Fremeaux.com
 
LES CHANTS DE TAOS AMROUCHE - CHANTS BERBERES DE KABYLIE
Réf. : FA5271

LES CHANTS DE TAOS AMROUCHE - CHANTS BERBERES DE KABYLIE

TAOS AMROUCHE

Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 5
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
R 10 CLASSICA RÉPERTOIRE / WWWW WORLDSOUND / GRAND PRIX DE L'ACADÉMIE CHARLES CROS / CHOC MONDE DE LA MUSIQUE / "BRAVOS !!!" TRAD MAGAZINE / f f f f  TELERAMA
Ce coffret réunit l’ensemble des enregistrements de Taos Amrouche parus à l’origine sur le label Arion. Il propose, en cinq CDs, une connaissance inégalée de la culture artistique et orale de fleurons méconnus du monde méditerranéen : les chants Berbères de Kabylie, ainsi que des chants espagnols archaïques.
La famille Amrouche – Taos comme son frère, Jean – présente le destin extraordinaire d’une acculturation française parfaitement réussie qui a su, dans le même temps, recueillir et glorifier l’héritage pluri millénaire des Berbères de Kabylie. Grâce à Taos Amrouche et à Laurence Bourdil-Amrouche (sa fille et unique ayant-droit), cette poésie et ces chants ont été sauvés de l’oubli.
Le présent coffret, accompagné d’un livret de 88 pages, en est le garant – et le témoin pour les générations futures.
Patrick Frémeaux

Priez avec moi du plus profond du coeur pour que le voeu naïf que j’ai fait il y a déjà quarante ans, je ne le trahisse jamais..., tant qu’il y aura un souffle de vie en moi, que ce souffle de vie soit mis au service de ces chants et de tous ceux qui leur ressemblent, qui sont la gloire et qui sont le trésor de l’humanité.
Taos Amrouche

This set brings together all the recordings by Taos Amrouche originally released on the Arion label. The 5CDs propose an unrivalled synthesis of our knowledge of the artistry and oral culture contained in these neglected gems from the Mediterranean regions: the Berber songs of Kabylia, and Spanish songs of ancient times. The Amrouche family – both Taos and her brother Jean – have enjoyed an extraordinary destiny: having perfectly assimilated French culture, they have at the same time spread and enhanced the glorious cultural heritage of their Berber ancestors.
Thanks to Taos Amrouche and Laurence Bourdil-Amrouche, herdaughter and heir, these poems and songs have been saved from oblivion, as testified by this boxed-set and its 88-page booklet, a precious document for generations to come.

Benjamin Goldenstein
Ce coffret a été réalisé avec le soutien de la Sacem, de l’Inalco et de l’Ima.

CD 1
/ chants de l’Atlas : 1. Prélude de flûte - 2. Génies des montagnes de neige - 3. Le hors-la loi - 4. Le pêcher du champ à ombre - 5. Chant de procession de l’oncle n°2 - 6. Rameau d’oranger - 7. Chant des belles-mères - 8. Chant de la bru - 9. Ô Tante Malh’a - 10. La fille aux yeux bleus - 11. Qu’on aimerait suivre les âmes - 12. La danseuse inconnue - 13. Complainte de la femme abandonnée - 14. Ma chère, connais-tu la nouvelle ?
CD 2 / Chants Espagnols Archaïques de La Alberca : 1. Calores, La del rio - 2. Alborada de Bodas - 3. Alborada de Bodas - 4. La del marinero - 5. ¡ Eleonor, no me olvides, no ! - 6. Chalaneru - 7. La del San Antonio - 8. La de la niña - 9. La colombiana - 10. La del Molinero - 11. La del Capotiño - 12. La del Pastor - 13. Alborada Sagrada de Santa Agueda - 14. Petenera muy antigua.
CD 3 / Incantations, méditations, danses sacrées berbères : 1. Méditation “J’ai dit ma peine” - 2. Chant des pèlerins du village des Aghribs - 3. Incantation : préparation à la prière - 4. Danse sacrée : Prêtresses de la joie - 5. Danse sacrée des Amariens - 6. Procession de l’oncle Mahmoud - 7. Une des adeptes du Prophète - 8. Allah le dispensateur - 9. Procession de l’oncle Mahmoud - 10. Alaoullia - 11. Danse sacrée des Aissaoua - 12. Le cheminement de la Mort - 13. Voici le jour où ils creusent ma tombe - 14. Grande procession - 15. Procession de petite Kabylie - 16. La levée des corps.
CD 4 / Chants berbères de la meule et du berceau : 1. Malédiction sur tes parents - 2. Ô mon frère, que tu es pâle - 3. Source des bûcherons n°1 - 4. Un palmier dans le désert - 5. Source des bûcherons n°2 - 6. Penché sur une tombe nouvelle - 7. Je me suis promis de dire la vérité - 8. Berceuse de Zahoua - 9. Berceuse au clair de lune - 10. Ô machine venue de très loin - 11. La berceuse de maman - 12. Parmi les grands voiliers du ciel - 13. Berceuse de l’oncle Mahmoud - 14. Berceuse du prince Ali.
CD 5 / Théâtre de la Ville : 1. Génies des montagnes de neige... - 2. Adieu au pays - 3. Sidi Tsouathi (grave) - 4. Sidi Tsouathi (aigu) - 5. Etoile du matin - 6. Vaste est la prison... - 7. Incantation : Préparation à la prière - 8. Danse sacrée des Amariens - 9. Danse sacrée des Aissaouas - 10. Appel à la joie - 11. Ronde de la jeune fille - 12. L’autre jour le hasard m’a mené - 13. Bracelet aux émaux - 14. Grand voilier du ciel - 15. Quand ils eurent poussé leurs ailes - 16. O machine venue de très loin - 17. Chant religieux - 18. Grande procession.

Droits : Frémeaux & Associés sous licence de Laurence Bourdil.
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « L’universalité de la geste féminine » par Les Inrockuptibles
Pour elle, chanter se rapprochait de l’acte d’amour, tour en permettant l’élévation spirituelle. A travers elle, c’est une région frondeuse, sacrifiée sur l’autel de la révolution socialiste algérienne (et qui faillit y perdre la légitimité de sa langue berbère) qui jaillit dans  l’impétuosité des luttes sans fin. Grâce à elle, la tradition musicale kabyle, essentiellement orale et fonctionnelle (en ce sens qu’elle accompagne l’homme de sa naissance à sa mort), éclate au grand jour des mémoires. En elle, ce sont les ondoiements harmoniques du plus ancien pays d’Afrique du Nord qui ressuscitent. Ainsi, évoquer Taos Amrouche (1913-1976) ne se limite pas au décryptage de plus d’une centaine de mélopées, ici classées en chants espagnols archaïques, incantations, chants berbères ou prestations publiques. Car ce n’est pas qu’une chanteuse qui interprète ces chants d’exils, de solitude et de besoin d’émancipation. Proche de Gide et de Giono, Amrouche fut en effet l’une des premières romancières algériennes de langue française, fille d’une lettrée et femme combattante, sœur d’un romancier et homme de radio. Cette voix, puissante et sensible, d’une extraordinaire profondeur - et gravité -, et souvent simplement accompagnée d’une flûte de roseau, offre à l’artiste l’arme d’un combat, celui de la mémoire. Dans une approche sensuelle et enjouée (la chanteuse compare les airs à une corbeille de fruits dans laquelle elle ne sait que choisir), elle donne à entendre l’universalité de la geste féminine, et une expression poétique riche d’un pouvoir incantatoire inégalé. Ce coffret en cinq volumes, abondamment commenté et illustré, en devient un incomparable document sur la transmission, et sur les femmes qui décident de vivre debout. Christian LARREDE – LES INROCKUPTIBLES
- "La voix âpre, somptueuse et chargée d’aromates de Taos" par Aimé Césaire
"Quand on cherche des témoignages de mondes disparus, on pense tout naturellement à la pierre : monuments ou statues. Mais que dire de la voix humaine ? Du cri ? Du chant ? C’est ce plus émouvant, que nous apporte Taos. Chants populaires, chants sacrés, débris de liturgie ? Je ne sais, mais je sais que nous les restitue de manière proprement bouleversante la voix âpre, somptueuse et chargée d’aromates de Taos. Chants magnifiques qui nous atteignent en plein cœur, montés du fond des âges."
Aimé Césaire (1913-2008), député, maire de Fort-de France durant presque un demi-siècle, immense poète, auteur du Discours sur le colonialisme, du Cahier d’un retour au pays natal et de nombreuses pièces de théâtre, dont La Tragédie du Roi Christophe. Il fut l’un des grands chantres de la négritude.
- "L’émotion intense de ces chants est sans précédent" par Jean Giono
"Ces chants que Taos possède de tradition familiale, de source maternelle, sont l’expression même de la passion et du pathétique d’une race à son origine. C’est l’âme toute neuve, à l’orée des temps, qui s’exprime par eux. Tout ce qui a été modifié et détruit par la civilisation est ici à l’état natif. L’émotion intense de ces chants, qu’à proprement parler on peut dire magiques, est sans précédent."
Jean Giono (1895-1970), grand écrivain, auteur de romans et pièces de théâtre
- "Subjugué par Madame Amrouche et par ses chants" par Olivier Messiaen
"Il faut unir dans une même louange les qualités vocales et la foi de la cantatrice d’une part - et les extraordinaires fluctuations de tempo, de nuance, d’autre part, qui représentent l’interprétation de ces chants - sans oublier (autre originalité) de délicates ornementations et même des pianissimo subito sur de longues tenues suivies d’une petite note ajoutée. Mes élèves et moi avons été subjugués par Madame Amrouche et par ses chants."
Olivier Messiaen (1908-1992), organiste et compositeur, il participe à la fondation du groupe “JeuneFrance”.
- "Ces merveilleuses monodies" par André Breton
"Ces merveilleuses monodies, par quel miracle venues à nous du fond des âges ? Rien moins que le chant du Phénix, consumant toutes les ardeurs et débusquant l’aurore du sein d’un buisson de larmes. Tout le sacré du monde et aussi la certitude d’une tradition orphique se transmettant de manière plus élective et mystérieuse qu’aucune autre tiennent dans cette braise unique qui palpite dans la voix de Taos (elle, par tous ses traits visibles, la reine Nepherti, dans une autre existence…)."
André Breton (1896-1966), théoricien, poète, créateur, il reste le principal fondateur du mouvement surréaliste.
- "Ses magnifiques chants berbères que ses disques sauvent à jamais de l’oubli" par Le Monde
Marguerite Taos Amrouche, écrivain et interprète de chants berbères de Kabylie, est morte, vendredi 2 avril, à l’âge de soixante-trois ans. Ses obsèques auront lieu lundi 5 avril, à 10 heures, à Saint-Michel de l’Observatoire. Née le 4 mars 1913 à Tunis, de père et de mère kabyles, elle avait préparé l’Ecole normale de Sèvres et, après un séjour en Espagne, s’était installée en France dès 1945, où elle avait travaillé à la radiodiffusion française puis à l’O.R.T.F. Ses principaux romans sont : “Jacinthe noire” (1947), “La Rue des tambourins” (1960) et “L’Amant imaginaire” (1975). Elle laisse également un recueil de poèmes historiques et proverbes kabyles, “le Grain magique” (1966).
Taos Amrouche, qui vient de mourir, se savait atteinte d’un mal incurable. Elle n’en avait pas moins la vaillance de chanter les magnifiques chants berbères que ses disques sauvent à jamais de l’oubli. Sa ferveur savante avait su recueillir à sa source la tradition la plus rare et la plus fragile d’une culture orale dont les rythmes étaient ceux de son propre cœur. Ceux qui l’ont follement acclamée au Théâtre de la Ville, au printemps dernier, se souviendront de sa beauté intacte et de cette générosité dans l’improvisation qui faisaient de son récital non un spectacle parmi d’autres, mais la fête sacrée d’une communion où elle se livrait toute. Cette âme de feu a toujours été en exil parmi nous. Elle ne comprenait pas nos demi-mesures, nos prudences, nos atermoiements. Elle s’écorchait à nos conventions et à nos politesses surannées. Sœur du poète Jean Amrouche, elle est l’auteur d’une œuvre littéraire brûlante, dont le classicisme français épouse les épices rouges de son Afrique. Son dernier livre paru, L’Amant imaginaire – ce roman d’un amour fou et, bien sûr, malheureux, à plus d’un titre – avait été salué par la critique comme une œuvre hors du commun : il avait eu plusieurs voix au prix Fémina. Elle est morte belle. Elle avait perdu ses longs cheveux noirs, elle avait renoncé aux fards, qui naguère brillaient sous les projecteurs de la fête. Mais, le visage ainsi dénudé, se révélaient mieux encore la noblesse et l’aridité d’une architecture native impeccable. La force et la fragilité, en elle, se conjuguaient avec une grâce à la fois féminine et guerrière qui, pour peu qu’on l’approchât, gagnait le cœur pour toujours. Epouse du peintre André Bourdil, mère de l’étonnante comédienne qu’est Laurence Bourdil, Taos Amrouche a vécu dans un monde où la mort du corps n’est pas une mort définitive. Sachons écouter l’œuvre, qui survit à la disparition de la personne, et faisons taire notre chagrin, puisqu’il reste cette voix à écouter.
Josane Duranteau - LE MONDE (4/5 avril 1976)
- "Le Merle blanc de Kabylie" par Le Monde des Livres
Taos Amrouche fut dans l’après-guerre, comme son frère Jean Amrouche, une des grandes “voix” de la Radiodiffusion française. Elle avait baptisé sa dernière série d’émissions “Etoile de chance”. Elle n’eut pas pour autant la chance de voir son œuvre littéraire reconnue. En revanche, elle fut par ses récitals, ses disques, son livre de poèmes et de contes berbères Le Grain magique 1, un porte-parole du peuple auquel la rattachaient ses racines. Elle reste dans le souvenir de beaucoup comme une des rares et des plus pures interprètes de la mémoire vivante kabyle. Mais plus que tout lui importaient ses romans : pour elle, seuls ceux-ci livraient, mis en mots, tout ce qu’elle sentait vivre en elle de lumineux et de tragique. C’est cette œuvre que Denise Brahimi a décidé de ressusciter en lui consacrant un livre chez Joëlle Losfeld et que le même éditeur entreprend, en outre, de publier intégralement : trois romans depuis longtemps disparus du catalogue des éditeurs - Jacinthe noire, Rue des Tambourins, L’Amant imaginaire - seront réédités dans les prochains mois. Le quatrième resté inédit, Solitude ma mère, paraît aujourd’hui en premier. A l’origine, il y a une famille singulière. A la fin du siècle dernier, une jeune femme kabyle n’avait eu pour seule ressource, afin d’échapper à l’opprobre de son village, que de mettre son enfant sans père à la première école laïque de filles d’Algérie, ouverte à Fort-National, sous le ministère Combes pour tenter l’impossible assimilation. Ainsi grandit la mère de Taos. Mariée à un Kabyle, elle transmit à ses enfants, suivant la tradition des femmes aèdes, le patrimoine oral berbère 2. “Une famille de clairchantants”, a écrit son fils Jean. Transplantée dans les années 30 à Tunis puis à Paris, la famille Amrouche incarne, par l’itinéraire de Jean et de Taos, les déchirements et les contradictions d’êtres viscéralement attachés à la culture de leurs ancêtres rebelles, et décidés en même temps, coûte que coûte, à s’exprimer au sein de la culture française, devenue une part non moins viscérale d’eux-mêmes. La vie ardente de Taos Amrouche (née à Tunis en 1913, elle meurt en 1976) mérite en soi un livre. Il était tentant - et peut-être plus gratifiant pour le lecteur - d’écrire une vraie biographie : l’enfance tunisienne et la pauvreté, la bourse pour l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay, le refus de se conformer à la vie de normalienne, les études de musicologie à la Casa Velazquez, la fréquentation d’écrivains comme Gide et O. V. de L. Milosz, l’amitié avec Giono, la recherche passionnée d’une forme littéraire qui l’exprime tout entière, la conquête trop tardive de la scène et du public par ses chants, le désespoir de ne pas voir reconnaître son œuvre romanesque… Elle avait une présence rayonnante, excessive comme une tragédienne antique, rires et larmes mêlés : seule sur scène, chantant a capella, elle soumettait son public à la présence charnelle de sa voix qui remplissait tout l’espace - elle a elle-même, en toute clarté, comparé l’acte de chanter à l’acte sexuel. Elle y joignait une exigence spirituelle, un goût pour les choses lumineuses, fleurs, fruits, une aspiration à une plénitude qui serait fusion de la chair et de l’âme, celle du Cantique des cantiques : elle a longtemps hésité, pour son roman Solitude ma mère entre ce titre-là et un autre, L’Arbouse flamboyante. Une personnalité solaire : certains amis l’appelaient “petite reine Karomama”, nom d’une reine égyptienne dont la statue est au Louvre. Denise Brahimi à qui l’on doit des études axées sur la rencontre, le choc et la fusion des cultures Fromentin au Sahara, Isabelle Eberhardt en Algérie -. a choisi une voie plus difficile que la simple biographie : rendre compte, en par, tant de son écriture, de l’univers d’un être à la fois marqué par “les dédoublements et les déchirements” - un double exil, une double culture, une double spiritualité, un double amour (autant de titres de chapitres du livre) - et par une recherche de l’absolu, d’une harmonie avec soi-même comme avec les autres. Une recherche qu’elle définit comme le “projet unitaire” pathétique et inassouvi de Taos Amrouche ; une poursuite de l’impossible qu’elle ne craint pas de comparer à celle de la baleine blanche par le capitaine Achab. De l’adolescence à l’âge mûr, de la Rue des Tambourins à Solitude ma mère, les romans de Taos Amrouche mettent en scène sous divers noms une femme qui vit dans toutes ses fibres ce qu’elle appelle elle-même son “hybridité”, dont tout son œuvre, nous dit Denise Brahimi, serait une lente prise de conscience, le mot n’apparaissant qu’aux dernières pages de son dernier livre, pour être enfin assumée comme une revendication essentielle. C’est probablement aussi l’époque où elle rédigeait ces pages qu’elle renonça au port de son prénom français pour arborer fièrement celui de Taos (le “paon royal”, en kabyle) seul. “L’héroïne, expliquait l’auteur pour présenter son Amant imaginaire en 1975, n’est pas d’ici. Elle porte en elle le tourment, l’insatisfaction, la révolte et le sentiment d’un irrémédiable exil. Aména est une transplantée, une inadaptée dont les racines sont à nu et qui entend crier ses racines. D’où son obsédant besoin de prendre racine en chacun de ceux qui croisent son destin…” Dans Solitude ma mère, elle fait dire à la même Aména : “Je ne ressemble à personne… Je viens d’Afrique…”, mais aussi : “Je veux être heureuse et apaisée”, rêvant d’une “vie harmonieuse et pleine comme une orange”. Les lecteurs d’aujourd’hui seront plus aptes à entendre la voix des héroïnes de Taos Amrouche, plus attentifs et plus passionnés par elles que les éditeurs d’il y a quarante ou même vingt ans : les enfants des “merles blancs” (c’était ainsi que Taos elle-même qualifiait sa famille) sont aujourd’hui légion. Les mêmes lecteurs risquent d’être légèrement déroutés par le style et les procédés narratifs de la romancière. Denise Brahimi évoque une filiation avec le roman français d’analyse, de Benjamin Constant à Gide. C’est l’une des singularités de Taos Amrouche que de formuler des passions qui sont totalement de notre temps en des termes classiques qui nous semblent parfois d’un autre âge.  Jean Giono disait qu’il y avait en elle une Mlle de Lespinasse. Conçus dans les années 50, ses romans fleurent parfois la psychologie de Paul Bourget plus que celle de Stendhal. Mais ils n’y sombrent pas. Parce que, là aussi, apparaissent et triomphent, dans la trame même de l’écriture, toutes les ressources qui font la force de I’“hybridation” : dans sa préface à Solitude ma mère, Jacqueline Arnaud, qui fit tant pour les études berbères, signalait “cet art du contraste” comme un trait maghrébin. Denise Brahimi rappelle que Taos Amrouche aimait Les Nourritures terrestres et L’Amant de Lady Chatterley. Elle aurait pu ajouter, à plus juste titre encore, Que ma joie demeure. Mais chez Taos, à la différence de Gide, de Lawrence ou même de Giono, nul apprentissage n’a été nécessaire pour dire l’accord charnel, des êtres et des choses. “Les Berbères, écrivait déjà lbn Khaldoun au XIVè siècle, racontent un tel nombre d’histoires…” L’appétit, la gourmandise pour la vie, coulent de source. Au plus profond du malheur surgissent les images d’authentiques bonheurs : “Comme ma mère l’Afrique qui, depuis des millénaires, a été convoitée, violée par les invasions successives, mais se retrouve invariablement elle-même (…) et la sent encore frémissante en moi, l’ardente jeune fille, l’arbouse flamboyante que je fus à dix-huit ans”.   Des lignes de ses romans naît alors un chant envoûtant qui s’élève, toujours indompté, et qui rejoint celui de son frère Jean :  “Tout meurt tout se dissout pour que naisse la vie Toute image de nous est image de mort  Mais aussi toute mort est gage de vie”  Oui, Taos Amrouche fut bien une clairchantante.
François MASPERO - LE MONDE DES LIVRES
(article publié en mémoire du 20ème anniversaire de la mort de Taos Amrouche) vendredi 19 janvier 1996 (Avec l’aimable autorisation de François Maspero et d’Odile Masson, Le Monde, novembre 2002)
- "Un morceau d'histoire culturelle" par World Sound
"Limiter cette anthologie à son aspect historique, déjà assez exceptionnel en lui-même avec son livret de 88 pages, serait une erreur. La beauté et la poésie qui se dégagent de ces chants berbères sont simplement enivrantes. Une preuve supplémentaire de la richesse inexploitée de la culture méditerranéenne. Un morceau d'histoire culturelle."
Antoine PERRET - WORLD SOUND
- "Le génie et le coeur d'une Afrique immense" par Le Devoir
"À propos des chants de Taos Amrouche, le poète Kateb Yacine avait dit qu'ils représentaient la voix secrète d'un pays, l'Algérie inconquise des montagnards kabyles, mais aussi le génie et le coeur d'une Afrique immense. Il avait vu juste. C'était l'écho des chants majestueux où s'entremêlent les profondeurs de l'abîme et les airs cristallins. Et cette anthologie de cinq CD ne fait que confirmer la réputation de cette grande dame qui était passée par l'exil en Tunisie et en France avant de rendre l'âme. C'était le coup de tonnerre subtil, la force des guerriers, le chant de la terre et l'âme des ancêtres, la délicatesse qui survole la flûte de roseau, l'intimité de la méditation, le rythme de la transe obsédante et le grand chant profond, là où l'Afrique rejoint le flamenco, mais avec une voix très fluide qui ne dénature pourtant pas la déchirure. Un incontournable pour qui veut comprendre la richesse d'un peuple sans âge."
par Yves BERNARD - LE DEVOIR (Québec)
- « Une anthologie indispensable. » Par Trad Magazine
« Fille de la lettrée Fathma Aïth Mansour Amrouche, sœur du romancier et homme de radio Jean-El Mouhoub Amrouche, Taos Amrouche (1913-1976) était une femme de lettres (cinq romans et recueils de contes et nouvelles), une combattante (elle a participé à la fondation de l’Académie Berbère à Paris en 1966) et une immense chanteuse . Ce coffret constitué de cinq CDs et d’un copieux livret abondamment illustré regroupe plus d’une centaine de mélopées classées en «  Chants de l’Atlas », « Chants espagnols archaïques », « Incantations », « Chants berbères de la meule et du berceau » et prestations publiques (« Au Théâtre de la ville »). Ces chants venus du fond des âges sont d’une beauté entêtante. La voix de Taos Amrouche, souvent accompagnée d’une simple flûte, d’un tambourin ou d’une guitare gitane (CD2), est non seulement la mémoire de la tradition musicale kabyle mais également l’expression d’une sensibilité féminine universelle alliant sensualité et engagement. Une anthologie indispensable pour tous les amoureux de la chanson traditionnelle mondiale. »
Par Frantz-Minh Raimbourg — TRAD MAGAZINE
- « Se laisser bercer par le chant pur, presque minéral » Par France Musique
« Les cinq CD et le livret de 88 pages composant ce précieux coffret permettent de découvrir l’ensemble des enregistrements de Taos Amrouche (1913-1976). Au total, 74 plages parues sur le label Arion entre 1967 et 1975. En suivant cinq thématiques : « Chants de l’Atlas », « Chants espagnols archaïques de la Alberca », « Incantations, méditations, danses sacrées berbères », « Chant berbères de la meule et du berceau », « Théâtre de la ville ». Taos Amrouche nous fait ici découvrir toute la palette des chants berbères de Kabylie et les chants espagnols archaïques. Un legs précieux, qu’elle tenait pour partie de sa mère, et dont on s’étonne pas qu’elle souhaita lui donner une postérité au-delà des concerts qu’elle donna à partir des années 1950. Taos Amrouche – comme son frère Jean (1906-1962) – était en effet une fine intellectuelle, une femme de radio et une esthète consciente de sa position de passeuse. Même si elle ne connut qu’un succès d’estime, celle qui grandit à Tunis avant d’obtenir une bourse pour « Normale Sup » et de suivre des études musicales à la Casa Velazquez… fut ainsi la première romancière algérienne avec sa Jacinthe Noire (1947). Quelques années plus tard, avec son frère, elle donna à la Radiodiffusion française de précieux entretiens avec Jean Giono, André Gide ou Paul Claudel (1951-1954). Taos Amrouche fut vraiment, dans l’après-guerre, comme son frère Jean Amrouche et parfois avec lui, une des grandes « voix » de la RDF. Partagée entre deux cultures, celle de la cosmopolite Paris dans laquelle elle arrive au milieu des années 1930 et celle de ses racines kabyles, elle a su magnifier ses dernières et inscrivant son geste et son chant dans une dimension militante (comme lorsqu’elle participe à la création de l’Institut Berbère de Paris en 1966). La musique et les chants réunis ici – célébrés par Jean Giono, par André Breton, par Olivier Messiaen – constituent un morceau d’histoire culturelle. La beauté et la poésie qui s’en dégagent sont enivrantes et portait François Maspero, en 1996, dans Le Monde, à dire sa mémoire. Une mémoire sur laquelle on ne peut que conclure en enjoignant nos amis auditeurs à se laisser bercer par le chant pur, presque minéral, de Taos Amrouche. « Elle avait une présence rayonnante, excessive comme une tragédienne antique, rires et larmes mêlés : seule sur scène, chantant a capella, elle soumettait son public à la présence charnelle de sa voix qui remplissait tout l’espace - elle a elle-même, en toute clarté, comparé l’acte de chanter à l’acte sexuel. Elle y joignait une exigence spirituelle, un goût pour les choses lumineuses, fleurs, fruits, une aspiration à une plénitude qui serait fusion de la chair et de l’âme »...
Par Karine Le Bail et Philippe Tétart — FRANCE MUSIQUE

« (Depuis des années, Les Greniers de la Mémoire diffusent des disques publiés par Frémeaux & Associés. En les remerciant souvent d’offrir la seule possibilité d’illustration sonore pour tel ou tel thème, tel ou tel artiste, telle ou telle rareté. Il nous est donc tout naturel de dire l’importance du travail, militant, mené par cette « maison » afin de restaurer, sauvegarder et diffuser un patrimoine sonore – au sens le plus large – dont l’intérêt artistique, historique ou musicologique, essentiel, l’emporte rarement sur le principe de rentabilité à court terme.) »
Liste des crédits sur ce CD :
Taos Amrouche, Marie Amrouche
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Prélude de flûteTaos Amrouche 00:01:181968
12Génies des montagnes de neigeTaos Amrouche 00:02:081968
13Le hors la loiTaos Amrouche 00:04:181968
14Le pécher du champ à l'ombreTaos Amrouche 00:03:151968
15Chant de procession de l'oncle 2Taos Amrouche 00:02:021968
16Rameau d'orangerTaos Amrouche 00:04:161968
17Chant des belles-mèresTaos Amrouche 00:01:351968
18Chant de la bruTaos Amrouche 00:01:391968
19O tante malh aTaos Amrouche 00:03:421968
110La fille aux yeux bleusTaos Amrouche 00:03:261968
111Qu'on aimerait suivre les âmesTaos Amrouche 00:04:501968
112La danseuse inconnueTaos Amrouche 00:02:111968
113Complainte de la femme abandonnéeTaos Amrouche 00:04:211968
114Ma chère connait tu la nouvelleTaos Amrouche 00:02:341968
21Colores la del rioTaos Amrouche 00:03:551972
22AlboradoTaos Amrouche 00:03:071972
23Alborada de bodas 2Taos Amrouche 00:04:081972
24La del marineraTaos Amrouche 00:04:261972
25Eleonor no me olvides noTaos Amrouche 00:04:401972
26Chalaneru darcarolle asturienneTaos Amrouche 00:03:281972
27La de san antonioTaos Amrouche 00:03:051972
28La de la ninaTaos Amrouche 00:03:331972
29La colombianaTaos Amrouche 00:04:191972
210La del molineraTaos Amrouche 00:02:161972
211La del capotinoTaos Amrouche 00:02:351972
212La del pastorTaos Amrouche 00:01:441972
213Alborado sagrada de santa aguedaTaos Amrouche 00:02:341972
214Petenera muy antiguaTaos Amrouche 00:04:571972
31Méditation, j'ai dit ma peineTaos Amrouche 00:02:581974
32Chant des pélerins du village des aghribsTaos Amrouche 00:01:311974
33Incantations, préparation à la prièreTaos Amrouche 00:00:511974
34Danse sacrée prêtresses de la joieTaos Amrouche 00:01:561974
35Danse sacrée des araméensTaos Amrouche 00:01:461974
36Procession de l'oncle mahmoudTaos Amrouche 00:01:411974
37Une des adeptes du prophèteTaos Amrouche 00:03:221974
38Allah le dispensateurTaos Amrouche 00:02:251974
39Procession de l'oncle mahmoudTaos Amrouche 00:03:361974
310AlaoulliaTaos Amrouche 00:02:341974
311Danse sacrée des assaouasTaos Amrouche 00:01:041974
312Le cheminement de la mortTaos Amrouche 00:01:401974
313Voici le jour ou ils creusent ma tombeTaos Amrouche 00:02:241974
314Grande processionTaos Amrouche 00:04:071974
315Procession de petite kabylieTaos Amrouche 00:05:231974
316Le levée des corpsTaos Amrouche 00:01:421974
41Malédiction sur tes parentsTaos Amrouche 00:02:161975
42O mon frère que tu es pâleTaos Amrouche 00:03:441975
43Source des bûcherons 1Taos Amrouche 00:01:531975
44Un palmier dans le désertTaos Amrouche 00:03:081975
45Source des bûcherons 2Taos Amrouche 00:03:201975
46Penché sur une tombe nouvelleTaos Amrouche 00:04:281975
47Je me suis promis de dire la véritéTaos Amrouche 00:03:531975
48Berceuse de zahouaTaos Amrouche 00:02:591975
49Berceuse au clair de luneTaos Amrouche 00:03:441975
410O machine venue de très loinTaos Amrouche 00:04:011975
411Berceuse de mamanTaos Amrouche 00:04:391975
412Parmi les grands voiliers du cielTaos Amrouche 00:02:531975
413Berceuse de l'oncle mahmoudTaos Amrouche 00:02:261975
414Berceuse du prince aliTaos Amrouche 00:03:581975
51Génies des montagnes de neigeTaos Amrouche 00:02:381975
52Adieu au paysTaos Amrouche 00:01:341975
53Sidi souathi grâveTaos Amrouche 00:01:581975
54Sidi souathi aiguTaos Amrouche 00:02:111975
55Etoile du matinTaos Amrouche 00:03:321975
56Vaste est la prisonTaos Amrouche 00:02:241975
57Incantation préparation à la prièreTaos Amrouche 00:01:001975
58Danse sacrée des amariensTaos Amrouche 00:02:051975
59Danse sacrée des assaouasTaos Amrouche 00:01:021975
510Appel à la joieTaos Amrouche 00:03:041975
511Ronde de la jeune filleTaos Amrouche 00:03:461975
512L'autre jour le hasard m'a menéTaos Amrouche 00:01:211975
513Bracelet aux émauxTaos Amrouche 00:02:211975
514Grands voiliers du cielTaos Amrouche 00:02:181975
515Quand ils eurent poussé leurs ailesTaos Amrouche 00:03:081975
516O machine venue de très loinTaos Amrouche 00:04:071975
517Chant religieuxTaos Amrouche 00:01:551975
518Grande processionTaos Amrouche 00:04:341975

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 1
   
MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 1
L’aboutissement de 40 ans de recherche de Deben Bhattacharya, sur l’origine des Tziganes et de leur...
MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 1
MUSLIM MUSIC FROM EUROPE & ASIA
   
MUSLIM MUSIC FROM EUROPE & ASIA
Ce coffret CD qui relie les pays balkaniques à l’Afghanistan, évoque une longue histoire marquée...
MUSLIM MUSIC FROM EUROPE & ASIA
MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 2
   
MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 2
L'aboutissement de 40 ans de recherche de Deben Bhattacharya, sur l'origine des Tziganes et de leur musique. (Cf. 'The Gypsies',...
MUSIC ON THE GYPSY ROUTE VOL 2
RAMON MONTOYA
   
RAMON MONTOYA
Ramón Montoya est “l’inventeur” de la guitare flamenco, le premier à l’avoir hissée du...
RAMON MONTOYA


Dernière mise à jour :: 21-09-2017 01:40
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

ZYDECO
ZYDECO
Le Zydeco est le fruit de la rencontre unique entre le blues et les musiques créoles et cajuns issues...

TIBET - MUSIQUE ET PRIÈRES
TIBET - MUSIQUE ET PRIÈRES
Collectés en 2010 par François Jouffa, ces enregistrements in situ ont été...

SUD-OUEST (1939 - 2006)
SUD-OUEST (1939 - 2006)
Sud-Ouest: Pays Basque, Pyrénees, Gascogne, Agenais, Haut-Languedoc, Quercy, Rouergue.

Ce...

SLAVERY IN AMERICA - REDEMPTION SONGS
SLAVERY IN AMERICA - REDEMPTION SONGS
Chants de travail, musiques rituelles ou festives, les musiques et rythmes issus de l’esclavage ont...

SANTIAGO DE CUBA, LA REINA DEL SON
SANTIAGO DE CUBA, LA REINA DEL SON
Quatre ans avant l’aventure musicale qui mena Ry Cooder à La Havane pour enregistrer le légendaire...

SAMBA IN PRELUDIO, QUAND TU T' EN VAS
SAMBA IN PRELUDIO, QUAND TU T' EN VAS
“Samba in Préludio - Quand tu t’en vas” est le dernier disque de Baden Powell, initié par Benjamin...

SAMBA
SAMBA
Du batuque au samba-canção en passant par le maxixe et le samba de Partido Alto. Ou l’indomptable...

RAÚL BARBOZA ET DANIEL COLIN
RAÚL BARBOZA ET DANIEL COLIN
Déjà réunis sur disque par Franck Bergerot et Patrick Tandin à...

PELERINAGE ANDALOU : ROCIO GRANDE
PELERINAGE ANDALOU : ROCIO GRANDE
Flamenco et sons naturels dans les marismas.
Peut-être l’Andalousie a-t-elle connu cette tolérance en...

MUSIC OF CHINA
MUSIC OF CHINA
L'ethnomusicologue présente au travers de 2 CD et un livret de 48 pages illustré de 20 photos...

MOUNE DE RIVEL
MOUNE DE RIVEL
Beaucoup de sentiment, de nostalgie dans ces airs, souvent en mode mineur, mais aussi beaucoup de joie et d’espoir car,...

MIRIAM MAKEBA - THE INDISPENSABLE 1955-1962
MIRIAM MAKEBA - THE INDISPENSABLE 1955-1962
Issue d’une famille très pauvre, Miriam Makeba est la première chanteuse africaine...

MAMBO BIG BANDS 1946 - 1957
MAMBO BIG BANDS 1946 - 1957
Le mambo a agi comme un shaker sur la société américaine de l’époque et a sans doute...

MACHU PICCHU
MACHU PICCHU
Machu Picchu est l’ancienne cité inca du Pérou dans les Andes, à une altitude de 2045 mètres, et...

LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL.7
LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL.7
Enregistré en 1998 au Tchaïkovsky Hall de Moscou, à l’occasion...

LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL. 1
LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL. 1
Les prestigieux Choeurs de l’armée rouge, comme les Ballets du Bolchoï, sont le reflet...

LE SAMBA CONTEMPORAIN - SAMBA RECORDINGS BY CPC UMES 1998-2007
LE SAMBA CONTEMPORAIN - SAMBA RECORDINGS BY CPC UMES 1998-2007
Connus du monde entier, les rythmes et musiques du Brésil sont devenus une composante pleinement...

LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
"Latcho Drom représente à n’en pas douter un important jalon dans l’histoire...

KING OF ZYDECO - CLIFTON CHENIER
KING OF ZYDECO - CLIFTON CHENIER
Formidable chanteur et accordéoniste noir américain, Clifton Chenier a su forger un genre...

JAZZ, LINDY HOP, BOOGIE: ANNÉES 40-50
JAZZ, LINDY HOP, BOOGIE: ANNÉES 40-50
Lindy Hop, Boogie… L’éclat inimitable des dernières grandes danses du Jazz dans le...

FADO
FADO
A l'origine musique des mauvais garçons de Lisbonne puis des étudiants de Coimbra, le fado est l'expression de la...

DEL’S JAZZ BIGUINE 1951-1953 - EUGENE DELOUCHE
DEL’S JAZZ BIGUINE 1951-1953 - EUGENE DELOUCHE
Eugène Delouche, clarinettiste né à la Martinique en 1909, fut à Paris à...

DEDANS LE SUD DE LA LOUISIANE - LES FRÈRES MICHOT
DEDANS LE SUD DE LA LOUISIANE - LES FRÈRES MICHOT
On raconte que lors du périple des Acadiens vers le Sud, chassé par les Anglais lors du grand...

CHORO CONTEMPORAIN
CHORO CONTEMPORAIN
Frémeaux & Associes présente pour la première fois un panorama du choro contemporain, expression...

CARLOS GARDEL
CARLOS GARDEL
Plus de soixante ans après sa mort, sa mémoire fait l’objet d’un véritable culte car Gardel...

CANCAN, QUADRILLES, GALOPS, POLKAS RAPIDES - 1951-1959
CANCAN, QUADRILLES, GALOPS, POLKAS RAPIDES - 1951-1959
Le cancan plonge ses racines dans le Paris populaire et artistique du XIXè siècle et symbolise...

BRETAGNE (1900 - 2006)
BRETAGNE (1900 - 2006)
Bretagne

Ce disque regroupe des enregistrements de musiques traditionnelles collectées in...

BOSSA NOVA - LA SAINTE TRINITÉ - 1958-1961
BOSSA NOVA - LA SAINTE TRINITÉ - 1958-1961
La Bossa Nova, qui connaît un engouement international à partir de 1962, a connu le début...

AMÁLIA RODRIGUES - L’ÂME D’UN PAYS - (1945-1957)
AMÁLIA RODRIGUES - L’ÂME D’UN PAYS - (1945-1957)
Dès qu’elle est apparue, à l’âge de 19 ans, le monde du fado s’est...

ABDULLAH IBRAHIM
ABDULLAH IBRAHIM
Quel meilleur exemple pourrait-on avoir de l'art d'Abdullah Ibrahim que cette 'Autobiography' que le pianiste considérait...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre__BO_evenement.gif
Pub Net Djam.jpg
Titre_philo&psy.gif
Pub Net Cynthia Fleury.jpg
Titre_Evenement.gif
Pub Net Caveau Huchette.jpg
Titre_Galerie.gif
200_Pub Net - Expo Les gens par Chica.jpg
Titre_DVD.gif
Pub Net Edgar morin.jpg
Titre Essentiel.gif
Pub Net Proust 6V.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Ellington.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif