Fremeaux.com
 
L’AVANT-GARDE 1888-1970
Réf. : FA5680

L’AVANT-GARDE 1888-1970

MUSIQUE EXPÉRIMENTALE, GÉNIES, VISIONNAIRES, RÉVOLUTIONNAIRES, INCOMPRIS ET INNOVATEURS EXCENTRIQUES

SATIE, BOULEZ, MOONDOG, YOKO ONO, PIERRE HENRY, JOHN CAGE ...
Direction artistique : BRUNO BLUM
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 3
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Cette introduction aux avant-gardes d’Europe et d’Amérique permet de mieux comprendre et de mettre en perspective l’évolution des musiques les plus innovantes du XXe siècle.
En reliant ses précurseurs, la pensée globale de ces grands créateurs se dessine et révèle une extraordinaire diversité d’expériences et de sons, prenant en chemin nombre de directions originales, étranges et influentes.
Bruno Blum réunit ici des enregistrements essentiels et donne du sens à cette synthèse dans un livret de 36 pages plein de pédagogie.
Patrick FRÉMEAUX

« Il n’y a pas de précurseurs, il n’y a que des retardataires. » Jean COCTEAU

This introduction to European and American avant gardes allows to better understand and put into perspective the evolution of the most innovative musics of the twentieth century.
As it links together its trailblazers, the global stream of thought of those great creators is outlined, revealing an extraordinary diversity of experiments, sounds, strange, original and influential directions along the way.
Bruno Blum got together some essential recordings here and gives meaning to this synthesis in a 36-page educational booklet.

Patrick FRÉMEAUX

DIRECTION ARTISTIQUE : BRUNO BLUM
DIRECTEUR DE COLLECTION : PATRICK FREMEAUX & AUGUSTIN BONDOUX
DROITS : FREMEAUX & ASSOCIES EN ACCORD AVEC YOKO ONO
COMMERCIALISATION : FREMEAUX & ASSOCIES.
 
DISC 1
- 1888-1931 : GYMNOPÉDIE 1 - LENT ET DOULOUREUX [ÉRIK SATIE] - ALDO CICCOLINI • PRÉLUDE À L’APRÈS-MIDI D’UN FAUNE [CLAUDE DEBUSSY] - WALTHER STRARAM • MAPLE LEAF RAG - SCOTT JOPLIN • PIERROT LUNAIRE, OP. 21 - VALSE DE CHOPIN [ARNOLD SCHOENBERG] - PIERRE BOULEZ • PIERROT LUNAIRE - MADONNA [ARNOLD SCHOENBERG] - PIERRE BOULEZ • RITES OF SPRING PART 1 - INTRODUCTION [IGOR STRAVINSKY] - PIERRE MONTEUX • LIVELY STABLE BLUES - ORIGINAL DIXIELAND ‘JASS’ BAND • SYMPHONY OPUS 21 [ANTON WEBERN] - PIERRE BOULEZ • IONISATION [EDGARD VARÈSE] - FREDERIC WALDMAN W/JUILLIARD PERCUSSION ORCHESTRA 5’28 • RHAPSODY IN BLUE [GEORGE GERSCHWIN] - ARTURO TOSCANINI • STEAMBOAT STOMP - JELLY ROLL MORTON • IN A MIST - BIX BEIDERBECKE • CREOLE LOVE CALL - DUKE ELLINGTON • STOWAWAY - EARL HINES • WEATHER BIRD - LOUIS ARMSTRONG & EARL HINES • YOU’VE GOT TO BE MODERNISTIC - JAMES P. JOHNSON • TIGER RAG - ART TATUM.

DISC 2 - 1936-1956 : IN A JAM - DUKE ELLINGTON • FÊTE DES BELLES EAUX PART 2 - JEANNE LORIOD • CHEROKEE - CHARLIE PARKER TRIO • ÉTUDE AUX TOURNIQUETS - PIERRE SCHAEFFER • MOONDOG’S SYMPHONY 2 (SAGEBRUSH) - MOONDOG • INTUITION - LENNIE TRISTANO & HIS SEXTET • LEAP FROG - CHARLIE PARKER & DIZZY GILLESPIE • THE DAY THE EARTH STOOD STILL - BERNARD HERRMANN • NEUMES RHYTHMIQUES - OLIVIER MESSIAEN • TRINKLE TINKLE - THELONIOUS MONK • WILLIAMS MIX - JOHN CAGE • EVEN WILD HORSES - ACT 3, SCENE 1 - HAD I NOT ONCE A LOVELY YOUTH? (CONGA) - HARRY PARTCH • SPACE GUITAR - JOHNNY « GUITAR » WATSON • DÉSERTS - INTERPOLATIONS PART 1 - EDGARD VARÈSE & PIERRE HENRY • GESANG DER JÜNGLINGE - KARLHEINZ STOCKHAUSEN • LE MARTEAU SANS MAÎTRE - PIERRE BOULEZ.

DISC 3 - 1957-1970 : INDIA - SUN RA • INCONTRI - [LUIGI NONO] PIERRE BOULEZ • DIAMORPHOSES - IANNIS XENAKIS • INVISIBLE - ORNETTE COLEMAN • ARTIKULATION - GYÖRGY LIGETI W/CORNELIUS CARDEW • WALLERING - CECIL TAYLOR QUARTET • BLUE IN GREEN - MILES DAVIS W/JOHN COLTRANE • THOUGHTS - GEORGE RUSSELL W/ERIC DOLPHY • SPIRITUAL - JOHN COLTRANE W/ERIC DOLPHY • MESCALIN MIX - TERRY RILEY • DEAR JEEPERS - BOB GUY W/FRANK ZAPPA • WHY - YOKO ONO - THE PLASTIC ONO BAND W/JOHN LENNON.
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « Quel casting ! » par Jazz Magazine
« Il n’y a pas de précurseurs, il n’y a que des retardataires » (Jean Cocteau). Sous-titrée « Musique expérimentale, génies, visionnaires, révolutionnaires, incompris et innovateurs excentriques », la double compilation « L’Avant-Garde 1888-1970 » (Frémeaux & Associés / Socadisc) réunit entre autres Erik Satie, Duke Ellington, Pierre Boulez, Pierre Henry, Ornette Coleman, Yoko Ono, Sun Ra, John Cage et Frank Zappa. Quel casting ! Liner notes signées Bruno Blum.
Par JAZZ MAGAZINE
- « Une remarquable compilation chez Frémeaux & Associés » par Rock & Folk
Les violons atonaux de « I Am The Walrus » ?  Ravel ! Les paysages planants dessinés par Pink Floyd ?  Xenakis ! L’AVANT-GARDE, Une innovation musicale est-elle encore envisageable ? Il faudrait pour cela aller plus loin que le dodécaphonisme, sérialisme, bruitisme ou free jazz…
« Une démoralisation dernière achevait de faire de cette armée un troupeau sans foi, sans discipline, qu’on menait à la boucherie… Là-bas, vers Vouziers, une fusillade venait d’éclater, entre l’arrière-garde du 7ème corps et l’avant-garde des troupes allemandes. »
EMILE ZOLA
Les avant-gardes sont condamnées, par définition. Comme dans la scie de Guy Béart : « Le premier qui dit la vérité… Il doit être exécuté. » Avant-garde, on l’aura compris, est étymologiquement un terme militaire. Etre à l’avant-garde, s’est s’exposer et en prendre plein la tronche. Ce n’est que depuis le 19ème siècle qu’on utilise le concept au figuré, l’opposant à l’académisme. Intéressant de s’en souvenir aujourd’hui qu’il n’y a plus d’avant-gardistes. Plus d’avant-garde. Et même plus de courants. C’est l’art officiel ou rien. Benoît Duteurtre, en son fort conseillé « Requiem Pour Une Avant-Garde » explique à foison comment l’avant-garde, en musique comme ailleurs, s’est institutionnalisée et n’existe plus. Notre époque honnie fait dans le convenu et le mainstream. Avant-garde que les œuvres exposées à la FIAC par exemple ? Non, puisque cette FIAC est le salon par excellence, justement, du nouvel académisme. Et que rien ne s’oppose à sa mainmise. Avant-garde en musique ? Qui ose encore employer le terme depuis les 90 sans faire rire ? et où ? Une remarquable compilation chez Frémeaux & Associés, « L’Avant-Garde 1888-1970 », sortie tout récemment, offre un excellent prétexte à se pencher sur le sujet. Compilée par Bruno Blum, elle survole le sujet en trois CD. Certains choix (du ragtime ?) peuvent sembler bien contestables et quelques oublis regrettables (Mingus, Carl Orff, Kurt Weill, Berio). Mais c’est l’occasion d’y entendre Satie à côté de Sun Ra, Pierre Boulez après Xenakis, Miles et Coltrane. Cela devait être dit. Il y eut une période bénie où l’on pouvait être le roi du hit-parade en s’inspirant des travaux de Stockhausen, Berio ou Pierre Schaeffer. Etre dans les dix meilleures ventes d’albums en citant Varese ou Luigi Nono, en adaptant leurs idées les plus extrêmes à un format « rock ». Une période où tous les pionniers de la chose se retrouvaient dans le fort pop collection « Prospective 21°Siècle » (pochettes à la Vasarely, en glitter argent !). On trouvait partout ces disques Philips. C’était, littéralement, Berio et Stockhausen dans les Monoprix. Une période où on pouvait être une pop star, comme Frank Zappa et frayer avec Pierre Boulez. Vendre des millions de « Ummagumma », double album qui imposa définitivement Pink Floyd, en proposant des paysages électroniques à la Ligeti. En rock, le concept de rock d’avant-garde s’est confondu un temps avec celui de rock progressif. Et, effectivement, bandes à l’envers chez les Beatles, atonalisme chez Soft Machine, Faust, ou Can, emprunts à Varese revendiqués chez Zappa, John Cage via son presque homonyme John Cale, obsession pour Erik Satie chez Fripp et Eno. On peut même dire que ce dernier lui a tout piqué et notamment ses pensées conceptuelles. (…) Mais ce n’est qu’au 19ème qu’on fit sciemment la rupture entre les novateurs et les autres. Monteverdi ou Beethoven étaient révolutionnaires mais sans le savoir, Debussy, Satie ou Alban Berg cherchaient à l’être. Comme Monet ou Gauguin. L’avant-garde est une idée romantique. En fait, depuis le chant grégorien, la musique n’a cessé de se complexifier, de s’écarter des chemins de la tonalité, de la consonance prévisible. Et cela dans tous les sens… Jusqu’à l’abstraction. Qui arrive vers 1920 avec Schonberg et le dodécaphonisme. Jusque-là, Satie, Debussy, Ravel, Stravinsky avaient poussé à l’extrême les démarches de Wagner, et d’avant lui Lizt et Beethoven – en ses derniers quatuors. Tordre la mélodie, l’harmonie, chercher en des musiques étrangères, ethniques, lointaines, l’imprévisible, l’inouï… Jusqu’à l’incompréhension, jusqu’au… bruit. Atteint par un Varese. Qui mélange klaxons, fracas de chantiers, machines industrielles en folie pour une partition urbaine sans rythme reconnaissable, sans mélodie. Et tout cela dès 1920. Varese … C’est la musique jouée par Claude Rich, Antoine dans « Les Tontons Flingueurs », avec ses instruments de cuisine, et qui hallucine encore en 1963 le rugueux gangster Lino Ventura. Parallèlement, les peintres se débarrassaient du figuratif et les écrivains voguaient vers le surréalisme, via les symbolistes. Tout cela va ensemble, tout cela est l’avant-garde de la fin de siècle. Tout cela fait scandale. Gauguin, Van Gogh, Satie sont des artistes incompris, voire maudits. Stravinsky avec son « Sacre Du Printemps » (qui obséda tant Magma, Mingus, les free-jazzmen) fait scandale, comme Baudelaire en son temps. Comme Debussy. Les klaxons de Varese, La Fontaine de Duchamp, les peintures de Kandinsky, les écrits pré-lettristes de Marinetti. Dès 1920, la messe est dite. On est arrivé à l’abstrait. L’art ne semble pouvoir aller plus loin. Oui, on est à l’abstrait, à la perte du sens, au concept… Varese sera suivi par les gens de la musique concrète, bruitiste, spectrale. Les progrès de l’électronique ouvrant bien des portes. Les dodécaphonistes seront suivis par Olivier Messiaen. Et d’autres… Qui renoncent vite. C’était une impasse. Et comme le disait William Burroughs : « Cela ne marche qu’en trichant. » Aussi, à partir de 1920, hormis « le bruit », il n’y a plus de futur, apparemment. Il n’y aura plus que des « néo », des revivalistes. Même Stravinsky s’assagit et revisite le passé. Les néoclassiques. Dès 1920, on parle de « musique classique » pour sous-entendre qu’elle est finie, figée dans le temps. Comme pour le rock aujourd’hui, ou le jazz hier, on sait qu’il y a un point final. Debussy ? Webern ? Stravinsky ? On n’ira pas plus loin qu’eux. Dans le rythme, l’harmonie, la mélodie, la construction. Ils ont repoussé toutes les limites. Mais c’était compter sans le jazz. Avant-garde ? On ne peut en dire des créateurs, les authentiques (Original Dixieland Jazz Band, Jelly Roll Morton, Louis Armstrong) comme ceux qui le popularisèrent, les Paul Whiteman, Al Jolson, les chanteuses dites « de blues », si à la mode avant la Grande Dépression. Le jazz est une musique populaire, née dans la rue, autodidacte. Mais une chose est sûre : dès le milieu du 19ème siècle, en un moment où la musique classique se cherche de nouveaux horizons et puise dans l’ethnique, ce jazz et ce blues venus d’Amérique sont une bénédiction. Ils influencent tout le monde. Debussy comme Ravel, Stravinsky… en retour, les premiers stylistes du jazz, des pianistes en général, éduqués et venant de la petite bourgeoisie, empruntent à la musique classique contemporaine la plus sophistiquée son usage des notes tordues et ambiguës… Cette « blue note » dont on fera bientôt bientôt si grand cas, ces tierces et quintes diminuées… On les trouve chez Wagner, l’indécision entre majeur et mineur… Les bluesmen premiers la forgent autant en entendant l’électrophone de leurs maîtres que par le souvenir des gammes pentatoniques africaines. Gammes pentatoniques ? On les trouve en fait dans les folklores. Comme chez Debussy ou Bartok qui s’inspirent de ces derniers. C’est le point commun entre AC/DC et le gamelan balinais, entre « Le Pénitencier » et « Pelléas Et Melisande ». Mais jazz et blues changent la donne. L’avant-garde désormais sera dans leur camp. On s’y intéresse plus qu’à tous ces élèves d’Olivier Messiaen (Pierre Boulez, le plus notoire !) qui courent après le sérialisme… Une situation paradoxale, pourtant. Révolutionnaire vraiment ? Coltrane et Charlie Parker imposent certes une harmonie tordue, extrême, limite, après Duke Ellington et Earl Hines (…) Mais tout est dans « l’attitude ». Entre un Pierre Boulez qui s’apprête à fonder le fort académique IRCAM et un Charlie Mingus, la cause est entendue. Les gens du jazz et bientôt du rock s’inspirent certes des travaux de l’avant-garde défunte, mais la balle est dans leur camp. Pierre Boulez a beau vouloir systématiser la musique sérielle, son « Marteau Sans Maître » fait bâiller et ne choque personne. Quand Eric Dolphy ou Parker, en rêvant d’une troisième voie (le third stream !) qui ferait hurler son blues et son gospel sur des rythmes aussi brisés que ceux de Stravinsky emmènent à leur suite toute une culture nouvelle. Celle qui va compter. Bientôt, les créateurs les plus austères vont le comprendre. Boulez avec Zappa, Pierre Henry avec Spooky tooth. Ils l’avouent implicitement, la balle n’est plus dans leur camp. Et jusqu’aux seventies, le rock pille toutes les avant-gardes, de John Cage à Luigi Nono. Ou leur donne sens… Et fait de celles-ci un objet de désir. Le siècle présent, lui, s’enfonce dans un long tunnel moyenâgeux. Et régresse en rêvant de l’impossible Renaissance. Mais pour que celle-ci arrive, il lui faudrait tout oublier pour tout recommencer. Il n’est pas un domaine de la culture encore en friche. Alors, être d’avant-garde aujourd’hui ? Et si c’était pleurer sur les beautés du monde perdu ? Comme ce peintre, Hervé Scott Flament qui rêve de pigments préraphaélites ? Après tout, Debussy ou Fauré ont révolutionné la musique de leur temps en rêvant de Rameau et Couperin, d’un hier fantasmé. « Etre d’avant-garde, c’est savoir ce qui est mort ; être d’arrière-garde c’est l’aimer encore » disait Roland Barthes. On lui laissera le mot de la fin.
Par Patrick EUDELINE – ROCK & FOLK
- « Revigorant » par Le Soir
Ce coffret de 3 CD est passionnant de bout en bout. C’est la musique en marche que nous offre cette compilation de musiques de tous styles et de tous genres pourvu qu’elles brisent des règles, qu’elles innovent, qu’elles suscitent l’incompréhension d’abord, la curiosité ensuite, l’adhésion parfois. On entend Satie, Debussy, Schoenberg, Cage, Varèse, Stockhausen, Nono, Xenakis, Boulez mais aussi Jelly Roll Morton, Charlie Parker, Duke Ellington, Sun Ra, Ornette Coleman, John Coltrane et John Lennon. Revigorant.
Par Jean-Claude VANTROYEN – LE SOIR
- « L’angle d’approche, nuancé dans le livret, fonctionne » par Jazz News
« L’avant-Garde », c’est tout à la fois une exposition dans les locaux de Frémeaux & Associés à Paris et une compilation orchestrée par Bruno Blum qui mène ses auditeurs d’Erik Satie à Zappa, en passant par Charlie Parker. Les enregistrements classiques, qui ne sont pas les plus incandescents en raison de la politique « domaine public » du label, sont le seul bémol qu’on pourrait faire en toute honnêteté à cette sélection chronologique dont l’angle d’approche, nuancé dans le livret, fonctionne : la correspondance entre Debussy et Ellington, Moondog et Messiaen délivre de nouvelles compréhensions et décloisonne les esgourdes. Mais malgré tout, l’anthologie témoigne malgré elle de la péremption du concept d’avant-garde, dont les origines militaires se rappellent toujours plus à notre présent : l’histoire, fut-elle de l’art, n’est pas un champ de bataille où l’on dégoupille vers l’arrière-ban ses grenades de modernité ou d’académisme. Comment comprendre que soient ramassés sous le même concept la naïveté de Satie (les « Gymnopédies » n’étant peut-être pas les plus à même d’en illustrer l’avant-gardisme) et le swing de Duke, à l’époque si populaire ? Sun Ra, pas vraiment un fan du concept, peut-il être mis aux côtés de Stravinsky, vrai révolutionnaire esthétique et immense réactionnaire sur le reste ? Pour sa qualité et son éclectisme, plus que pour ces réponses à ces questions datées, on souhaite que cette anthologie marque son temps comme étant celui de la clôture d’une histoire où la musique se pensait selon une idée de progrès que tout démentit, l’histoire comme le présent. N.B. La transition entre Harry Partch et Johnny Guitar Watson sur l’anthologie est l’une des expériences les plus insoupçonnables de l’histoire de la musique.      
Par Pierre TENNE – JAZZ NEWS

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

GEORGE GERSHWIN
   
GEORGE GERSHWIN
Gershwin fut indiscutablement un novateur. Ce qu'il a su tirer du rythme, de l'harmonie et de la mélodie n'est pas pure...
GEORGE GERSHWIN
PLAISIR D'ELLINGTON
   
PLAISIR D'ELLINGTON
Une telle musique n'est pas seulement une nouvelle forme d'art mais une nouvelle raison de vivre.' Blaise CENDRARS ...
PLAISIR D'ELLINGTON
THE ROOTS OF PUNK ROCK MUSIC
   
THE ROOTS OF PUNK ROCK MUSIC
Bruno Blum, qui adolescent a lui-même fait partie du mouvement punk à Londres à la fin...
THE ROOTS OF PUNK ROCK MUSIC
BEAT GENERATION L’ANTHOLOGIE MUSICALE 1936-1962
   
BEAT GENERATION L’ANTHOLOGIE MUSICALE 1936-1962

Ce mouvement littéraire s’est construit autour de la culture jazz souterraine, qui exprimait la...

BEAT GENERATION L’ANTHOLOGIE MUSICALE 1936-1962



Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

VOIX CROISÉES - DIDIER LEVALLET QUINTET
VOIX CROISÉES - DIDIER LEVALLET QUINTET
Une écriture très personnelle pour un alliage de timbres probablement sans...

SWINGING THE CHORO BY PARIS GADJO CLUB
SWINGING THE CHORO BY PARIS GADJO CLUB
Depuis longtemps considéré comme le pendant brésilien du jazz, le choro est une musique...

SWING ERA BIG BAND
SWING ERA BIG BAND
Les grands orchestres swing ont été, au moment de la deuxième guerre mondiale, un véritable...

SONGS OF WORLD WAR II
SONGS OF WORLD WAR II
“Le plus beau chant n’a jamais empêché la guerre, mais la plus horrible guerre a parfois fait fleurir de...

SONATE POUR DEUX PIANISTES - A LA FRANCAISE JAZZ CONCERTO
SONATE POUR DEUX PIANISTES - A LA FRANCAISE JAZZ CONCERTO
Qu’un pianiste de formation classique comme Jean-Bernard Pommier puisse réagir avec autant de plaisir, de...

SIDNEY BECHET - SES PLUS GRANDS SUCCES
SIDNEY BECHET - SES PLUS GRANDS SUCCES
EN CONCERT A L'OLYMPIA LE SAMEDI 24 OCTOBRE 2015, A L'OCCASION DU 60e ANNIVERSAIRE DU CONCERT MYTHIQUE DE...

RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
« Ce double-CD présente, pour la première fois dans son...

RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
« Sébastien m’a confié avoir eu envie de devenir musicien après avoir...

PLAISIR D'ELLINGTON
PLAISIR D'ELLINGTON
Une telle musique n'est pas seulement une nouvelle forme d'art mais une nouvelle raison de vivre.' Blaise CENDRARS ...

PINK TURTLE - BACK AGAIN
PINK TURTLE - BACK AGAIN
Partenariat Jazz Radio

Après deux années triomphales de tournée...

OMBRE - INTÉGRALE ROMANE VOL. 3
OMBRE - INTÉGRALE  ROMANE VOL. 3
Avec Ombre, troisième volume de son Intégrale, Romane affirme sa place de digne héritier...

MARCEL LOEFFLER - SECRETS
MARCEL LOEFFLER - SECRETS
Marcel Loeffler nous emmène dans un univers feutré, où s’entremêlent douceur...

MARC BENHAM
MARC BENHAM

Prendre à pleine main l’univers de Fats Waller, pianiste à l’aura...


LUDOVIC DE PREISSAC SEXTET avec SYLVAIN BEUF
LUDOVIC DE PREISSAC SEXTET avec SYLVAIN BEUF
Après l’excellent hommage à Oscar Peterson dans « West Side Story », paru...

LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
"Latcho Drom représente à n’en pas douter un important jalon dans l’histoire...

J’AI TA MAIN 'VOYAGES'
J’AI TA MAIN 'VOYAGES'
Dès la première note, la voix d’Isabelle Carpentier séduit, sa joie de vivre, son amour de la musique...

JAZZ VERSIONS FROM THE BIG AND SMALL SCREEN REPERTOIRE
JAZZ VERSIONS FROM THE BIG AND SMALL SCREEN REPERTOIRE
EASY LISTENING JAZZ FOR YOUR HI-FI !

Les grands thèmes du répertoire cinématographique :...

JAZZ - 36 CHEFS D'OEUVRE VOL 2
JAZZ - 36 CHEFS D'OEUVRE VOL 2
La quintessence du jazz distillée en 36 chefs-d'œuvre par Alain Gerber s'expliquant dans un livret de 40 pages....

HENRY MANCINI
HENRY MANCINI
Jusqu’à cette période, la musique de film découlait...

HATI
HATI
Nicolas Genest est sans conteste une des révélations des années 1990. Trompettiste du mythique «Groove...

GUS VS TONY
GUS VS TONY
Ce disque rend hommage aux deux monuments de l’accordéon : Gus Viseur et Tony...

GLENN MILLER
GLENN MILLER
Glenn Miller se considérait d’abord et avant tout comme un artisan, et se contentait de faire la démonstration...

ELLINGTON MOODS
ELLINGTON MOODS
Pour cette ellingtonisation qui ne laisse personne intact mais force chacun à se décanter, Claude Tissendier...

DOUBLE JEU - INTÉGRALE ROMANE VOL. 9
DOUBLE JEU - INTÉGRALE ROMANE VOL. 9
Quatre ans après « Élégance » qui avait scellé les bases d’une...

DANY DORIZ BIG BAND
DANY DORIZ BIG BAND
Depuis plus de 40 ans, Dany Doriz dirige le Caveau de la Huchette, le temple du jazz de la Rive Gauche...

COUNTISSIMO - CLAUDE TISSENDIER AVEC MICHELE HENDRICKS & MARC THOMAS
COUNTISSIMO - CLAUDE TISSENDIER AVEC MICHELE HENDRICKS & MARC THOMAS
PARTENARIAT TSF JAZZ

Claude Tissendier propose une nouvelle lecture du mythique...

CHOPIN 1810-2010
CHOPIN 1810-2010
A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin (1810-1849) il ne saurait...

CHARLIE PARKER - INTÉGRALE VOL 8
CHARLIE PARKER - INTÉGRALE VOL 8
« Mélodie. S’il fallait sous la torture, et une torture féroce, n’en garder...

ACOUSTIC QUARTET - INTÉGRALE ROMANE VOL. 7
ACOUSTIC QUARTET - INTÉGRALE ROMANE VOL. 7
Romane est une figure de proue parmi ceux qui, à la charnière des années 2000, ont...

A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
Conte musical suggéré à Duke Ellington par Orson Welles, "A drum is a woman" est une...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Pub Net Cat 2017-2018.jpg
titre new orleans.gif
Pub Net Fats Domino.jpg
Titre_Galerie.gif
Cabinet de Collectionneur
Titre_DVD.gif
Pub Net Edgar morin.jpg
Titre Essentiel.gif
Pub Net Proust 6V.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Ellington.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif