Fremeaux.com
 
INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11
Réf. : FA1361

INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11

JACK - ARMSTRONG BLUES - 1944-1945

Direction artistique : DANIEL NEVERS
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 3
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
* * * * * ON MAG
Vous savez, on ne peut rien jouer à la trompette que Louis Armstrong n’ait déjà fait – y compris le moderne. J’aime sa conception du jeu de la trompette, jamais il ne sonne mal. Il joue sur le temps. On ne peut pas mal jouer quand on joue sur le temps et avec un tel feeling.
Miles Davis

Les intégrales Frémeaux & Associés réunissent généralement la totalité des enregistrements phonographiques originaux disponibles ainsi que la majorité des documents radiophoniques existants afin de présenter la production d'un artiste de façon exhaustive. L'intégrale Louis Armstrong déroge à cette règle en proposant la sélection la plus complète jamais éditée de l'oeuvre du géant de la musique américaine du XXè siècle, mais en ne prétendant pas réunir l'intégralité des oeuvres enregistrées.

You can’t play nothing on trumpet that doesn’t come from him, not even modern shit. I can’t ever remember a time when he sounded bad. Never. Not even one time. He had great feeling up in his trumpet and he always played on the beat. I always just loved the way he played and sang.
Miles Davis

The Frémeaux & Associés Complete Series usually feature all the original and available phonographic recordings and the majority of existing radio documents for a comprehensive portrayal of the artist. The Louis Armstrong series is an exception to the rule in that the selection of titles by this American wizard is certainly the most complete as published to this day but does not comprise all  his recorded works.
Patrick Fremeaux

DIRECTION : DANIEL NEVERS
DROITS : FREMEAUX & ASSOCIES

CD 1 (1944) - ESQUIRE ALL AMERICAN JAZZ CONCERT (“Met”, 18/01/1944) : 1. Presentation & ESQUIRE BOUNCE - 2. I GOTTA RIGHT TO SING THE BLUES - 3. BACK O’ TOWN BLUES - 4. MUSKRAT RAMBLE • LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Radio – AFRS series, 05-06/1944) : 5. LAZY RIVER - 6. Presentation & AIN’T MISBEHAVIN’ - 7. I LOST MY SUGAR IN SALT LAKE CITY - 8. A PRETTY GIRL IS LIKE A MELODY - 9. SWANEE RIVER - 10. BABY DON’T YOU CRY - 11. DON’T SWEETHEART ME - 12. GROOVIN’ - 13. EASY AS YOU GO - 14. I COULDN’T SLEEP A WINK LAST NIGHT - 15. KEEP ON JUMPIN’ - 16. NO LOVE, NO NOTHING - 17. IS MY BABY BLUE TONIGHT? - 18. BLUES IN THE NIGHT - 19. KEEP ON JUMPIN’ - 20. STOMPIN’ AT THE SAVOY - 21. SOLID SAM - LOUIS ARMSTRONG & DOROTHY DANDRIDGE with Studio Orchestra (Film “Atlantic City” soundtrack, 05-06/1944) : 22. HARLEM ON PARADE & AIN’T MISBEHAVIN’ - DOROTHY DANDRIDGE with LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Film “Pillow to Post” Soundtrack, 08/1944) : 23. WHATCHA SAY?
CD 2 (1944-1945) - LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Decca session, 9/08/1944) : 1. WHATCHA SAY? 3’02 2. GROOVIN’ 2’48 3. BABY DON’T YOU CRY 2’53 LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Radio – AFRS series, 06 to 10/1944) 4. KING PORTER STOMP 2’41 5. IT’S LOVE, LOVE, LOVE 2’10 6. AIN’T MISBEHAVIN’ 3’02 7. LOUISE 2’30 8. GOING MY WAY 2’33 9. GROOVIN’ 2’27 10. IS YOU IS OR IS YOU AIN’T MY BABY? 2’47 11. PERDIDO 2’30 12. AIN’T MISBEHAVIN’ 3’11 13. KEEP ON JUMPIN’ 3’10 14. SWINGIN’ ON A STAR 2’17 15. CONFESSIN’ & Theme 3’26 16. DANCE WITH THE DOLLY 2’52 V-DISC ALL STAR JAM SESSION (17 & 18) / LOUIS ARMSTRONG AND THE V-DISC ALL STARS (19 & 20) (V-Disc original session, 7/12/1944) 17. JACK-ARMSTRONG BLUES (alt.) 4’57 18. JACK-ARMSTRONG BLUES (V-Disc) 3’35 19. CONFESSIN’ (V-Disc) 3’12 20. CONFESSIN’ (alt.) 3’15 LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Decca session, 14/01/1945) 21. JODIE MAN 3’15 22. I WONDER 3’0
CD 3 (1945) - SECOND ESQUIRE ALL AMERICAN JAZZ CONCERT (Radio – New Orleans, 17/01/1945) 1. Presentation & CONFESSIN’ 6’10 2. BACK O’ TOWN BLUES 2’30 3. BASIN STREET BLUES 1’03 4. THINGS AIN’T WHAT THEY USED TO BE 2’11 LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA  (Radio “Club Zanzibar” – AFRS series, 02/1945) 5. Theme, Presentation & ON THE SUNNY SIDE OF THE STREET 4’20 6. ACCENTUATE THE POSITIVE 4’27 7. I CAN’T GIVE YOU ANYTHING BUT LOVE 2’40 8. ALWAYS 3’00 9. IT AIN’T ME 3’05 10. CONFESSIN’ & BLAME IT ON ME 3’35 & 1’20 LOUIS ARMSTRONG AND HIS ORCHESTRA (Radio – AFRS series, 08 to 10/1945) 11. Theme & IT AIN’T ME 3’45   12. CALDONIA & Theme 3’00 13. Theme & Presentation 1’50 14. ACCENTUATE THE POSITIVE 4’55 15. ON THE SUNNY SIDE OF THE STREET 3’15 16. I WONDER 3’40 17. BLUE SKIES & Theme (One O’ Clock Jump) 2’12 & 1’10 18. BACK O’TOWN BLUES 3’33 19. ME AND BROTHER BILL 2’40 20. PERDIDO 2’45
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « L'érudition du maître d'œuvre de la réédition régale l'amateur » par Libération
« Les Dieux du jazz soient loués, l'éditeur Patrick Frémeaux et Associés édite en avril le onzième volume de l'intégrale de leur premier génie, Louis Armstrong. Un génie ? Le Larousse nous apprend ceci : "une personne naturellement apte à créer des choses exceptionnelles". Premier soliste du jazz, le Louisianais déborde la définition. De 1925 à 1945, la moindre note de sa trompette décroche le paradis. Pas un de ses contemporains n'a échappé à l'influence. Le constat vaut pour les successeurs. Citons Miles Davis : "Vous savez, on ne peut rien jouer à la trompette que Louis Armstrong n'ait déjà joué - y compris le jazz d'aujourd'hui. J'aime sa conception moderne du jeu de la trompette, jamais il ne sonne. mal. Il joue sur le temps. On ne peut pas mal jouer quand on joue sur le temps avec un tel feeling".
Comme chanteur, Satchmo (son surnom) influence les musiciens de son temps. Lionel Hampton avoue qu'il se promenait sans manteau en hiver pour attraper froid. Avec la laryngite, le vibraphoniste escomptait attraper la voix rauque et chaleureuse de Louis. C'est dire la valeur du moindre son de l'Intégrale de Frémeaux. Le label a confié la recherche des bandes à Daniel Nevers. "Ils y tenaient absolument", se souvient le musicologue. Miracle, le chercheur a exhumé des merveilles. Sur les échafaudages des collectionneurs du monde entier, attendaient notamment des enregistrements sur laque réalisés par des particuliers. Daniel Nevers est connecté au réseau. Je le rencontre chez lui, la caverne d'Ali Baba au cœur de Maisons-Alfort, aux portes de Paris.
Aussitôt arrivé, je repars vers un voyage dans le temps. "Dans les années vingt, une firme de Créteil, la maison Pyrolac, invente un procédé de gravure directe pour les particuliers. Le matériel s'avérait encombrant, fragile, et n'était pas à portée de toutes les bourses. Les auditeurs avaient la possibilité d'enregistrer chez eux des émissions de radio en direct des studios ou des clubs. Grâce à eux, une part des émissions put être sauvée. Il était possible d'écouter le disque gravé sur le champ. On appelait l'objet une pyrale. En quelque sorte l'équivalent des Polaroïds pour la photo. Les Américains ont compris l'intérêt des pyrales. Ils ont rapidement commercialisé les laques enregistrables". Les laques en question apparaissent lors de ventes ou de successions. Sur Louis, Nevers ne tarit pas. L'Oncle Sam juge Satchmo (40 ans en 1941) trop âgé pour endosser l'uniforme après Pearl Harbour. Il restera sur le Nouveau Continent. Mission : entretenir le moral de la population... et des troupes.
Bonheur retrouvé, le mélomane écoutera sur le Volume 11 la totalité de la retransmission radio du concert au Club Zanzibar en 1945 pour les Forces américaines, récupération cette fois grâce au système des transcriptions. Moins de témoignages ont survécu de La Nouvelle-Orléans, région trop humide pour la conservation des supports. Également figurent les bandes-son de plusieurs films, comme Pillow to Past et Atlantic City. Sur le volume 10, énorme surprise, le titre joué dans le film Cabin in the Sky. Un diamant brut! Le rêve pour la période de tout fan du géant. Enfin, désormais disponible en totalité, les V-Discs (Victory Discs, vyniles enregistrés en 1944 par les artistes pour les forces alliées) enrichissent ce volume. Impossible d'égrener toutes les perles. Retenons tout de même les quatre bijoux de l'Esquire All Americain jazz Concert au Metropolitan de New-York en janvier 1944.
Pour Daniel Nevers, Louis conduit le jazz sur son instrument-roi jusqu'aux années quarante. Concrètement jusqu'à la suprématie du saxophone, amorcée par Coleman Hawkins et Lester Young, puis consacrée par Charlie Parker, autre génie. Après les années quarante? "Louis reproduira et adaptera les trouvailles de l'âge d'or." En feuilletant le livret, l'érudition du maître d'œuvre de la réédition régale l'amateur. Satchmo écrivait beaucoup, adorait l'écrit, conservait tout. On a retrouvé des milliers de feuillets dans sa maison du Queens, devenue Musée. Il aurait adoré la présentation d'une œuvre désormais complétée. »
Par Bruno PFEIFFER – LIBERATION
- « Un période musicalement riche et entrée dans la légende » Par Le quotidien du médecin
« Frémeaux & Associés poursuit la réédition d’intégrales de plusieurs jazzmen historiques, à l’image de Louis Armstrong. Concocté par l’historien et collectionneur Daniel Nevers, les N°10 et 11 viennent de paraître. Le premier volume, intitulé « Radio Days – 1941-1944 & Complément (Cotton Club) », débute quelque temps avant l’attaque de Pearl Harbor et se prolonge surtout avec des diffusions données par l’AFN (American Forces Network) pour les troupes US engagées d’abord dans le Pacifique, puis en Europe. Le second, « Jack – Armstrong Blues – 1944-1945 » couvre la fin du conflit et permet de (re)découvrir des monuments absolument fabuleux donnés par un orchestre de pointures de l’époque, rassemblées par le magazine « Esquire », comprenant notamment, outre Satchmo, Roy Eldridge (trompette), Jack Teagarden (trombone), Barney Bigard (clarinette), Coleman Hawkins (ténor sax), Art Tatum (piano), Oscar Petitford (contrebasse), ou encore Sidney Bechet (soprano-sax), Lionel Hampton et Red Norvo (vibraphones). En plus des formations dirigées par le trompettiste, dont certaines avec un jeune chanteur nommé… Frank Sinatra. Une période troublée de l’Histoire mais musicalement riche et entrée dans la légende. »
Par Didier PENNEQUIN – LE QUOTIDIEN DU MEDECIN
- « …passionnant et de haute tenue musicale » par Classica
« La grande et géniale ère des Hot Five et Hot Seven où Louis installe la figure du soliste improvisateur, crée littéralement un langage et offre une liberté nouvelle à l’expression musicale, remonte à presque vingt ans avant les plages regroupées ici. Mais la magie solaire de la sonorité, la majesté du phrasé, la beauté de la voix, si personnelle, demeurent éclatantes, incomparables. La grève de l’enregistrement lancée en 1943 et le soutien aux armées lancé en 1944 par l’Armed Forces Radio Service (AFRS) et la parution des « disques de la victoire » (V-Disc) font que ne figurent que deux courtes sessions en studio pour Decca. Mais les concerts Esquire enregistrés au Metropolitan et à La Nouvelle Orleans, au club Zanzibar, au Trianon Ballroom et dans différents camps militaires respirent l’enthousiasme, l’optimisme de l’époque, et Louis y fait preuve d’une énergie et d’une maturité inchangées. C’est aussi l’occasion de découvrir deux plages rares, l’une extraite d’Atlantic City, film de Ray McCarey où il intervient avec Dorothy Dandridge, l’autre provenant de Pillow To Post, rarissime film de Vincent Sherman, avec à nouveau la belle Dorothy. Au total, ce coffret se révèle passionnant et de haute tenue musicale.
Par CLASSICA
- "Armstrong est vraiment dans une forme éblouissante." par On-Mag
"Ce onzième tome (cela fait déjà près de 700 plages) de l’intégrale Louis Armstrong recouvre les enregistrements faits entre la fin 1944 et celle de 1945. Comme sur le tome précédent, il s’agit de concerts radiodiffusés, puis, pour la plupart transformés en V-discs, par les services de l’Armée américaine et envoyés par paquets de trente aux GIs qui finissaient la guerre, histoire de leur maintenir le moral.
En effet, on est en pleine grève des musiciens, un bras de fer gigantesque entre eux et les labels qui durait depuis 1942, une grève qui concernait les enregistrements destinés à la vente au public. Après avoir raclé les fonds de tiroirs, l’Armée, plus exactement l’AFRS, récupéra les concerts, à commencer, sur cet album par celui du Metropolitan de New York, organisé par la revue Esquire.
Le premier CD débute donc par ce concert de rêve, Armstrong avec, tenez-vous bien, je vais réduire les prénoms pour gagner de la place, R. Eldridge (tp), J. Teagarden (tb), B. Bigard (cl), C. Hawkins (ts), A. Tatum (p), A. Casey (g), O. Pettiford (b) et S. Catlett (dm). Difficile de faire mieux, la crème de la crème. Superbe « Back O’Town Blues », avec Armstrong en excellente forme et un Art Tatum génial (mais pouvait-il ne pas l’être ?). Deux autres émissions en Californie, avec un autre orchestre, moins brillant, mais plus fourni (dix-sept musiciens) et comprenant deux individualités intéressantes, la rondouillarde Velma Middleton et un petit jeune prometteur, le saxo ténor Dexter Gordon. Louis Armstrong joue et chante, y compris des chansons destinées a priori à des chanteuses « I Lost My Sugar in Salt Lake City », car, pour lui, seule compte la musique, pas les paroles. Le CD se termine par deux bandes-son de films, Atlantic City et Pillow to Post, où il donne la réplique à la belle actrice noire Dorothy Dandridge, celle qui triomphera plus tard dans Carmen Jones.
Le deuxième CD commence avec trois pistes d’anthologie, toujours avec la splendide Dorothy Dandridge et avec un orchestre très fourni (dix-huit personnes en tout, parmi lesquelles le jeune Dexter Gordon, le trompettiste aigu Fatso Ford, l’excellent pianiste Ed Swanston et le puissant batteur, trop souvent minimisé Coatsville Harris) : un « Watcha Say ? » et un « Groovin’ » où Louis Armstrong est impérial. Ces trois pistes, hélas, ne sont que des tests pour Decca qui ne seront commercialisés que beaucoup plus tard. Puis, Louis revient vers la côte est, au hasard d’engagements, notamment dans les camps militaires, en Californie avec un excellent « Ain’t Misbehavin » du regretté Fats Waller qui s’est éteint, sans doute de froid, six mois plus tôt, à moins de quarante ans. Puis en Arizona, avec Velma Middleton, puis en Pennsylvanie avec un orchestre déchaîné et présenté par un crétin qui n’y connaît rien du tout en jazz (rassurez-vous, l’espèce prospère) et annonce : « Louis Armstrong va vous chanter « Ain’t Misbelievin’ ». Ce bon chrétien de Louis n’a pas relevé l’insulte involontaire et lui a sans doute pardonné. Mais il n’a pas dû en penser moins. Enfin, gonflé à bloc, l’orchestre, sans Dexter Gordon, et avec un Satchmo tonitruant qui redonnerait le moral à un suicidaire avec un « Keep On Jumping » survolté.
Le CD voit ensuite Jack Teagarden (tb) et Louis Armstrong, cette fois avec un orchestre réduit à neuf ou à onze, sur deux « Jack-Armstrong blues co-composés et deux « Confessin’ » superbes. Dans l’orchestre, Herb Ellis (g) et Cozy Cole (dm) dont on reparlera. Puis débute l’année 1945 avec deux enregistrements magnifiques pour Decca, « Jodie Man » et « I Wonder ».
Le troisième CD de cet album commence par la tentative de triplex organisée pour le deuxième concert Esquire. Louis est en bonne compagnie à La Nouvelle Orléans, avec Higginbotham (tb), Sidney Bechet à la clarinette (sur « Back O’Town Blues », il est parfait), James P. Johnson, le père du piano stride, Richard Alexis (b) et Paul Barbarin (dm) deux « locaux », ainsi que celui que Louis Arrmstrong considérait comme son père spirituel, monsieur Bunk Johnson lui-même qui fait l’exposé de « Basin Street Blues ». Tentative de triplex, car sur le quatrième morceau, hélas réduit à deux minutes onze, ils sont rejoints par le clarinettiste Benny Goodman qui se trouve à New York et par le Duke et son orchestre qui, eux, sont à Los Angeles. On peut tirer son chapeau aux techniciens de l’époque qui ont fait des prodiges. Une fois à New York, en février 1945, Louis Armstrong enregistre au Zanzibar Club, avec son orchestre dans lequel il y a maintenant Lockjaw Davis (ts). « Accentuate the Positive », Always », « It Ain’t Me », etc. Puis, depuis la Californie (Louis et son orchestre n’arrêtent pas de tourner) le morceau à la mode, « Caldonia » de Louis Jordan et de son Tympany Five. On l’entend également de Los Angeles avec la chanteuse Ella Mae Morse, celle qui avait lancé le Cow Cow Boogie repris plus tard par l’autre Ella, ou avec un jeune espoir qui avait déjà dix ans de carrière, Frank Sinatra, sur « Blue Skies ». De l’Etat de Washington, Louis nous offre trois petites perles dont un « Perdido » d’enfer qui clôt l’album. Sur ce CD, Armstrong est vraiment dans une forme éblouissante et sa trompette est toujours aussi majestueuse. C’est bien le King."
par Michel BEDIN - ON-MAG
- « Les seules vraies intégrales des géants du jazz » par So Jazz
On ne saluera jamais assez la persévérance de l’éditeur Frémeaux et associés dans les couloirs des fonds les plus improbables de la planète pour établir les seules vraies intégrales des géants du jazz. Voici le dernier volume en date de celle de Louis Armstrong, établie par Daniel Nevers. Les 3 CD couvrent les années 1944-1945. Y figurent notamment les morceaux exhumés du concert de légende du 18 janvier 1944 au Metropolitain de New York. Une fois de plus, le livret regorge d’anecdotes et de révélations sur la vie de l’un des génies du vingtième siècle. Bruno PFEIFFER - SO JAZZ
Liste des crédits sur ce CD :
Leonard Feather , Louis Armstrong - Esquire All-american Jazz Concert , Fields , Jimmy Mchugh , Louis Russell , Ed Ory , Arodin , Louis Armstrong And His Orchestra , Hoagy Carmichael , Andy Razaf , T.w. Waller , Jimmy Lange , L.rene , Irving Berlin , Musique Traditionnelle , Anonyme , Gill , Smith , Brown, O. Nan , Ted Mcrae , Ono Rene , L. Rene , Delange , Hudson , L. Russell , L. Robin , Warren Harris , Caplin , Ward Lay , J. Mercer , Harold Arlen , Hudson. , Johnny Mercer , Louis Armstrong, Dorothy Dandridge , T. Waller, Lane , Ted Koehler , Franck Brown, F. Morton , T. Waller , R.a. Whiting , Burke , Van Heussen , C. Tobias , G. Arnheim , Juan Tizol , Jimmie Van Heusen , Neiburg , Dougherty, Jack Teagarden , Louis Armstrong And The V-disc All Stars , Dougherty , Reynolds, A. Roberts , D. Fisher , Cecil Gant , R. Leween , Reynolds , Louis Armstrong - Second Esquire All-american Jazz Concert , Spencer Williams , Mercer Ellington , D. Fields , Jimmy Mcugh , Palmer , Davis , F. Moore , Inconnu , Harlen
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Présentation et esquire bounceLouis Armstrong - Esquire All-american Jazz Concert Leonard Feather 00:03:261944
12I gotta right to sing the bluesLouis Armstrong - Esquire All-american Jazz Concert Fields 00:03:431944
13Back o' town bluesLouis Armstrong - Esquire All-american Jazz Concert Louis Russell 00:03:341944
14Muskrat rambleLouis Armstrong - Esquire All-american Jazz Concert Ed Ory 00:02:161944
15Lazy riverLouis Armstrong And His Orchestra Arodin 00:04:121944
16Presentation et ain't misbehavin'Louis Armstrong And His Orchestra Andy Razaf 00:04:241944
17I lost my suger in salt lake cityLouis Armstrong And His Orchestra Jimmy Lange 00:03:191944
18A pretty girl is like a melodyLouis Armstrong And His Orchestra Irving Berlin 00:03:121944
19Swanee riverLouis Armstrong And His Orchestra Musique Traditionnelle 00:03:151944
110Baby don 't you cryLouis Armstrong And His Orchestra Anonyme 00:04:321944
111Don't sweetheart meLouis Armstrong And His Orchestra Gill 00:02:441944
112Groovin'Louis Armstrong And His Orchestra O. Nan 00:00:561944
113Easy as you goLouis Armstrong And His Orchestra Ono Rene 00:02:571944
114I couldn't sleep a wink last nightLouis Armstrong And His Orchestra Delange 00:02:541944
115Keep on jumpin'Louis Armstrong And His Orchestra L. Russell 00:03:371944
116No love no nothingLouis Armstrong And His Orchestra L. Robin 00:02:331944
117Is my baby blue tonightLouis Armstrong And His Orchestra Caplin 00:02:201944
118Blues in the nightLouis Armstrong And His Orchestra J. Mercer 00:03:271944
119Kep on jumpin'Louis Armstrong And His Orchestra L. Russell 00:03:221944
120Stompin' at the savoyLouis Armstrong And His Orchestra Delange 00:02:451944
121Solid samLouis Armstrong And His Orchestra Ted Mcrae 00:02:431944
122Harlem on parade and ain't misbehavinLouis Armstrong, Dorothy Dandridge Johnny Mercer 00:03:501944
123Whatcha sayLouis Armstrong, Dorothy Dandridge Andy Razaf 00:01:411944
21Whatcha sayLouis Armstrong And His Orchestra Ted Koehler 00:03:041944
22Groovin'Louis Armstrong And His Orchestra O. Nan 00:02:521944
23Baby don't you cryLouis Armstrong And His Orchestra 00:02:561944
24King porter stompLouis Armstrong And His Orchestra F. Morton 00:02:461944
25Its love love loveLouis Armstrong And His Orchestra Ted Koehler 00:02:131944
26Ain't misbehavin'Louis Armstrong And His Orchestra Andy Razaf 00:03:061944
27LouiseLouis Armstrong And His Orchestra L. Robin 00:02:281944
28Goin my wayLouis Armstrong And His Orchestra Burke 00:02:351944
29Groovin'Louis Armstrong And His Orchestra O. Nan 00:02:311944
210Is you is or is you ain't my babyLouis Armstrong And His Orchestra C. Tobias 00:02:501944
211PerdidoLouis Armstrong And His Orchestra Juan Tizol 00:02:351944
212Ain't misebehavin'Louis Armstrong And His Orchestra Andy Razaf 00:03:141944
213Keep on jumpin'Louis Armstrong And His Orchestra L. Russell 00:03:161944
214Swingin on a starLouis Armstrong And His Orchestra Burke 00:02:201944
215Confessin'Louis Armstrong And His Orchestra Burke 00:03:271944
216Dance with the dollyLouis Armstrong And His Orchestra Anonyme 00:03:091944
217Jack armstrong bluesLouis Armstrong And The V-disc All Stars Jack Teagarden 00:05:011944
218Jack armstrong bluesLouis Armstrong And The V-disc All Stars Jack Teagarden 00:03:381944
219Confessin'Louis Armstrong And The V-disc All Stars Dougherty 00:03:151944
220Confessin'Louis Armstrong And The V-disc All Stars Dougherty 00:03:191944
221Jodie manLouis Armstrong And His Orchestra A. Roberts 00:03:191945
222I wonderLouis Armstrong And His Orchestra Cecil Gant 00:03:021945
31Presentation and confessin'Louis Armstrong - Second Esquire All-american Jazz Concert Reynolds 00:06:121945
32Back o' town bluesLouis Armstrong - Second Esquire All-american Jazz Concert L. Russell 00:02:301945
33Basin' street bluesLouis Armstrong - Second Esquire All-american Jazz Concert Spencer Williams 00:01:031945
34Things ain't what they used to beLouis Armstrong - Second Esquire All-american Jazz Concert Mercer Ellington 00:02:161945
35On the sunny side of the streetLouis Armstrong And His Orchestra Johnny Mercer 00:04:251945
36Accentuate the positiveLouis Armstrong And His Orchestra Johnny Mercer 00:04:281945
37I can't give you anything but loveLouis Armstrong And His Orchestra D. Fields 00:02:401945
38AlwaysLouis Armstrong And His Orchestra Irving Berlin 00:03:031945
39It ain t me 1Louis Armstrong And His Orchestra Palmer 00:03:021945
310Confessin' and blame it on meLouis Armstrong And His Orchestra Reynolds 00:04:561945
311It ain't meLouis Armstrong And His Orchestra Palmer 00:03:471945
312CaldoniaLouis Armstrong And His Orchestra F. Moore 00:03:011945
313Theme and presentationLouis Armstrong And His Orchestra Inconnu 00:01:471945
314Accentuate the positiveLouis Armstrong And His Orchestra Johnny Mercer 00:04:561945
315On the sunny side of the streetLouis Armstrong And His Orchestra D. Fields 00:03:151945
316I wonderLouis Armstrong And His Orchestra Cecil Gant 00:03:321945
317Blue skies and one o' clock jumpLouis Armstrong And His Orchestra Irving Berlin 00:03:271945
318Back o' town bluesLouis Armstrong And His Orchestra L. Russell 00:03:361945
319Me and brother billLouis Armstrong And His Orchestra Louis Armstrong 00:02:431945
320PerdidoLouis Armstrong And His Orchestra Juan Tizol 00:02:451945

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
   
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
“Le jazz est la seule musique que j’aime. Et la découverte de King Oliver a été capitale pour moi...
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 10
   
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 10
La radio ? Sûr qu’il connaissait, Louis Armstrong. Dès 24-25, quand il jouait chez...
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 10


Dernière mise à jour :: 22-05-2017 19:27
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

VICTORY CONCERT - ECHOES OF 1944 (1994)
VICTORY CONCERT - ECHOES OF 1944 (1994)
Les cérémonies commémoratives du 50e anniversaire du Débarquement ont donné l’occasion...

SWING DE PARIS
SWING DE PARIS
Un voyage à travers le jazz, à travers Paris, à travers le temps. Pierre Lafargue présente une...

RODOLPHE RAFFALLI QUARTET LIVE ‘96
RODOLPHE RAFFALLI QUARTET LIVE ‘96
Enregistré en 1996 dans le club de jazz le Six-huit, trônant au pied de la cathédrale...

RODOLPHE RAFFALLI - LE RETOUR
RODOLPHE RAFFALLI - LE RETOUR
Retour aux sources, retour aux premières amours, retour à cette exceptionnelle fusion musicale...

RAY CHARLES - LIVE IN PARIS 20-21 OCTOBRE 1961 / 17-18-20-21 MAI 1962
RAY CHARLES - LIVE IN PARIS 20-21 OCTOBRE 1961 / 17-18-20-21 MAI 1962
Regroupant les concerts parisiens de l’automne 1961 et du printemps 1962, ce coffret 3CD...

RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
« Sébastien m’a confié avoir eu envie de devenir musicien après avoir...

PINK TURTLE - POP IN SWING
PINK TURTLE - POP IN SWING
Une oreille aguerrie retrouve, dans les plus grands standards de la pop et du rock de ces dernières...

PICCOLO 17 10 2001
PICCOLO  17 10 2001
Sans œillères stylistiques, le parcours des Montreuillois, tous deux anciens du collectif Incidences, témoigne...

MILES DAVIS
MILES DAVIS
Vénéré par le tout-Paris artistique, des caves de jazz de Saint-Germain aux films de la...

MARCEL CAMPION - COPAIN DJANGO
MARCEL CAMPION - COPAIN DJANGO
Marcel Campion est la grande réussite internationale du monde forain. Avec l’organisation de la...

LOUIS ARMSTRONG
LOUIS ARMSTRONG
"Cette voix qui unit le ciel et l'enfer".
Philippe Soupault

"I'm always ready to listen to Louis...

LES SIX ET DEMI - TOI MA VIE
LES SIX ET DEMI - TOI MA VIE
Produits par Yves Chamberland, accompagnés par les meilleurs musiciens de la scène hexagonale...

JAZZ NEW ORLEANS
JAZZ NEW ORLEANS
"Ici, même les enterrements ont un air de fête."
Un observateur anonyme (1819)

Philippe...

JAMAICA JAZZ 1931-1962
JAMAICA JAZZ 1931-1962

Les meilleurs musiciens jamaïcains ont apporté au jazz une substantielle et magistrale...


I WANT TO BE HAPPY - MARC FOSSET TRIO
I WANT TO BE HAPPY - MARC FOSSET TRIO
Sous la houlette de Marc Fosset, les excellents Philippe Petit et Eric Dervieu offrent un trio plein de...

GUS VS TONY
GUS VS TONY
Ce disque rend hommage aux deux monuments de l’accordéon : Gus Viseur et Tony...

GUS VISEUR 1942-1952
GUS VISEUR 1942-1952
Ce deuxième volume consacré à Gus Viseur est le complément indispensable au...

ELLINGTON MOODS
ELLINGTON MOODS
Pour cette ellingtonisation qui ne laisse personne intact mais force chacun à se décanter, Claude Tissendier...

DJANGO REINHARDT - L'EDITION DU CENTENAIRE - SAISON 2
DJANGO REINHARDT - L'EDITION DU CENTENAIRE - SAISON 2
Cette boîte regroupe les coffrets de 8 à 14.
Egalement disponible :
-Intégrale...

DINAH WASHINGTON
DINAH WASHINGTON
Dinah Washington, la “Reine du Blues“, fut la plus grande blueswoman parmi les chanteuses de jazz...

DANSE NOMADE
DANSE NOMADE
« Patrick Favre est un jeune pianiste français qui a joué avec Charles Tyler et qui n’a pas peur de...

CLAUDE BOLLING - AMERICAN MOVIES
CLAUDE BOLLING - AMERICAN MOVIES
En 1970, déjà, la partition de Claude Bolling sur le Borsalino de Jacques Deray connaît...

CHICAGO SOUTH SIDE
CHICAGO SOUTH SIDE
Coffret 2 CD et livret documenté de 56 pages.

Son premier Age d’Or, c’est à Chicago que le...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
Beaucoup de gens ne comprenaient pas sa musique et quand ils ont commencé à le faire, ils...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 11
CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 11
«Il y avait quelque chose d’inéluctable dans la façon dont jouait Bird, quelque chose de très...

BIGUINE REFLECTIONS
BIGUINE REFLECTIONS
Pour tous ceux qui aiment la biguine et le piano d’Alain Jean-Marie, voici enfin réédité le premier...

AL LIRVAT AND HIS CIGAL'S BAND - PARIS 1955
AL LIRVAT AND HIS CIGAL'S BAND - PARIS 1955
"1955. La Brasserie de la Cigale ou Harlem à Paris. Entre Dixieland, Middle Jazz et Rhythm n’ Blues, le sextet...

ACCORDINA JAZZ
ACCORDINA JAZZ
« En 1989, Patrick Tandin et Franck Bergerot lançaient le concept Paris-Musette, où se créaient les...

A TONE PARALLEL TO HARLEM
A TONE PARALLEL TO HARLEM
Cet album consacré à Duke Ellington comprend des enregistrements de 1999, deux inédits...

A GEORGES BRASSENS VOL 2
A GEORGES BRASSENS VOL 2
L'interprétation magistrale du répertoire de Georges Brassens par Rodolphe Raffalli l'a consacré dès...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_DVD.gif
Pub Net Edgar morin.jpg
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Titre_Galerie.gif
Pub Net Expo Corot1.jpg
Titre Essentiel.gif
Pub Net Proust 6V.jpg
Titre_nouveaute_PUF.gif
Pub Net La Bible.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Monk.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif