Gajard.

Jacques Viret




SOLESMES ABBEY’S GREGORIAN CHANTS

HISTORICAL RECORDINGS 1930-1960
By Jean-Baptiste Mersiol

The collection of twelve 78rpm discs that was released by the record company named Gramophone contained recordings that were made in April 1930 at Solesmes Abbey in the French region of La Sarthe. They were the first recordings by this choir – and the first at Solesmes Abbey – and they were also direct transfers, hence the surface noise that was impossible to erase entirely during the mastering process. It’s no surprise that Gramophone took the initiative to make these recordings: at the beginning of the 20th century, Gregorian chant enjoyed great public popularity, and by 1930 there were already numerous releases available on record. A little later, after the Second World War, the Studio SM label (Studio Sainte–Marie) owned by Maurice Robreau made Gregorian chant a speciality. As for Gramophone, they pioneered recordings in this domain internationally: as early as 1904, in Rome, Gramophone had recorded Gregorian chants at the request of Pope Pius X, an admirer of Solesmes.

The twelve 78s reissued here constitute a programme of around 90 minutes, or slightly more than the capacity of a single CD. Solesmes Abbey had already released a partial reissue of those discs with changes to the running order of the chants. In this present edition we wanted to reproduce the original collection in its entirety, in other words, every side from 1 to 24, and also keep to the original running order. Some of the 78rpm sides contain a single chant, while others have up to three, which explains the extreme brevity of some of the tracks. Two versions of these 78s are known to have existed: a first issue on black labels marked “Disque Gramophone” and a later edition – with a red and gold label – carrying the name “La Voix de son Maître”. (Note that the first disc W 1115 – matrix N° CF.3159 – still carried the name “Disque Gramophone” but in red and gold.)

Vocal techniques in Gregorian chant have of course evolved in the years since these pieces were recorded; it isn’t that easy to reproduce performances of the repertoire with absolute authenticity due to the fact that the neumes used in musical notation throughout the Middle Ages lacked the precision of their modern equivalent. There is no guarantee that the chant captured on early Solesmes records (or even today) was identical to medieval performances. To have a fair idea of the latter one must refer to the oral tradition, whether in folksong or oriental singing. This “comparative study” orientation is totally absent from the Solesmes Gregorian of 1930, and also more recently, but it has prevailed among lay performers since the Seventies. Whereas the Solesmes Abbey reissues are aimed at an audience whose motivation is religious, our own approach aims to have more of a musical and historical perspective. The reissue of the complete 78rpm recordings from 1930 therefore takes on an interest that has a national heritage aspect. At the time, the pieces to be recorded were probably selected with choirmaster Dom Joseph Gajard and the publishers in agreement, since it was a matter of choosing songs that were the most representative and the most appreciated by the public; the result would be a Best of, as people say today.

Durant the Fifties – the era of the 33rpm microgroove LP (which Eddie Barclay imported into France) – the Solesmes schola, whose director was still Dom Gajard, went on to record a new series of sides, this time on the Decca label. The considerably longer playing time of each side – up to 28 minutes on average – then allowed the recording of an entire Mass, as record sides usually contained barely twenty minutes. Here we have selected the most famous record in the series: “Toussaint/Christ-Roi” published in 1958. We have reissued its complete version and respected the original running order. We have added to it the record “Fêtes de la Sainte Vierge/Immaculée Conception”, another major recording produced by the Solesmes school. Our third CD here is devoted to the “Messe de la Septuagésime” with, as a bonus, a Gloria and the Divinae Pacis, two chants that are more rare and appeared on a 45rpm record of 1959.

Jean-Baptiste Mersiol
Adaptated into English by Martin Davies

© Frémeaux & Associés 2021



CD 1 : Intégrale des premiers enregistrements : 1930


Chœurs des moines de l’Abbaye Saint-Pierre de Solesmes sous la direction de Dom Joseph GAJARD, O.S.B.
Enregistrements Disque Gramophone
1. Kyrie Eleison (VIIIe mode) Disque Gramophone W 1115. Face 1. 1’58
2. Agnus Dei (IVe mode) Disque Gramophone W 1115. Face 1. 1’27
3. Gloria in excelsis (IVe mode) Disque Gramophone W 1115. Face 2. 3’15
4. Sanctus (IVe mode). Disque Gramophone W 1115. Face 2. 1’16
5. Introït - Requiem (VIe mode) Disque Gramophone W 1116. Face 3. 1’54
6. Trait. - Absolve (VIIIe mode) Disque Gramophone W 1116. Face 3. 2’17
7. Offertoire - Domine Jésus Christe (IIe mode). Disque Gramophone W 1116. Face 4. 3’48
8. Graduel – Christus Factus Est (Jeudi Saint – Ve mode) Disque Gramophone W 1117. Face 5. 2’24
9. Communion – Hoc Corpus (Dimanche de la passion – VIIIe mode) Disque Gramophone W 1117. Face 5. 1’10
10. Qui Sedes (Troisième dimanche de l’avent – VIIe mode) Disque Gramophone W 1117. Face 6. 2’26
11. Dirigatur Onzième dimanche après la Pentecôte – VIIe mode) Disque Gramophone W 1117. Face 6. 1’52
12. Alleluja – Justus Germinabit (Ier mode). Disque Gramophone W 1118. Face 7. 3’10
13. Communion – Memento Verbi Tui (Dixième dimanche après la Pentecôte – IVe mode) Disque Gramophone W 1118. Face 8. 0’51
14. Communion – Quinque Prudentes (De la messe de la Vierge – Ve mode). Disque Gramophone W 1118. Face 8. 1’12
15. Communion – Pascha Nostrum (Dimanche de Pâques – VIe mode) 1’17. Disque Gramophone W 1118. Face 8. 1’16
16. Offertoire – Ad te domine Levavi (Premier dimanche de l’Avent – IIe mode) Disque Gramophone W 1119. Face 9. 1’38
17. Offertoire – Meditabor (Deuxième dimanche de Carême – IIe mode) Disque Gramophone W 1119. Face 9. 1’17
18. Antienne – Montes Gelboe (Premières Vêpres du Cinquième Dimanche après la Pentecote – Ier mode) Disque Gramophone W 1119. Face 10. 2’10
19. Offertoire – Custodi me (Mardi de la semaine Sainte – Ier mode) Disque Gramophone W 1119. Face 10. 1’17.
20. Repons – Ecce Quomodo Moritus Justus (Ténèbres du Samedi Saint – IVe mode) Disque Gramophone W 1120. Face 11. 4’46.
21. Repons – Tenebrae Factae Sunt (Ténèbres du Vendredi Saint – VIIe mode) Disque Gramophone W 1120. Face 12. 3’24
22. Sanctus (Ve mode) Disque Gramophone W 1121. Face 13. 1’40
23. Agnus Dei (Ve Mode) Disque Gramophone W 1121. Face 13. 1’28
24. Hymne – Adoro a te (Ve mode). Disque Gramophone W 1121. Face 14. 2’00
25. Antienne – Salve Regina (Ton simple – Ve mode) Disque Gramophone W 1121. Face 14. 1’45
26. Introït – Spiritus Domini (VIIIe mode) Disque Gramophone W 1122. Face 15. 3’06
27. Communions – Spiritus Sanctus Docebit Vos / Spiritus Qui a Patre (Fêtes de la Pentecôte – VIIIe mode) Disque Gramophone W 1122. Face 15. 0’48
28. Introït – da pacem / Kirie « Orbis gactor » (Dix-Huitième Dimanche après la Pentecote – Ier mode) Disque Gramophone W 1122. Face 16. 4’48
29. Offertoire – Precatus est Moyses (Douzième Dimanche après la Pentecôte – VIIIe mode) Disque Gramophone W 1123. Face 17. 4’11
30. Offertoire – Jubilate Deo (Deuxième Dimanche après l’Épiphanie – Ier mode) Disque Gramophone W 1123. Face 18. 3’20
31. Repons – Descendit (Matines de Noêl – Ier mode) Disque Gramophone W 1124. Face 19. 4’16
32. Alleluia – Ascendit Deus (Ascension – IVe mode) Disque Gramophone W 1124. Face 20. 1’50
33. Assumpta est Maria (Assomption – Ve mode) Disque
Gramophone W 1124. Face 20. 2’06

1 à 4 : extrait de la messe « LUX et ORIGO »
5 à 7 : extrait de « la Messe des morts »
22 et 23 : extrait de la Messe « Cum Jubilo »



CD 2 : Intégrale des premiers enregistrements : 1930 (suite) / Fêtes de la Sainte Vierge / Immaculée conception / Toussaint

Enregistrements Disque Gramophone (suite)
1. Repons – Media Vita (Du temps de la Septuagénisme – IVe mode) Disque Gramophone W 1125. Face 21. 4’24
2. Repons – Christus Resurgens (IIe mode). + Antiennes – Alleluia, lapis Revolutus est / Alleluia, Quem Quaeris Mulier / Alleluia, Noli Flere Maria Disque Gramophone W 1125. Face 22. 3’33
3. Hymne – Urbs Jerusalem (De la fête de la dédicace – IVe mode) Disque Gramophone W 1126. Face 23. 3’55
4. Hymnes – Virgo Dei Genitrix (Hymne à la sainte Vierge – IIe mode) Disque Gramophone W 1126. Face 24. 1’23
5. Hymne – O Quam Glorifica (Hymne à la Sainte Vierge – IIe mode) Disque Gramophone W 1126. Face 24. 2’46

Fêtes de la Sainte Vierge

6. Introït – Salve Sancta Parens (Fêtes de la Sainte Vierge – IIe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 2’35
7. Kyrie X (Fêtes de la Sainte Vierge – Ier mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 1’38
8. Gloria X (Fêtes de la Sainte Vierge – VIIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 3’04
9. Graduel – Benedicta et Venerabilis (Fêtes de la Sainte Vierge – IVe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 2’59
10. Alleluia – Post Partum (Fêtes de la Sainte Vierge – IVe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 2’54
11. Offertoire – Ave Maria (Fêtes de la Sainte Vierge – VIIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 2’08
12. Sanctus X (Fêtes de la Sainte Vierge – IVe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 1’00
13. Agnus X (Fêtes de la Sainte Vierge – IVe mode). Disque Decca 173.856. Face 1. 1958. 1’04
14. Communion – Besta Viscera (Fêtes de la Sainte Vierge – Ier mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 0’46
15. Alleluia – Virga Jesse Floruit (Fêtes de la Sainte Vierge – VIIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 2’24
Immaculée conception
16. Introït – Gaudens Gaudebo (Immaculée conception – IIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 4’16
17. Graduel – Benedicta es tu (Immaculée conception – Ve mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 2’48
18. Alleluia – Tota Pulchra es (Immaculée conception – Ier mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 3’02
19. Offertoire – Ave Maria (Immaculée conception – VIIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 2’03
20. Communion – Gloriosa (Immaculée conception – VIIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 0’42
21. Sequence – Ave Mundi Spes (Immaculée conception – VIIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 4’09
22. Hymne – O Gloriosa Domina Spes (Immaculée conception – IIe mode). Disque Decca 173.856. Face 2. 1958. 1’56

Toussaint
23. Introït – Gaudeamus (Toussaint – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 3’27
24. Graduel – Timete Dominum (Toussaint – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 2’42
25. Alleluia – Venite ad me (Toussaint – VIIIe mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 3’37
26. Offertoire – Justorum Animae (Toussaint – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 2’30
27. Communion – Beati Mundo Corde (Toussaint – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 1’31
28. Antienne – Sub Altare Dei (Toussaint – VIe mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 1’38
29. Répons – Vidi Dominum (Toussaint – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 4’09
30. Antienne – O Quam Gloriosum (Toussaint – VIe mode). Disque Decca 173.857. Face 1. 1958. 0’54



CD 3 : Christ Roi / Messe de la septuagésime

Christ-Roi
1. Introït – Dignus Est Agnus (Christ-Roi – IIIe mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 3’47
2. Graduel – Dominabitur (Christ-Roi – Ve mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 2’37
3. Alleluia – Potestas Ejus (Christ-Roi – Ier mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 3’09
4. Offertoire – Postula a me (Christ-Roi – IVe mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 1’26
5. Communion – Sedebit (Christ-Roi – VIe mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 0’43
6. Antienne – Fecit Nos Deo Regnum (Christ-Roi – Ve mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 0’29
7. Antienne – Habet in Vestimento (Christ-Roi – Ve mode). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 0’45
8. Acclamations – Christus Vincit (Christ-Roi). Disque Decca 173.857. Face B. 1958. 5’44

Messe de la septuagésime
9. Introït – Circumdederunt me (Messe de la septuagésime – Ve mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 3’45
10. Graduel – Kyrie XI (Messe de la septuagésime – Ier mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 2’20
11. Oraison (Messe de la septuagésime) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 0’54
12. Épitre (Messe de la Septuagésime) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 2’07
13. Graduel – Adjutor (Messe de la septuagésime – IIIe mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 4’15
14. De Profundis (Messe de la septuagésime – Ve mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 4’49
15. Évangile (Messe de la septuagésime – Ve mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 4’37
16. Credo I (Messe de la septuagésime – Ve mode) Disque Decca 173.904. Face 1. 1960. 4’27
17. Offertoire – Bonum Est (Messe de la Septuagésime – VIIIe mode) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 1’25
18. Preface (Messe de la septuagésime) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 3’23
19. Sanctus XI (Messe de la septuagésime – IIe mode) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 1’49
20. Pater Noster (Messe de la septuagésime) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 2’01
21. Agnus Dei XI (Messe de la septuagésime – Ier mode) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 1’20
22. Communion – Illumina (Messe de la septuagésime – Ier mode) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 1’04
23. Post Communion (Messe de la septuagésime) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 1’01
24. Benedicamus Domino XI (Messe de la septuagésime – Ier mode) Disque Decca 173.904. Face 2. 1960. 0’31

BONUS :
25. Gloria in Excelsis Deo (Grande dosologie de l’Église d’Orient) Disque Decca 462.53. Face 1. 1959. 5’54
26. Divinae Pacis (Prière litanique) Disque Decca 462.53. Face 2. 1959. 5’39


Mastering : JBM Studio – Saverne (France)


Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

XAVIER CAUHEPE
XAVIER CAUHEPE
Cette production, réalisée en 1994 par De Plein Vent devait rapidement s’affirmer comme le principal...

TRIO BACCHUS
TRIO BACCHUS
La musique de chambre pour violon alto, flûte et guitare a disparu complètement des catalogues des éditeurs...

TARTINI - BACH - MOZART - KREISLER - GERSHWIN
TARTINI - BACH - MOZART - KREISLER - GERSHWIN
Composer un programme harmonieux et équilibré pour le public autant que pour les interprètes...

SMETANA - DVORAK - SUK - JANACEK
SMETANA - DVORAK - SUK - JANACEK
Agés à peine d’une trentaine d’années, ces deux musiciens surprennent déjà par leur...

SCHUMANN - BRAHMS
SCHUMANN - BRAHMS
Le choix de ces trois œuvres témoigne de la volonté et de l’interprète et de...

RENAISSANCE - MUSIQUE ET CHANTS
RENAISSANCE - MUSIQUE ET CHANTS
L’ensemble Jehan de Channey remet à la disposition du public la musique du Moyen Age et de la Renaissance dans son...

PAQUITO D'RIVERA
PAQUITO D'RIVERA
Deux Mondes, L'Europe et l'Amérique. Et aussi celui de la tradition orale. Un paysage qui embrasse des oeuvres automnales...

OEUVRES POUR GUITARE - PARIS XIX XXe
OEUVRES POUR GUITARE - PARIS XIX XXe
Intelligent regroupement d’œuvres de grands compositeurs qui trouvèrent un jour Paris sur leur...

NAPOLEON COSTE - GUITARE ROMANTIQUE
NAPOLEON COSTE - GUITARE ROMANTIQUE
L’histoire de la guitare a connu un engouement extraordinaire pendant l’époque napoléonienne, il...

MOZART par Nadine Palmier et Joel Rigal
MOZART par Nadine Palmier et Joel Rigal
L’œuvre pour pianoforte de Mozart fait partie de ce que l’on tend à considérer comme faisant...

MOZART CONCERTOS POUR FLUTE
MOZART CONCERTOS POUR FLUTE
L’originalité de cet enregistrement est de nous proposer, à la suite des célébrissimes Quatuors...

MOYEN-AGE - TROUVERES & TROUBADOURS DU XIIIe
MOYEN-AGE - TROUVERES & TROUBADOURS DU XIIIe
Plongée au cœur du mystère de la pensée et de l’harmonie brute du Moyen Age. Temps de toutes les...

MICHAEL ZUBER
MICHAEL ZUBER
Ce coffret comprend les cinq concertos pour violon composés par Mozart, interprétés volontairement sur un...

HOFFMEISTER - STAMITZ - HOFFMANN
HOFFMEISTER - STAMITZ - HOFFMANN
Une véritable découverte artistique… A. Daboncourt a démontré qu’il possédait une...

GHEORGHE ZAMFIR’S REPERTOIRE FOR PIANO & PANPIPE DUO
GHEORGHE ZAMFIR’S REPERTOIRE FOR PIANO & PANPIPE DUO
Gheorghe Zamfir est le grand flûtiste international. Virtuose du nai, la flûte de pan roumaine,...

GERSHWIN
GERSHWIN
Si Gershwin, dans la dernière moitié du XXe siècle fut considéré comme un compositeur de...

FERNANDO SOR 1778 - 1839
FERNANDO SOR 1778 - 1839
Les guitaristes semblent jeter leur dévolu sur l’œuvre de Fernando Sor, le plus important des maîtres...

FERNANDO SOR - INTEGRALE DES FANTAISIES POUR GUITARE 1778 - 1839
FERNANDO SOR - INTEGRALE DES FANTAISIES POUR GUITARE 1778 - 1839
Après l’édition de l'intégrale des études de Fernando Sor interprétées par Alain...

ETUDES DE TROMPETTES DU XX eme SIECLE
ETUDES DE TROMPETTES DU XX eme SIECLE
Guy Touvron n’a pas choisi la facilité. Toutes ces pages trouvent ici une fraîcheur, un ton nouveau :...

ENSEMBLE JEHAN DE CHANEY
ENSEMBLE JEHAN DE CHANEY
Noël en Provence nous fait découvrir la richesse du patrimoine provençal. Composé et écrit aux...

ENSEMBLE DE TROMPETTES DE LYON
ENSEMBLE DE TROMPETTES DE LYON
Si vous deviez, dans toute votre vie, ne rencontrer qu’une fois cet instrument familier et légendaire...

ECOS DE SEFARAD, OEUVRES POUR GUITARE ET VIOLONCELLE
ECOS DE SEFARAD, OEUVRES POUR GUITARE ET VIOLONCELLE
Quelle est donc cette musique séfarade (espagnole) de la fin du XVè siècle ?
Au...

DEVIENNE - POKORNY - GRETRY - GIANELLA
DEVIENNE - POKORNY - GRETRY - GIANELLA
Le choix de concertos pour flûte proposé ici par Alain Daboncourt nous permet de voyager à travers...

DARIUS MILHAUD
DARIUS MILHAUD
Les 6 petites symphonies écrites entre 1917 et 1923, sont des croquis brillant par la liberté guillerette du...

CONCERTO D' ARANJUEZ de Joaquim Rodrigo
CONCERTO D' ARANJUEZ de Joaquim Rodrigo
“Concerto d’Aranjuez” et “Rhapsodie de mai” (jouée pour la 1re fois à Sofia) sont les...

BOCCHERINI - MOZART - SCHUBERT
BOCCHERINI - MOZART - SCHUBERT
Certaines couleurs injectées dans le discours sont fort jolies (l’allegro par exemple). Le KV 136 de Mozart a...

BACH - SCARLATTI
BACH - SCARLATTI
La cantate 51 de J.S. Bach et l’œuvre de Scarlatti “Sur les rives du Tibre” ont...

BACH - RODRIGO - BROUWER - DEL MEDICO
BACH - RODRIGO - BROUWER - DEL MEDICO
Un guitariste qui clarifie à la perfection le contrepoint et favorise les harmonies en nous menant aux frontières de...

ABBAYE DE SOLESMES - CHANTS GREGORIENS
ABBAYE DE SOLESMES - CHANTS GREGORIENS
Réalisé par Jean-Baptiste Mersiol et Jacques Viret, professeur émérite de...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_integrale_onfray.gif
Net Cosmos + Decadence.jpg
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_202021.jpg
Titre_Legrand.gif
Net Legrand.jpg
Titre_Galerie.gif
net_expo_orsay__galerie_fa.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Inédits
net_live_in_paris_6v_coltrane.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Titre_Histoire.gif
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif